Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Porteur de lumière > Le Couteau aveuglant


Le Couteau aveuglant

Titre VO: The Blinding Knife

Tome 2 du cycle : Le Porteur de lumière
ISBN : 978-235294624-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Brent Weeks

Chaque lumière dissimule un secret. Chaque secret porte en lui une révélation.
Gavin Guile se meurt. Il croyait encore avoir cinq ans de répit avant de succomber au sort de tous les Prismes. En vérité, il lui reste à peine une année… À travers le monde, la magie des couleurs devient incontrôlable et menace de destruction les sept satrapies. Les anciens dieux reviennent à la vie, levant une implacable armée de spirites. L’unique salut pourrait se trouver du côté du frère renégat de Gavin. Celui dont il a volé la liberté il y a seize ans…

Critique

Par Gillossen, le 23/03/2013

Avec Le Prisme noir, et malgré un twist final des plus réussis, Brent Weeks nous avait quelque peu déçus. D’autant qu’avec le recul, la trilogie de L’Ange de la nuit était déjà allée en déclinant de tome en tome, malgré son départ tonitruant. Mais l’entrée de l’auteur dans le paysage de la fantasy avait été suffisamment fracassante pour nous laisser sur une bonne impression d’ensemble.
Avec cette nouvelle trilogie, nous voilà forcément beaucoup plus prudents, au moment d’aborder un deuxième tome souvent problématique de par sa nature même.
À raison.
Si ses personnages gagnent ici en profondeur, Weeks ne peut visiblement s’empêcher d’insister sur son système de magie, bien trop souvent, bien trop longtemps. Il en va de même des intrigues « politiques » développées dans ce roman. Sans parler d’autres éléments – comme ce qui touche la Garde Noire – qui auraient pu se révéler réellement intéressants si présentés plus simplement. Un peu comme si l’auteur n’avait pas su identifier les problèmes posés par son arc narratif principal en se concentrant parfois sur des points de détail, au détriment justement de l’intrigue proprement dite.
En soi, Le Couteau aveuglant, malgré son titre pas forcément inspiré et son illustration de couverture pour le coup en parfaite harmonie avec son sujet, demeure une lecture plaisante, ne serait-ce que parce que Brent Weeks n’a pas perdu son sens de la formule ou de la mise en scène. Gavin et son “double” gagnent également en stature et en intérêt, tout simplement.
Au bout du compte, on peut tout de même se demander une chose : si Brent Weeks, à l’image de nombreux autres jeunes auteurs à avoir émergé depuis 3-4 ans, a les épaules suffisamment larges pour se montrer à la hauteur d’une réputation acquise le temps d’un buzz autour d’un premier roman remarqué. L’avenir nous le dira, bien entendu… Mais cette nouvelle trilogie s’annonce déjà moins marquante que la première, la faute à un univers brouillon malgré sa richesse et une histoire pas toujours bien ficelée en dépit des effets de manche de l’auteur.
Mais voilà, à force de vouloir jouer au plus malin, Brent Weeks finit par perdre de vue l’essentiel : impliquer son lecteur.

6.0/10

Discuter de Le Couteau aveuglant sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :