Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Porte du chaos > La Vengeresse


La Vengeresse

Titre VO: The Avenger

Tome 3 du cycle : La Porte du chaos
ISBN : 978-235294274-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Louise Cooper

La sorcière a décidé de devenir une déesse. Ygorla fond sur la Péninsule de l’Étoile à la tête d’une immense et redoutable armée de morts et d’esclaves. Elle rêve de conquérir le monde et, plus encore, de traverser la Porte du Chaos, désormais ouverte, qui mène droit au Royaume des Dieux. Mais les Seigneurs de l’Ordre ont leurs propres desseins : renverser Ygorla et remettre à leur place leurs rivaux du Chaos, détruisant ainsi l’Equilibre qui a limité le pouvoir des divinités en donnant une entière liberté aux humains. Alors que cette lutte titanesque remue littéralement ciel et terre, Strann le ménestrel et Karuth l’Adepte sont confrontés à ce terrifiant dilemme : se soumettre à une Ygorla démente ou à la tyrannie des Dieux ?

Critique

Par Belgarion, le 15/04/2009

C’est la fin de parcours pour les aventures d’Ygorla, de Karuth et de Strann qui s’achèvent par une confrontation pleine de suspense et de rebondissments. Louise Cooper manie la plume avec brio pour nous offrir son lot de surprises jusqu’à un final d’une grande intensité qui met en place une confrontation dantesque entre l’Ordre et le Chaos, Ygorla et son père. Chaque intrigue, chaque ressort secret des plans des différentes puissances apparaît au grand jour et se révèle lourd de conséquences pour chacun au sein de la Péninsule de l’Etoile qui constitue le cadre exclusif du roman. Le fait d’avoir créé une intrigue sur le schéma d’un vase à huis clôt a l’avantage d’exacerber les sentiments de chacun en donnant un aspect plus poignant à certains évènements comme la brutale mise à l’écart de Strann ou encore l’angoisse de Tarod pour la pierre d’âme, qui se confronte à sa haine pour l’usurpatrice. Néanmoins, en dépit de la maîtrise scénaristique et du suspense omniprésent, on peut paradoxalement regretter certaines pistes de l’affrontement final qui se faisaient pressentir depuis longtemps, ce qui a pour effet d’alterner les passages admirables d’ingéniosité et les moments plus convenus. De même, si le déroulement de l’histoire et le thème du récit change par rapport à la trilogie du Maître du temps, on retrouve cependant beaucoup d’éléments communs d’une trilogie à l’autre ce qui atténue un tantinet l’originalité de ce second cycle.
Les personnages de la trilogie quant à eux sont traités avec finesse par l’auteur qui prend son temps pour déterminer les motivations et la personnalité de chacun. La palme du personnage le plus réussi revient indéniablement à Karuth, la sœur du grand initié, qui a été admirablement et méticuleusement traitée par Louise Cooper pour en faire une héroïne forte et attachante, portée par son devoir et son amour au milieu des différentes crises qui parsèment sa vie. A l’inverse, le personnage de Calvi laisse plus dubitatif avec le regret d’un certain potentiel dramatique gâché : trop pâle par rapport aux personnages principaux et avec des motivations qui apparaissent comme artificielles, il ne pèse pas véritablement dans le déroulement du conflit et ne risque pas de rester dans les mémoires.
La Vengeresse vient clore une bonne série de la même qualité que la trilogie du Maître du temps du même auteur avec un schéma narratif proche et des personnages forts. Entre les personnages de Tirand, Karuth et Strann ou Tarod, Cyllan et Keridil, tout est affaire de goût.

7.0/10

Discuter de La Vengeresse sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :