Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Rose de Djam > La Grotte au dragon


La Grotte au dragon

Tome 2 du cycle : La Rose de Djam
ISBN : 979-103600018-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Alexie, Sandrine

Sibylle, notre jeune Normande, héritière d’un fort de la principauté d’Antioche, a trouvé mari en la personne de Pèir, un Gascon ombrageux, et répondu, au prix d’un périple hasardeux vers l’est, à l’appel des quarante saints du monde réunis à Amid.
Sa mission ? Se rendre dans la montagne près de Mossoul pour arracher au « dragon » la Rose de Djam.
Mais entre-temps, Shudjâʿ, le faqîr qui fut le maître de Sibylle dans son enfance, s’est laissé capturer par les Noirs, qui s’y entendent en torture et tourments de toute nature…

Critique

Par Aerendhyl, le 19/10/2019

L’enthousiasme était présent lors de la lecture du premier tome. Tout laissait croire que nous allions vivre là une quête prenante et haletante dans une période historique très peu abordée en fantasy.
La lecture du second tome vient refroidir nos ardeurs. Là où on nous laissait sur une scission du groupe d’aventuriers, où la rebelle Sybille s’envole seule vers son destin en nous faisant languir de la suivre, l’intrigue de ce nouveau tome nous refroidit glacement.
N’attendez pas de retrouver notre héroine avant le dernier quart du livre. N’attendez pas de la voir se démener pour retrouver l’objet de sa quête. Non, la grotte au dragon n’a que de titre ici. Ce qui semblait être le point d’orgue de la chevauchée à travers le monde arabe se retrouve expédié en quelques pages.
Attendez vous plutôt à suivre Pèir Esmelit, qui, délaissé par sa femme, se met en charge de retrouver Shudjâ. Sur plus des trois quarts du roman.
Ce n’est clairement pas ce que l’on attendait d’une telle quête. Il est difficile à croire que cela ne fait pas partie du développement de l’intrigue, notamment par le troisième tome, mais c’est décevant. Très décevant. Parce que cela traîne en longueur, pas toujours intéressant et que le personnage de Pèir semble aussi perdu que nous.
Là où le premier tome nous mettait dans un bain aux senteurs merveilleuses et où Sandrine Alexie savait nous entourer de sa connaissance du monde arabe. La sensation d’être face à un tome plutôt vide nous prend. On se retrouve vraiment face à un tome qui n’est là que pour faire avancer l’histoire, et encore selon les problèmes relevés plus haut. Là où L’Appel des Quarante n’aurait pu se situer autre part, ce nouveau livre pourrait prendre place n’importe où et c’est forcément regrettable.
Avec La Grotte au Dragon, l’auteure nous perd. Il est difficile de se relever d’une lecture finalement plutôt plate. Comme tome 3 il y aura, on n’arrive pas à s’imaginer vers quoi on s’embarque, ce qui ne donne nullement envie d’y prendre place par ailleurs.

5.0/10

Discuter de La Grotte au dragon sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :