Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Lunardente > La Cité noire


La Cité noire

Tome 1 du cycle : Lunardente
ISBN : 978-291914006-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Thomas John (Proposer une Biographie)

Une cité régie par des sorciers aux pouvoirs déclinants.
Une cité où toutes les sept nuits, lorsque les lunes se confondent, la mort hante les rues et emporte les défunts.
Une cité d’aventures épiques, d’amours et de mort.
Quel est donc le mystère de la Cité Noire ? Perdus au milieu de ses complots, Ao, Perceron et Kroll parviendront-ils à survivre ?

Critique

Par John Doe, le 03/08/2011

Premier livre de son auteur, La Cité noire est également, même si ce n’est pas précisé clairement, le premier tome d’un cycle.
Thomas John nous invite à partir à la découverte de la cité de Kan-Pang et de ses secrets. Il s’agira donc avant tout d’un récit d’aventures urbaines, avec en arrière-plan, des intrigues politiques avec lesquelles nos héros vont devoir apprendre à composer.
L’histoire s’articule autour d’un trio de personnages principaux (Ao, Kroll, Perceron) auquel vient s’ajouter une bonne demi-douzaine de personnages secondaires.
Kroll est un cromlek (une sorte de semi-ogre) qui nourrit un fort sentiment de culpabilité envers Ao, sa sœur adoptive, une jeune humaine. En effet, suite à un accident survenu alors qu’ils étaient enfants, cette dernière a perdu la vue et lui voue depuis une rancune tenace. Il faut bien avouer que ces deux personnages ne sont guère attachants : en dépit de sa grande force (ou peut-être à cause d’elle), Kroll est un personnage plutôt passif. Ao est, quant à elle, irritante, avec ses jugements à l’emporte-pièce. Fort heureusement, les événements ultérieurs verront ces deux personnages acquérir davantage de maturité.
Le personnage de Perceron est original : suite à un deuil, ce comédien déchu reconverti en espion au petit pied est bien décidé à connaître enfin la réussite. Mais Kan-Pang est un public difficile à séduire quand on ne peut compter que sur sa faconde… et une bonne dose de chance ! Perceron apporte au roman une note bouffonne qui permet à l’auteur d’aérer le roman par des intermèdes tragicomiques, qui peuvent, au choix, plaire ou lasser.
Les personnages secondaires sont par contre très réussis : qu’il s’agisse des membres des grandes familles qui dirigent la Cité noire, de leurs alliés ou de leurs adversaires, Thomas John réussit à brosser en quelques pages des portraits travaillés, en les dotant de motivations complexes et d’un passé qui leur donne une réelle épaisseur (Leen, Nibélune, Payot, Ryniver…).
Tout ce petit monde évolue dans une ambiance sombre, voire glauque, bien décrite par la plume efficace de l’auteur, où la corruption règne en maître, contredisant la maxime “le crime ne paie pas”. Certains personnages font même froid dans le dos tant leur folie est caractérisée.
On peut tout de même regretter que la tonalité magique de l’univers soit au final relativement peu développée, qu’il s’agisse des mystérieux pouvoirs de Kroll ou de la fameuse Fossoyeuse, dont on parle beaucoup mais qu’on voit assez peu au final. Du coup, l’ambiance de danger que cette dernière aurait dû générer n’est pas aussi palpable qu’elle aurait pu l’être.
La Cité noire souffre sans doute de l’aspect “tome d’exposition” : le livre peine à démarrer vraiment, et ne prend réellement son envol qu’une fois passé le premier tiers.
La deuxième partie du livre est beaucoup plus animée : l’auteur nous offre quelques scènes d’actions bien menées et montre un réel talent pour faire monter la tension dramatiques du récit.
La Cité noire est donc un premier tome qui, à défaut d’être complètement convaincant, a su poser quelques solides bases sur lesquelles l’auteur pourra s’appuyer, d’autant plus que les pistes ouvertes par la fin du roman laissent présager de nouveaux enjeux, avec un personnage des plus intrigants et sans doute appelé à jouer un rôle important par la suite.

6.0/10

Discuter de La Cité noire sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :