Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Eschatôn


Eschatôn

ISBN : 978-236183254-4
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Nikolavitch, Alex

La grande armée de Foi avait déployé deux légions de diacres pour en finir avec un monde maudit, siège d’une très ancienne et très abominable Puissance qu’il était grand temps de faire périr par le feu, comme l’ordonnait le Saint Catéchisme.
Quand Wangen se réveille de sa transe de combat, de la boue jusqu’à la taille, il découvre avec horreur que ses pouvoirs guerriers l’ont abandonné. Lui et ses quelques camarades survivants doivent échapper à la jungle et à l’ennemi qui y rôde. Mais un autre ennemi se profile alors, infiniment plus redoutable et retors. Une science que l’on croyait oubliée depuis des générations sans nombre. Celle-là même qui une fois déjà avait condamné tout un univers…

Critique

Par Gilthanas, le 20/06/2016

Mélanger la SF et la fantasy dans un seul et même roman, voilà le pari osé de Alex Nikolavitch, connu pour ses scénarios de bandes-dessinées et ses essais ou ses traductions. Il faut avouer que voir l’oeuvre de H.P Lovecraft à la sauce Starship Troopers a un petit côté jouissif non ? Mais est-ce vraiment ce que propose Eschatôn au lecteur ?
Suite à une catastrophe dont les origines sont expliquées au fil du roman, la galaxie se voit perturbée par l’arrivée des Puissances (d’inspiration lovecraftienne). La Foi, qui met en avant l’usage du Mental, a banni l’usage de la technologie, et se lance dans une croisade perpétuelle contre les nouveaux venus et les hérétiques qui continuent à faire usage de l’impie sapience.
Difficile ici de ne pas voir un parallèle avec la chrétienté médiévale, notamment dans l’emploi d’un vocabulaire très religieux. La notion de Mental, force psychique apparue à l’arrivée des puissances, qui permet entre autres de voyager à travers l’espace de manière quasi-instantanée ou de lire les émotions d’autrui est intéressante, notamment dans son opposition à la technologie.
Le rythme du roman est soutenant et prenant, le lecteur se retrouvant plongé au cœur d’une intrigue qui se révèle finalement plus complexe qu’au premier abord. Les clins d’œil à notre société et son histoire sont amusants et bien trouvés, notamment dans la modification des noms. On regrettera cependant des personnages trop survolés (à l’exception de Wangen, qui fait office de héros et de fil rouge à l’intrigue), et une fin trop rapide. D’ailleurs, y a-t-il une vraie fin à cette histoire, ou est-ce un éternel recommencement ?
Eschatôn, par sa réflexion sur les notions de foi, de scientisme et de peur de l’inconnu, son rythme et son héros se révèle être une lecture sympathique, mais qui ne restera pas impérissable, notamment à cause d’éléments trop superficiels (comme les Puissances qui s’avèrent finalement peu impliquées), des personnages secondaires trop archétypaux et une fin précipitée. Dommage, car l’idée de base pouvait laisser présager quelque chose de mieux.

6.5/10

Discuter de Eschatôn sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :