Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Royaume de Pierre d'Angle > Courage


Courage

Tome 4 du cycle : Le Royaume de Pierre d'Angle
ISBN : 978-281262086-7
Catégorie : Jeunesse
Auteur/Autrice : Pascale Quiviger (Proposer une Biographie)

Un nouveau jour se lève sur le royaume de Pierre d’Angle et avec lui arrive la certitude que rien ne sera plus comme avant.
Ema, Lysandre, Lucas et tous les habitants de l’île s’apprêtent à affronter le plus grand changement qu’ils n’aient jamais connu. Un bouleversement, aussi sanglant que brutal, mettant un terme au fonctionnement utopique du royaume. Mais tandis que certains se résignent déjà, d’autres organisent la résistance.
La forêt de la Catastrophe, elle, surplombe cette tempête et s’apprête à délivrer ses ultimes secrets…

Critique

Par Aerendhyl, le 11/02/2021

Après un troisième tome de haute volée et un final à couper le souffle, l’arrivée du dernier tome du Royaume de Pierre d’Angle nous rend à la fois très joyeux et très triste d’en arriver à la conclusion de la série. On dit souvent que toutes les bonnes choses ont une fin, ce tome vient-il poursuivre cet adage ?
Tout en redistribuant les cartes, la fin du tome 3 nous laissait avec pléthore de questions sur ce Royaume et sa continuité. Bientôt un an après, ces questions nous hantent et en avoir les réponses est un vrai bonheur.Ici, pas d’ellipse temporelle ou autre détournement pour avancer dans l’intrigue. L’autrice reprend son récit là où s’arrêtait son précédent tome. Les images – comme à l’accoutumé avec elle – reviennent immédiatement en tête, l’intrigue également. 
Le récit décrit un règne sans partage par le noir Jacquard, un règne de crainte, un règne de terreur. Avec des mots justes, abordables par tous – et notamment par le public visé – l’autrice nous décrit là toute la noirceur et la haine qu’engendre le despotisme d’un seul homme, d’un seul tyran. Nos protagonistes préférés se retrouvent dans la désolation, le flou le plus total et nous avec. Cela nous transporte, cela nous chagrine parce qu’au fil des tomes et des pages de celui-ci, notre attachement se poursuit irrémédiablement. Voir la déchéance de certains nous peine profondément, nous faisant dire que ce monde-là est injuste… Autant de sentiments démontrant la force du récit, des personnages et de leur construction !Ressenti encore plus vrai par l’introduction d’un nouveau personnage pour cette intrigue. Un personnage de haute volée comme nous en voyons rarement dans une telle aventure. Difficile à percer tout en étant haut en couleur, se révélant au fil de l’intrigue sans forcément en savoir plus sur lui. Un personnage mémorable qui vient s’inscrire comme un rouage essentiel dans la réussite de ce nouveau tome. Et un autre gagnera en profondeur, pour ne pas dire qu’il ne révèle. Pascale Quiviger redistribue les cartes pour que la partie redémarre à zéro. Ressenti encore plus appréciable avec l’évolution, une fois de plus, au fil des pages des protagonistes. On se prend à reconsidérer notre vision des personnages tant leurs histoires sont captivantes et déchirantes.
Vous l’aurez compris, ce quatrième tome revient, une fois de plus, nous mettre une claque. La catastrophe, les filles de mai, Jacquard, Styx, le Roi Thibault, Ema, le Capitaine, Sydra… Chaque personnage, chaque questionnement. Toutes les réponses sont là. Notamment via une intrigue où la nouvelle cour de Jacquard doit faire face à la résistance. Une résistance qui se cherche, qui nous cherche et qui se trouvera un chef de file pas comme les autres. Et nous, nous sommes-là, à observer cette lutte opposant deux idéaux qui s’affronteront plus qu’ils n’affronteront le roi. Que dire d’un Roi qui devra bien plus se méfier de sa propre Cour que de la résistance ?Voilà un méli-mêlo de luttes, d’intrigues et d’autres péripéties qui embarque le lecteur dans une aventure haletante et rondement bien menée.
Le roman est – soulignons-le une fois de plus – admirablement servi par la plume de l’autrice dont les dialogues sont toujours aussi savoureux. Réussissant le pari d’être à la fois sérieux, remplis de calembours sans oublier une pointe de philosophie.C’est un Royaume encore bien différent que l’on découvre. Et c’est aussi la force de Pascale Quiviger de nous faire vivre, de nous faire découvrir Pierre d’Angle d’un angle différent à chaque tome. On ne s’ennuie ainsi jamais, découvrant à chaque lecture de nouvelles choses, une nouvelle facette de son univers. 
On retrouve tout ce qui faisait le charme des tomes précédents et on y gagne encore en profondeur. Le manichéisme s’efface peu à peu, révélant finalement un monde tel qu’il devrait l’être : gris comme tous les personnages – enfin presque tous, sinon cela ne serait pas amusant !
L’autrice vient conclure sa saga de la plus belle des manières. Un roman maîtrisé de bout en bout, à l’image de toute sa saga. Le Royaume de Pierre d’Angle se referme en ayant gagné sa place dans le paysage de l’imaginaire. Une place qui mérite d’être pleinement reconnue.
Et nous, cher lectorat, nous refermons ce quatrième tome avec un gros pincement au coeur, avec le sentiment d’avoir lu quelque chose de grand !

9.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :