Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy > Trône de Fer

[Billet] Pourquoi tout fan du Trône de Fer doit jouer au Game of Thrones de Telltale

Par Merwin Tonnel, le jeudi 9 avril 2015 à 20:50:10

Game of Thrones TelltaleSi vous êtes fan de la saga Trône de Fer et/ou de Game of Thrones, son adaptation en série TV, vous avez certainement dû entendre parler de Game of Thrones : A Telltale Games Series, que ce soit sur notre site ou sur des sites consacrés aux jeux vidéo. Sinon, sachez qu’il s’agit d’un jeu d’aventure narratif basé sur la série de HBO et réalisé par le studio Telltale Games.

Intéressés, vous avez peut-être lu des tests des trois premiers épisodes parus pour le moment, sur les six prévus. Vous avez pu y voir des notes pas forcément mauvaises mais avec néanmoins certaines réserves et vous vous êtes alors dit que vous passeriez votre chemin ce coup-ci. Moins curieux, vous avez pu également survoler cette sortie en pensant qu’il s’agissait encore là d’une énième adaptation bien sentie pour fructifier une licence qui a le vent en poupe. Autre cas de figure, vous n’êtes tout simplement pas amateurs de jeu vidéo et vous pensez que ce type de projet n’est pas pour vous.

Erreur, mes amis, erreur ! Quelle que soit l’excuse parmi les trois citées ci-dessus que vous utilisez pour ne pas jouer au Game of Thrones de Telltale, je vais vous expliquer pourquoi, si vous êtes fans de la série ou même seulement fans des romans du Trône de Fer, ce « jeu » est un incontournable.

L'article

Qu’est-ce qu’un jeu Telltale ?

Posons d’abord quelques bases. Vous avez sûrement entendu l’expression « un jeu Telltale » ou un « Telltale-like » et il me paraît important d’introduire mon argumentaire par une présentation des œuvres de Telltale Games.

Game of Thrones : A Telltale Games Series, comme son nom l’indique, est développé par Telltale Games. Créé par d’anciens employés de LucasArts après l’annulation de Sam & Max : Freelance Police, le studio s’est fait connaître du grand public en récupérant la licence du comics de Steve Purcell pour créer Sam & Max Save the World, un jeu d’aventure dans la lignée de ceux de LucasArts.

Particularité : le jeu sort sous forme épisodique, en 6 segments diffusés chacun à un mois d’intervalle. Telltale Games avait déjà tâtonné dans cette direction avec ses précédents jeux, des adaptations du comics Bone et de la série TV Les Experts, mais Sam & Max concrétise vraiment les ambitions du studio. Confiant dans son modèle, Telltale Games rempile ensuite pour deux autres Sam & Max, une adaptation de Wallace & Gromit ou encore un nouvel opus de Monkey Island (oui !). Mais, petit à petit, le studio se perd un peu dans ses projets et loupe le coche avec deux projets très médiatisés : les jeux Retour vers le Futur et Jurassic Park, développés dans le cadre d’un accord commercial entre Telltale et Universal Pictures.

Game of Thrones TelltaleLe renouveau arrive avec la première saison de l’adaptation de The Walking Dead, le comics à succès de Robert Kirkman. Le studio modifie pour l’occasion légèrement sa recette. Certes, le format épisodique est conservé, mais l’accent n’est plus mis sur le gameplay et la résolution d’énigmes en ramassant différents objets et en les combinant. L’essence de The Walking Dead, c’est son écriture, ses personnages et surtout les choix difficiles que doit faire le joueur dans la précipitation, le tout renforcé par une interactivité bien placée. Exemple bête : un de vos compagnons de route se fait mordre à la jambe par un zombie, vous devez décider en quelques secondes que faire, lui couper la jambe avec une hache ou non. Si vous choisissez de lui couper la jambe, vous devez en assumer les conséquences, à savoir abattre vous-même la hache alors que votre ami hurle de douleur. C’est simple, mais très efficace.

Le jeu est un succès critique et commercial et Telltale renifle le bon filon. Le studio peaufine donc son modèle basé sur plusieurs ingrédients :

  • Toujours un format épisodique
  • Une licence connue, avec des accords commerciaux avec des maisons de production ou des éditeurs
  • Une narration prépondérante et un gameplay de plus en plus en recul
  • Des choix difficiles qui donnent une (fausse) impression de pouvoir modifier le cours de l’histoire
  • Des graphismes peu techniques, pour un jeu pouvant tourner sur un maximum de plateformes, y compris les tablettes

Telltale continue alors avec The Wolf Among Us, la saison 2 de The Walking Dead et Tales from the Borderlands.

Arrivé à l’adaptation de Game of Thrones, le modèle a tellement mis en avant la narration, que les phases de gameplay se comptent sur les doigts d’une main, sont ridiculement faciles et très courtes. Les épisodes sont aussi beaucoup plus resserrés et proposent chacun deux heures de jeu, grand maximum. A tel point que ce que l’on appelle maintenant « un jeu Telltale » n’est plus vraiment un jeu vidéo, mais bien plutôt un film interactif, ou plutôt, une série TV interactive. On se pose devant son ordinateur, sa console ou sa tablette, comme on se poserait pour regarder un épisode de Game of Thrones, on lance l’application et on se laisse porter par l’histoire.

Et c’est justement là où je voulais en venir, même si ce fut long.

Évacuons les considérations vidéoludiques

Je le dis et je le répète : Game of Thrones : A Telltale Games Series n’est pas réellement un jeu vidéo. Dès lors, les tests des sites de jeux vidéo ne sont pas forcément la meilleure, ou tout du moins la seule, manière d’aborder l’œuvre.

Game of Thrones TelltaleLoin de moi l’idée de dire que les sites de jeux vidéo ne sont plus à même de critiquer des jeux qui n’en sont plus vraiment, mais plutôt que les critères de qualité qu’ils sont habitués à prendre en compte, parce qu’importants dans le contexte d’un jeu vidéo, ne le sont plus dans le cadre d’un film interactif.

Donc oui, comme je l’ai dit, un épisode se plie en 2 heures. Oui, les phases de contrôle par le joueur ne doivent pas dépasser les 5 minutes cumulées par épisode et ne sont que de simples QTE (appuyer sur telle touche à tel moment, cliquer au bon moment, etc.). Oui, l’œuvre ne présente aucun défi ni aucune difficulté. Oui, les graphismes et les animations ne sont pas sans reproches. Et, oui, les choix décisifs ne le sont pas vraiment puisque l’histoire est relativement figée.

Mais mon parti pris est justement d’évacuer toute ces considérations vidéoludiques, car ce n’est pas à un public de gameuses et de gameurs que je souhaite m’adresser dans cet article, mais avant tout à des fans du Trône de Fer, sous toutes ses formes.

Car voilà, si l’on enlève ce petit habillage faussement vidéoludique, il ne reste qu’une chose : une très bonne histoire inédite dans l’univers de Game of Thrones. Et quel fan ne serait pas intéressé par cela ?

Une histoire inédite dans l’univers de Game of Thrones

Au moment d’écrire ces lignes, trois épisodes sur les six prévus ont été diffusés. La saison complète sera composée de :

  • Iron From Ice
  • The Lost Lords
  • The Sword in the Darkness
  • Sons of Winter
  • A Nest of Vipers
  • The Ice Dragon

En comptant deux heures par épisode, cela nous fait donc une histoire d’une douzaine d’heures. C’est-à-dire, en enlevant les quelques phases de jeu non-narratives, autant qu’une saison télévisée de Game of Thrones. Autant dire qu’il y a de la place pour raconter une belle histoire. D’autant plus lorsqu’elle se permet de se détacher de celle de la série pour nous proposer un scénario qui, s’il est forcément lié à ce qu’il se passe chez les familles les plus puissantes, n’est pas un simple récit anecdotique se déroulant en parallèle de la série.

Game of Thrones TelltaleDans Game of Thrones : A Telltale Games Series, on suit donc les Forrester, une famille du Nord fidèle aux Starks dont la forteresse, Ironrath, se situe en bordure d’une grande forêt de ferrugiers, le contrôle de cette ressource leur donnant un avantage stratégique important. (A noter que la maison Forrester est mentionnée très brièvement dans A Dance with Dragons et est traduite en français par « Forestier ». Le jeu n’étant officiellement pas traduit en français, je continuerai d’utiliser le nom Forrester dans la suite de l’article).

Le récit débute au moment des Noces Pourpres, sans préambule ni rappel, et nous présente le point de vue de plusieurs personnages.

  • Ethan Forrester, le troisième fils et jumeau de Tallia. Son récit se déroule à Ironrath.
  • Rodrik Forrester, le fils aîné. Son histoire se passe également à Ironrath.
  • Mira Forrester est la fille aînée de la famille et, à ce titre, elle officie en tant que servante au service de Margaery Tyrell. Son intrigue se déroule donc à Port-Réal.
  • Asher Forrester est le fils cadet, exilé à Essos.
  • Gared Tuttle, un écuyer au service de Lord Forrester qui arrive à s’échapper des Noces Pourpres et se retrouve dans la Garde de Nuit.

Suite à la trahison des Frey, la famille doit se battre pour sa survie sur tous les fronts : à Ironrath, où Ramsay Bolton et la maison concurrente Whitehill sèment la terreur, à Port-Réal où Mira doit absolument tisser des liens avec les puissants de Westeros pour jouer en faveur de sa famille, à Essos où Asher cherche à recruter une armée et sur le Mur et au-delà où une mystérieuse forteresse pourrait bien être le salut des Forrester.

Vous vous en doutez, l’intrigue a donc une certaine ambition, au moins géographique, et c’est une bonne surprise de la voir s’emparer d’éléments de la mythologie mise en place par George Martin, notamment en ce qui concerne les évènements au-delà du Mur, pour chercher à proposer quelque chose de plus fort qu’une simple lutte de familles. Les mêmes éléments qui ont fait le succès du Trône de Fer, donc.

Les personnages, s’ils rappellent à première vue la présentation des Stark au début du cycle, gagnent en épaisseur à mesure des épisodes et on se prend à suivre avec énormément d’intérêt les différents fils narratifs. Appuyées par quelques éléments interactifs (choix de dialogues, QTE…), les deux heures d’un épisode passent très facilement en une session, sans ennui et avec passion.

Game of Thrones TelltaleEt c’est justement ce point-là qui n’est pas assez mis en avant si l’on se contente de tester un jeu vidéo pour un public cherchant un jeu vidéo. A l’heure où l’attente entre deux tomes se chiffre en année, où l’histoire principale est tellement déclinée (série TV, comics) qu’on la connaît par cœur et où les nouvelles de Dunk et l’Œuf sortent au compte-goutte, un récit réussi et passionnant dans l’univers de Game of Thrones est plus que bienvenu. C’est une bénédiction.

Fans du Trône de Fer, ce que j’essaie de vous vendre là n’est donc pas une adaptation en jeu vidéo d’une adaptation en série TV, mais une toute nouvelle histoire dans l’univers de Game of Thrones. Une histoire dont on ne peut encore que supposer la fin (qui arrivera quand même plus vite que celle de la série ou, pire, de la saga), qui nous fait découvrir de nouveaux lieux sur Westeros et qui pourrait bien réserver quelques surprises en termes de mythologie.

Une ambiance à mi-chemin entre les livres et la série

Coquins que vous êtes, je vous entends déjà dire : « Mouais, une histoire inédite dans l’univers de Game of Thrones, c’est sympa, mais les bouquins étant tellement mieux, je préfèrerais une histoire inédite dans l’univers du Trône de Fer. »

Je vous répondrais déjà que vous êtes sacrément pinailleurs mais également que ça tombe bien puisque Game of Thrones : A Telltale Games Series arrive à mêler la saveur de la série à celle des romans.

(Il est fort, il est beau, ce Merwin Tonnel, il a vraiment réponse à tout !)

Game of Thrones TelltaleEn effet, officiellement, l’œuvre de Telltale est un produit dérivé de la série. Il en reprend les décors (Port-Réal, Châteaunoir, Yunkaï,…), le générique et même le visage et la voix de certains acteurs (Natalie Dormer, Peter Dinklage, Lena Headey, Kit Haringtion, etc.). Difficile de nier, donc, que Telltale s’appuie sur les choix artistiques d’adaptation de l’équipe de Benioff et Weiss.

Mais, et c’est là que ça devient plus intéressant, en proposant sa patte graphique imitant des peintures et des coups de pinceaux (sans éviter quelques ratés techniques), Telltale arrive quand même à se démarquer de l’œuvre de HBO. Parce que pour créer de nouveaux personnages et pour donner vie à Ironrath, le studio a bien dû faire des choix esthétiques et avancer avec sa propre direction artistique.

Surtout que passer de prises de vues réelles à de l’animation change beaucoup de choses sur l’atmosphère que dégage le jeu. Sans restriction de budget pour les effets spéciaux et les décors, Telltale peut alterner très facilement les lieux visités, peut prendre son temps pour de beaux plans panoramiques et donc s’approcher avec plus de facilité de l’univers et de l’ambiance des romans.

Si bien qu’au final, on se retrouve devant une œuvre sous forme de série d’animation qui arrive à faire le pont entre la série TV et la saga littéraire et peut donc parler aussi bien aux connaisseurs de l’un ou de l’autre des formats, tout en proposant sa propre itération de l’univers de George R.R. Martin.

tl;dr

Pour conclure, je vous la fais en version courte. Game of Thrones : A Telltale Games Series n’est pas vraiment un jeu vidéo mais plutôt une série d’animation qui propose une histoire originale et passionnante dans l’univers du Trône de Fer et qui peut plaire aussi bien aux amateurs de la série qu’aux fans des romans. Qu’est-ce que vous attendez pour vous y mettre ?

Asher Forrester


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :