Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

The Magicians : l’ultime bilan de la série

Par Zakath, le mercredi 8 avril 2020 à 08:00:04

MagiciansAlors que la cinquième saison était en cours de diffusion, la nouvelle est tombée : ce serait la dernière.
Une fin qui aura au moins été envisagée comme telle et donne lieu à un dernier épisode qui ne laissera pas les fans sur un insoutenable cliffhanger.
Voici notre dernier retour sur cette série.

Discuter des Magiciens sur le forum

Le bilan

En attendant d’y être, la question que l’on pouvait se poser était : est-ce que la série allait tenir sans son personnage principal, Quentin, bel et bien mort à la fin de la saison précédente pour permettre à son interprète Jason Ralph de se consacrer à d’autres projets ? La réponse est oui, sans grandes difficultés : le personnage n’était pas d’un charisme écrasant et la série était de toute manière bien plus chorale que les livres qu’elle adapte pour ne pas avoir à se reposer sur lui. Quentin n’est cependant pas oublié trop vite par ses amis, une tentative de le ramener occupera d’ailleurs Alice un temps mais l’ultime saison ne souffre pas de son absence.

En revanche, elle souffre toujours des mêmes défauts que les quatre autres : les intrigues se multiplient et on a tendance à s’éparpiller, d’autant que tout ne revêt pas le même niveau d’intérêt. Les héros passent d’un univers à l’autre sans difficulté et on joue souvent la carte d’un humour qui se voudrait décalé mais ne l’est pas tant que cela et contribue souvent, malgré les épreuves douloureuses auxquelles les personnages font face, à donner à leurs aventures un aspect extrêmement superficiel et clinquant. On a de nouveau droit à un épisode musical qui ne propose que quelques reprises sur des chorégraphies très sages. Le concept était original à l’époque de Buffy contre les Vampires mais c’était mine de rien il y a presque vingt ans et les scénaristes de The Magicians donnent l’impression de se rabattre là-dessus quand ils sont à court d’idées. Les acteurs se débrouillent bien mais quitte à allier série de fantasy et numéros musicaux, autant revoir Galavant.

L’enjeu qui se détache pour cette dernière saison sera le sauvetage de Fillory, en s’inspirant très librement du dernier tome de la trilogie de Lev Grossman, La Terre du Magicien. Avant de trouver une solution pour empêcher la destruction totale et définitive de ce monde, les héros, ou en tout cas Eliot, Margo, Fen et Josh, vont devoir affronter un vilain roi qui usurpe leur place. Ce dernier, joué par Sean Maguire, est un antagoniste intéressant, dont on se demande longtemps qui il est et même s’il est réellement maléfique. Les scénaristes ne vont pas jusqu’à le présenter comme un monarque plus responsable et compétent que nos héros au comportement de divas, et sa principale motivation est en fin de compte assez simple, mais cela contribue à donner à l’intrigue fillorienne une consistance qui manque au reste des sous-intrigues, qui naviguent souvent à vue (on ne sait décidément pas vraiment quoi faire de Brakebills).

Le dernier épisode qui a pour mission de tout boucler est précipité, fait revenir une menace qui n’a pas vraiment le temps de donner sa pleine mesure (et n’aura jamais été à la hauteur de sa première apparition, pour le coup une des meilleures scènes de la série) et on pourra toujours trouver que le destin de certains personnages n’est pas ce qu’il y a de plus approprié, mais tout est résolu.

Cette dernière saison accomplit donc sa tâche de proposer une conclusion après cinq années de loyaux services à défaut d’être franchement bons. Trop éparpillée, multipliant les personnages tout en peinant à leur donner à tous quelque chose de captivant à accomplir, elle aura toujours manqué de maîtrise dans le ton adopté. Elle aura néanmoins réservé quelques bons moments à l’occasion qui ressortaient d’aventures nettement plus oubliables (l’épisode A Life in a Day en saison 3 était par exemple très réussi et pas seulement par rapport au niveau général de la série) mais à l’heure de tirer sa révérence, c’est un peu mince.

Zakath Nath.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :