Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Terry Pratchett clarifie ses remarques

Par Guybrush, le jeudi 4 août 2005 à 13:00:08

Dimanche, la BBC a rapporté une histoire concernant les commentaires de l'auteur britannique Terry Pratchett sur J.K. Rowling. Il a maintenant fait une déclaration publique à propos de ces commentaires, déformés par la presse.

Les éclaircissements de Terry Pratchett

Prenons une chose à la fois. Vous savez ce que j'ai écrit, car je pense que le texte entier a été cité ici quelque part. Non, en fait pas le texte entier - la lettre originale envoyée au Sunday Times faisait référence à JKR assez poliment en tant que Miss Rowling ; une petite politesse, mais le fait de la supprimer rend la phrase en question deux fois plus rude, voilà peut-être pourquoi on l'a fait.
Et le site web de la BBC donne un joli petit effet sur les choses avec un titre suggérant que je lance une diatribe sur J.K. Rowling, plutôt que d'exprimer un agacement des habitudes des journalistes et en particulier une phrase clairement utilisée par quelqu'un d'autre.
Dès que le boom Harry Potter a commencé, des journalistes qui n'avaient jamais lu un livre pour enfants pendant des années disaient « Wow, une école de sorciers ! Wow, des leçons de baguettes magiques ! » et ainsi de suite, et ils agissaient généralement comme si la propriété commune du genre était l'invention entière de JKR. Cela continue, quelques fois de façon plutôt ridicule. Et maintenant nous avons des chevaliers de Groomsman et des dames Morris dansant au Greensleeves. Avec une vague aussi facile nous pouvons éliminer, oh, Ursula leGuin, Diana Wynn Jones, Jane Yolen, Peter Dickinson, Alan Garner; remplissez la liste.
Le fait de montrer cela constitue, apparemment, une attaque contre JKR. Je n'ai aucun problème par rapport à son succès, seulement avec de telles stupidités comme ci-dessus, qui insultent de bons auteurs qui ont écrit de grands livres à une certaine époque, il n'y a pas si longtemps, quand les avances étaient toujours humbles et que le battage publicitaire inconnu.
Non, je ne pense pas que ces mots viennent d'elle. Il est évident dans l'article qu'ils sont la voix du journaliste, qui est très visible. Le ton et la présentation le rende évident. Lisez le paragraphe commençant avec « ... c'est précisément le manque de sentimentalisme de Rowling... » Il nous donne son opinion, et le gars avait simplement une jolie phrase qu'il voulait utiliser. Tenez compte du contexte et dites que j'ai tort.
Et souvenez-vous : ce que je faisais était apparemment le droit de chaque anglais, qui était d'écrire une lettre au Times pour un public qui, on peut le supposer, a lu avec une certaine intelligence l'article en question. Croyez-moi, si les gars du Sunday Times avaient lu ça comme une attaque contre la dame elle-même, cela aurait été un article, pas une lettre.
Mais maintenant il y a, je crois, diverses formes de l'article de la BBC, avec du venin supplémentaire. Vous n'avez pas à y réfléchir, réagissez simplement. « Pratchett attaque un journaliste » ne serait pas aussi amusant. Chaque histoire nécessite un méchant, n'est-ce pas ?
Et alors voici ma question. Pourquoi le journaliste ne l'a pas demandé ? L'auteur de fantasy qui vend le mieux au monde vient de dire qu'elle ne pensait pas écrire de la fantasy et aussi qu'elle n'aimait pas vraiment ça. Elle continue en disant qu'elle n'a pas fini le Seigneur des Anneaux ou la série Narnia et qu'elle a des problèmes avec Lewis. Pas de problème ici, mais toutes ces révélations sont passées inaperçues, apparemment non examinées. J'aimerais savoir comment un auteur peut écrire dans un style qu'elle n'aime pas vraiment. J'aimerais savoir ce qu'elle pense écrire.
Je suis jaloux ? Eh bien, cela empêche toute discussion, n'est-ce pas ?
Mais je vais relever les commentaires sur Tiffany Aching et « l'école pour sorcières. » Alors que le Disque-Monde met en scène des Sorcières contre les Magiciens, la magie était là depuis très longtemps. Le rêve de Tiffany concernant une école de magie pourrait être Poudlard ou l'Université Invisible ou l'Académie de Miss Cackle ou n'importe quelle école de fantasy ou toutes ou aucune. Cela pourrait même être cinq secondes du rêve de Tiffany. Alors quoi ? Mémé Ciredutemps a souvent exprimé sa méfiance des livres, des outils magiques dès 1987. Pourquoi devrait-elle soudainement parler des créations venant d'autres auteurs ?

Terry Pratchett

1. Mémé Ciredutemps est l'un des personnages les plus connus de Pratchett, une sorcière au caractère bien trempé !


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :