Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Elbakin.net, 1er septembre 2015 : on fête nos 15 ans !

Par Gillossen, le mardi 1 septembre 2015 à 15:00:00

LogoIl y a 5 ans, pour les 10 ans d'existence du site, nous avions fait de belles choses et reçu de jolis témoignages de sympathie et de soutien.
Que ce soit de votre part chers visiteurs ou bien d'acteurs du "milieu" de la fantasy.
Cette année, pour l'instant en tout cas, il faudra vous contenter de ce texte ! Plus sérieusement, outre ce billet avant tout personnel (je précise), les résultats du prix Elbakin.net 2015 seront également annoncés dans le courant de cette semaine anniversaire. On vous redonne donc rendez-vous... jeudi ?

Fêter les 15 ans d'Elbakin.net sur le forum !

Et de 15 !

Certes, fêter ces 15 ans, ce n'est peut-être pas aussi marquant qu'un compte rond comme les 10, mais sur internet, ça reste une sacrée longévité. Si notre barre de vie a parfois flirté avec le rouge, nous avons toujours su retourner la situation, parfois compromise.
Cela dit, pour 2015, au lieu de petits mots venus de l'extérieur, de souvenirs en pagaille ou de concours un peu particulier, nous avons décidé de faire dans le concret, dans le lourd. Certains le savent déjà, la prochaine version du site est en travaux depuis des mois maintenant et le moins que l'on puisse dire, c'est que les changements ne seront pas seulement cosmétiques. Même si cet aspect-là des choses va également beaucoup évoluer ! Et je peux vous l'affirmer, le nouveau design d'Elbakin.net est vraiment réussi, en toute objectivité. Ci-dessous ou ci-contre, vous pouvez d'ailleurs admirer deux versions de notre nouveau logo, histoire de vous donner un aperçu. C'est l’œuvre de Subikun, artiste talentueuse s'il en est dont vous pouvez voir le travail à cette adresse.

Malgré cette dernière phrase, s'il y a bien une chose qui ne change pas justement d'une année sur l'autre, c'est la volonté de ne pas se lancer des fleurs quand on songe à tout ce qu'il reste à accomplir, au potentiel encore inexprimé que l'on compte bien atteindre un jour. A vrai dire, je suis souvent le plus enclin à retenir ce qui ne va pas, ce qui prend du retard (enfin, du retard quand on parle de bénévolat...) ou ce que l'on aurait pu faire autrement plutôt que de souligner tout ce qui fonctionne comme une horloge, jour après jour.
Il faut dire qu'en 15 ans, on a le temps de nourrir des regrets, de connaître des déceptions. Dans le cadre du site ou simplement humaines. Et j'en ai eus, c'est vrai, on ne va pas se mentir.

Gérer un site comme Elbakin.net vous apprend la modestie. Impossible de tout faire tout seul. Impossible de ne pas tenir compte de l'avis des autres, de leur expérience, de leurs conseils. Certains n'ont fait que passer. D'autres sont encore là. D'autres encore ont disparu avant de revenir. Je les remercie tous, ou peu s'en faut. Durant ces 15 ans, j'ai envie de retenir avant tout de belles rencontres : inattendues, imprévisibles, amusantes, déroutantes... on trouve de tout ! Il y aurait tant de monde à citer, des contributeurs ponctuels à ceux qui nous accompagnent quasiment depuis le début et incarnent eux aussi cet esprit que cet article demanderait bien trois ou quatre pages (à commencer par Maître Foradan, à la tête de l'association cette année). J'aimerais remercier en parallèle celles et ceux qui nous accompagnent dans nos vies sans forcément s'impliquer dans le site ou l'association évidemment mais qui en "subissent" de temps en temps le contrecoup, étant donné le temps passé dessus. Merci pour votre patience et votre compréhension.
Les autres, le reste, ne représentent finalement que bien peu de choses sur la durée. On ne peut pas plaire à tout le monde et les idées fausses se font vite mais sont beaucoup plus longues à détricoter. Honnêtement, ça n'en vaut de toute façon pas toujours la peine. Il y a décidément trop de choses à découvrir pour ne pas en plus perdre son temps à lutter contre des moulins à vent.
Ma propre implication elle-même a elle-même varié au fil des ans, même si je suis là depuis le premier jour de vie du site et même avant pourrait-on dire en songeant à son nom. La vie suivant son cours (qu'il soit question de vie professionnelle ou personnelle), il est bien possible que je m'éloigne moi aussi un jour, pour tenter autre chose. C'est aussi pour cela qu'un site comme Elbakin.net doit pouvoir s'inscrire dans le temps et continuer sans dépendre évidemment d'une personne précise.
La nouvelle version du site incarne donc notre chantier majeur de ces derniers temps, également dans cet optique.

2Il y a cinq ans, nous n'avions pas encore lancé notre podcast mais il est depuis devenu un rendez-vous mensuel que l'on espère attendu, tout comme le prix littéraire Elbakin.net a su s'inscrire de son côté dans le paysage SFF. Une émission comme Dessine-moi un dragon a rejoint l'aventure, mais nous sommes toujours à la recherche de nouvelles idées, de nouveaux contenus ! Ou même d'un "simple" coup de main. D'ailleurs, n'hésitez pas à nous contacter à ce sujet, même si vous hésitez. Croyez-moi, le plus souvent, les excès de timidité ne servent à rien ! En songeant à l'ami Hrodwulf, il est tout de même étrange de se dire que certaines personnes ont grandi avec Elbakin.net, une remarque qui revient de plus en plus souvent à mes oreilles. Mais, c'est ça d'avoir 15 ans justement ! Alors, si vous aussi vous vous sentez concernés, que ce billet serve au moins d'appel à candidatures !
Il y a cinq ans, la trilogie du Hobbit de Peter Jackson n'était pas encore sortie en salles et n'était même pas une trilogie. Celle-ci incarne peut-être le fait que la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit. En ce sens, nous avons parfois suivi des projets qui se sont avérés décevants, mais c'est le jeu. Il en va de même de nombre de romans critiqués depuis 15 ans, même en mettant de côté certains défauts qui font aussi le charme d'une lecture bien précise.
Il y a cinq ans, on revenait aussi sur l'état du marché de la fantasy en France sans illusion. A ce sujet, on ne peut pas vraiment dire que la situation ait forcément évolué en bien : des éditeurs qui ferment leurs portes ou réduisent fortement la voilure, des traductions pas toujours ambitieuses, des phénomènes attendus pas toujours au rendez-vous (sans même mentionner les accroches Par l'auteur de Game of Thrones)... mais aussi de bonnes surprises, bien entendu. On en trouve toujours, fort heureusement. Et nous sommes justement là pour essayer - modestement - de vous guider dans vos choix de lectures, si possible en anticipant la prochaine pépite et sans suivre la tendance.

Elbakin.net, c'est déjà des milliers de chroniques, des centaines d'interviews, de concours, des années et des années d'actualités en tous genres traités parfois avec un peu d'humour, de running-gags pas toujours très malins, mais tout cela, vous le savez sans doute déjà. Les listes et autres articles à base de classements et de tops divers et variés, très peu pour nous. Même si cela dit, nous n'avons pas oublié l'émergence des réseaux sociaux, puisque vous pouvez nous retrouver sur Facebook ou Twitter. Et au bout du compte, peu importe ces mises à jour quotidiennes ou presque, on le fait avant tout pour vous. Et, on ne va pas se leurrer, pour continuer à profiter de cet espace de liberté que nous avons su nous créer au fil du temps. Mais toutes ces pages, me direz-vous, il faut aussi les faire tenir debout et c'est là que je voudrais citer parmi les maillons essentiels de cet équilibre, Al, Sylvadoc (L'un des trois Grands Anciens, avec l'ami Dardfaël et... eh bien, moi) mais aussi JLG42 et d'autres pour leur contribution passée, qui ont permis de construire Elbakin.net et maintenant de bâtir son avenir. Je suis très mal placé pour parler code et plus largement de toute notion technique, mais il en faut des heures et des nuits sur des années et des années pour créer tout cela, sans compter.

Pour finir, j'ai parlé plus haut de vie personnelle et professionnelle. Très égoïstement, si je devais me retourner sur ces 15 ans, je ne pourrais que remercier Elbakin.net à ce niveau, malgré tous les soucis qu'il peut générer parfois en parallèle. En le lançant un matin de septembre 2000, je n'en espérais pas tant, loin de là.
Sur ce, je vais conclure. En me permettant même un petit soupir alors que la nostalgie et le sentiment du travail bien fait commencent à se faire sentir à leur tour et, qui sait, prendre un bon livre ?

En tout cas, et ce n'est sans doute pas la dernière fois : merci à vous.

Emmanuel Chastellière (Gillossen)


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :