Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Fermer une bibliothèque, c’est comme arrêter les vaccinations

Par Zaebas, le mardi 15 octobre 2013 à 08:27:52

gaiman Entre Neil Gaiman et les bibliothèques, c'est une histoire d'amour qui dure depuis longtemps. Et c'est lors de la Reading Agency qui se tenait hier soir au centre Barbican de Londres qu'il a déclaré que les fermetures de bibliothèques sont comme l'arrêt de la vaccination, et que les effets insidieux en seront ressentis par nos enfants.
De plus, l'auteur voit un lien direct entre le niveau de lecture des enfants et la hausse de la population carcérale, et a déclaré qu'il était du devoir de tous les êtres humains et les citoyens de favoriser un amour de la lecture chez les enfants. Gaiman a appuyé l'idée de Jeanette Winterson visant à taxer les géants en ligne comme Amazon et Google afin de financer un service de bibliothèque. Il a ainsi déclaré : Amazon et Google doivent comprendre l'importance des livres et l'importance de l'information... Allez voir ces géants, frapper du pied, peut-être que si les questions fiscales étaient étudiées, ils pourraient y contribuer. L'auteur a également ajouté que les enfants devraient être autorisés à lire ce qu'ils veulent. Je ne pense pas qu'il y ait de mauvais livres pour enfants... ne découragez pas les enfants parce que vous avez le sentiment qu'ils lisent le mauvais livre. La fiction que vous n'aimez pas, c'est la dose d'introduction à d'autres livres que vous pouvez préférer, dit-il.
L'auteur britannique a aussi salué les éditeurs qui financent de nombreux programmes pour l'alphabétisation : Les éditeurs essaient de travailler à l'avenir de l'industrie. Ils sont conscients que les lecteurs plus âgés sont d'abord de jeunes lecteurs, et qu'ils ont une obligation vis-à-vis d'eux.

En discuter sur le forum

Source


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :