Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >Kemono Incidents

Kemono Incidents

Titre VO: Kemono Jihen (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Aimoto Shô
Traducteur : Vautrin Fabien
Traducteur : O. Maiko
Kemono Incidents

Kemono Incidents - 1

Depuis la nuit des temps, les créatures de légende appelées Kemono vivent cachées des Hommes. Mais dans l’ombre, des contacts ont eu lieu entre les deux espèces. De ces échanges charnels sont nés des hybrides de sang-mêlé. Parfois monstrueux, parfois innocents, ils sont traqués, haïs par ceux qui connaissent leur existence.
Dans son petit village, Kabané est un jeune garçon à qui la vie n’a pas vraiment sourit : surnommé « le bouseux », abandonné par ses parents, il travaille dur et ne reçoit en échange que mépris.
Jusqu’au jour où Inugami, un homme charismatique venu de Tokyo, arrive pour enquêter sur la mort mystérieuse d’animaux en décomposition…Plus rien ne sera alors comme avant pour Kabané qui va de révélations en révélations : sur les Kemono et les gens qui l’entourent comme sur son étrange pendentif…

Kemono Incidents

Kemono Incidents - 2

Kabané commence à prendre ses marques à Tokyo au sein de l’agence de détectives Inugami. Accompagné de ses nouveaux camarades Shiki et Akira, il va rendre visite à Inari, une renarde sournoise qui dirige les forces de police de la métropole. Cette dernière semble particulièrement intéressée par la pierre que porte Kabané autour du cou…


Critique

Par Benedick, le 14/07/2019

Paru depuis 2016 dans le mensuel Square Jump (D.Gray-man, Black Torch, Blue Exorcist), Kemono Incidents débarque en France avec une confortable avance de 7 tomes complets. Autant dire que son éditeur français, Kurokawa, essaie de placer sur le marché du manga jeunesse un solide challenger qui a su surpasser la redoutable sélection japonaise de la première année de prépublication. Possède-t-il des bases solides et un soupçon de caractère pour se démarquer de la concurrence installée depuis plusieurs années ? Le nouveau lectorat peut-il espérer avoir une série « générationnelle » ? Et bien essayons de présenter au mieux ces deux premiers tomes !
Ce qui se dégage principalement de Kemono Incidents, c’est une pure ambiance de fantasy urbaine japonaise. Après un premier chapitre d’introduction, notre jeune héros va intégrer une agence de détective paranormal de la mégalopole tokyoïte. Et dès le second chapitre, il va commencer sa première enquête sous l’égide de la seule figure adulte empathique qui vient de débarquer dans sa vie de paria. Bien évidemment, sa progression impliquera de développer son intelligence sociale au même titre que maîtriser sa puissance démesurée. En somme du grand classique de la fantasy en milieu contemporain, qui va proposer quelques allégories pour parler de problèmes sociologiques à l’aide du folklore endémique. Car derrière le vernis de la civilisation et des conventions sociales, se cachent toujours des choses souillées et malsaines qui risquent de réclamer un remède pas forcément plus ragoutant. Au-delà de l’originalité que l’on veut bien accorder à la substance de ce manga, intéressons-nous tout d’abord à son style.
L’esthétique de Kemono Incidents repose sur un dessin aux traits fins et homogènes, peu chargés en effets secondaires, qui accompagnent une excellente gestion des espaces et de la temporalité. Ce qui prouve une certaine maturité artistique pour notre mangaka. Bien qu’ayant une direction artistique relativement commune pour un manga du XXIe siècle, ce mélange de sobriété et d’efficacité offre une lisibilité peu commune et, il faut le reconnaître, un certain cachet à Kemono Incidents. On sent bien que la mangaka va vouloir donner un côté « jeunesse citadine à la cool » à sa série, un peu dans la veine de la série des RPG des Persona dont le cinquième opus est sorti la même année que Kemono Incidents. Cependant, il faudra attendre plusieurs tomes, avec l’arrivée de nouvelles têtes et de nouveaux environnements, pour voir si on aura vraiment droit à de sympathiques et attachants poseurs aux caractères modernes et travaillés. Ce qui amène à la seconde sensation qui se dégage de ces deux premiers tomes : l’auteur va surement prendre son temps pour installer son casting avec une succession d’histoires courtes de 50 pages, avec l’introduction de personnages récurrents, avant de monter en puissance sur des arcs plus ambitieux. C’est un choix à double tranchant. En effet, cela permet d’installer une série sur la durée, et d’éviter l’essoufflement, mais cela peut donner lieu à un récit qui apparait moins riche lorsqu’on le compare aux nombreux autres titres jeunesse comportant au moins une dizaine de tomes, voire à certaines œuvres dites adultes qui cherchent à marquer le lecteur dès le premier chapitre.
Même si Kemono Incidents a l’air de prendre son temps, on ne peut pas dire que les premiers chapitres soient ennuyeux. Bien au contraire, mixant habilement combat, enquêtes et rencontres, le parcours du protagoniste se suit agréablement et avec curiosité. Il sera intéressant d’analyser l’évolution de la série et de voir si on a droit à une référence solide pour les mangas de fantasy urbaine japonaise.

7.0/10

Discuter de Kemono Incidents sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :