Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy art

Les 5 pires illustrations de Marc Simonetti !

Par Merwin Tonnel, le mercredi 1 avril 2015 à 09:20:14

Vous le savez, sur Elbakin.net, on aimait beaucoup le travail de Marc Simonetti. Mais sur Elbabuzz.net, on n’a pas pu s’empêcher de relever les ratés de l’illustrateur, les quelques fois où l’artiste était à côté de ses pompes.
Florilège des pires illustrations de Marc Simonetti.

En discuter sur le forum

1. Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler

Merci pour ce moment

On comprend ce qu'a cherché à faire Marc Simonetti avec cette illustration, en soulignant la vacuité du roman par une épuration presque totale de son travail, mais il n'en reste pas moins qu'on a connu l'illustrateur en bien meilleure forme !

2. Maman, j'ai peur d'aller au pot !, Collectif Stop aux Couches

Peur du pot

On n’attendait pas forcément Marc Simonetti sur des romans pédagogiques pour apprendre aux jeunes enfants à être propres et on sent que l'illustrateur n'est pas à l'aise avec son thème. On comprend l'idée de représenter la terreur que peuvent représenter les toilettes pour un enfant de 2 ans, mais Simonetti a peut-être poussé la métaphore un peu loin. Pas sûr que cette couverture aide les parents à emmener leurs enfants sur le trône !

3. Le Guerrier Castien (aka By Jove, j’ai perdu mes tétons !), C.L. Scholey

Guerrier castien

L’idée de se mettre en scène lui-même sur une couverture n’est pas forcément bête, mais on aurait préféré que Marc Simonetti se coupe les cheveux avant de faire quoi que ce soit.

4. Mon papa c’est le plus fort, Belette Tonnel

Mon Papa est le plus fort

C’est à se demander si Marc Simonetti a lu le livre de Belette Tonnel avant de pondre cette illustration ! Très loin de véhiculer les valeurs d’amour paternel de cette jeune auteure de 3 ans, la couverture de Marc Simonetti est même à côté de la plaque. Où est le sens de l’épique ? Où est la puissance symbolique du texte ? Avec une telle couverture, difficile de faire comprendre au lecteur qu’il s’agit là d’une des œuvres les plus importantes de la littérature depuis Moby Dick.

5. La Cité des Dieux, Felix Gilman

La Cité des Dieux

Et pour finir, sûrement la pire couverture de toutes celles citées : un décor somptueux, des couleurs magnifiques, une certaine poésie… Avec cette illustration de La Cité des Dieux, Marc Simonetti est à deux doigts de nous faire croire qu’il est l’un des artistes les plus doués de sa génération. Et c’est peut-être bien ça le pire !


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :