Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Traquemage > Le Chant vaseux de la sirène


Le Chant vaseux de la sirène

Tome 2 du cycle : Traquemage
ISBN : 978-275607482-5
Catégorie : Bd
Auteur : Wilfrid Lupano (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Relom

L’odyssée vengeresse du Serment des pécadous mène Pistolin à Saint-Azur-en-Lagune, village lacustre dominé par le château de Kobéron, premier des mages sur sa liste funèbre. Mais notre héros doit d’abord convaincre les sirènes de l’aider à récupérer l’épée légendaire du Traquemage. Déjà qu’avec elle, c’est pas gagné ! Sans compter les rencontres imprévues. Comme avec Merdin l’Enchianteur par exemple…


Critique

Par Erkekjetter, le 13/10/2018

Après un premier tome plus que prometteur, voici donc la suite des aventures de notre vaillant berger-fromager, toujours aussi décidé à exterminer ces fichus mages qui empoisonnent le monde. Accompagné de Myrtille, sa dernière cornebique, il prend la direction de Saint-Azur-en-Lagune, où il espère pouvoir remettre la main sur Duranbar, la fameuse épée du Traquemage, grâce aux sirènes du coin et en profiter pour régler son compte au mage qui dirige la ville. Il va sans dire que le chemin va être un poil plus mouvementé que prévu… notamment suite à sa rencontre fortuite avec Merdin l’enchianteur.
Vous l’aurez compris, le ton et l’humour n’ont pas changé, et si l’on pouvait craindre un essoufflement, il n’y a pas d’inquiétude à nourrir de ce côté : c’est toujours aussi drôle. Notre héros poursuit son voyage, avec de nouvelles rencontres, de nouveaux défis, de nouveaux exploits, découvrant au passage la marge phénoménale que se fait celui qui revend ses pécadous en ville. Et ce n’est pas parce qu’il s’agit d’humour que l’univers est bancal, loin de là. Le ton léger permet d’ailleurs d’aborder des facettes assez sombres, cyniques ou cruelles, sans que cela n’entame le sourire du lecteur. On y découvre la boue et la fange sous bien des aspects, et ce jusque dans la bière… Lupano prouve là encorde qu’il est un scénariste plus que doué, et l’on se régale avec le coup de crayon de Relom, qui sert remarquablement l’ensemble. Les pages sont peuplées de sacrées trognes, le trait est expressif et la mise en scène très bien pensée. Encore un excellent moment, donc, qui ne présage que du bon pour la suite et fait honneur au talent de ses auteurs.

8.0/10

Discuter de Le Chant vaseux de la sirène sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :