Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Légende

Légende

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Yves Swolfs (Proposer une Biographie)
Légende

L' Enfant Loup

Si l’enfer existe sur cette terre, c’est bien de là que je viens” soupire un chevalier, épuisé par le combat qu’il vient de mener contre une horde de mercenaires…
Dix-neuf ans plus tôt, duché de Halsbourg. Sur les conseils de Milos Shaggan, conseiller et astrologue, Matthias “Le Sec” renversa son frère, extermina sa famille et prit le pouvoir.
Pourtant, un nouveau-né échappa à ce massacre, grâce à sa nourrice qui, folle de terreur, l’abandonna dans la forêt.
Le nourrisson fut alors recueilli et élevé par un meneur de loups. Depuis, Matthias n’a cessé de multiplier les primes et les expéditions pour retrouver l’enfant…

Légende

Les Forêts profondes

Confronté à la folie des hommes, au froid et à la faim, l’enfant-loup poursuit son initiation.
Pour échapper à ses poursuivants, Tristan persuade Edwina de le conduire au plus profond de la forêt, dans la tanière de ces hommes appelés “égorgeurs”.
Judith y accueille les fuyards et retrouve, avec nostalgie, Tristan, cet enfant de meneur de loups jadis confié à son père. Elle se souvient des coups et des brimades subis par son ami lors de son apprentissage des règles nécessaires à sa survie dans l’univers des hommes. Judith se souvient également de leurs sentiments naissants mis à mal par les sombres agissements de Milas Shaggan, le conseiller du duc Mathias..

Légende

La Grande Battue

Sur les conseils de Milos Shaggan, Matthias « le sec » renversa son frère et extermina sa famille. Seul rescapé, un nouveau-né : Tristan, le fils du Duc de Halsbourg. Recueilli par un meneur de loups, puis par « ceux des forêts profondes », il a trouvé malgré lui sa place au sein de leur horde.
Leur nouvel exploit : la prise en otage d’un émissaire du Roi de France. Sans plus tarder, Matthias l’usurpateur organise une vaste chasse à l’homme pour libérer le prisonnier. Le repère des « égorgeurs » n’est plus très loin… Et Milos Shaggan espère enfin mettre la main sur le dernier héritier légitime du Duché…

Légende

Le Maître des Songes

Il était une fois un enfant dont le destin bascula tragiquement dès les premiers jours de son enfance.
Assoiffé de pouvoir, Matthias « le sec » renversa son frère, sur les conseils du mystérieux Milos Shaggan. Seul rescapé de cette tragédie, le fils du Duc de Halsbourg fut recherché durant des décennies.Peu de gens connaissent son histoire. Recueilli par les loups, puis par ceux des forêts profondes, Tristan affronta la faim, la misère, la peur et la cruauté des hommes.
Voici la légende de celui que l’on nomma : le Chevalier Errant.

Légende

Hauteterres

A venir…


Critique

Par Belgarion, le 16/04/2009

Autant le dire tout de suite, Légende se base sur une histoire très classique où un nourrisson se retrouve spolié de son héritage et échappe de peu à la mort de la part de l’usurpateur. L’enfant grandit et découvre au fur et à mesure son identité et celle de sa némésis, un sorcier maléfique en quête d’un but inavouable. Jusque là vous devez vous dire qu’une énième série de ce style ne doit pas apporter grand chose à la lecture.
Et pourtant, avec ces quatre premiers tomes Légende se révèle être une superbe BD qui se joue habilement des poncifs du genre pour nous offrir une intrigue riche, pleine de rebondissements, avec une intensité constante qui ne peut laisser indifférent. Il faut dire que l’auteur, qui est aussi le dessinateur, n’est autre que Swolfs, déjà très connu pour sa série de western, Durango, et sa magistrale réinterprétation de Dracula en six tomes: Le Prince de la nuit. Très rapidement l’histoire prend de l’ampleur et reprend avec brio les archétypes de l’heroïc fantasy. Le mode de narration, plein d’ellipses, de retours en arrière et d’évènements présents est très bien pensé et constitue une originalité bienvenue par rapport à un récit linéaire. De cette manière on découvre petit à petit les différents protagonistes et les tenants et aboutissants de ce drame familial.
Le trait d’une rare finesse de Swolfs est lui aussi caractéristique et permet de mettre en avant une foule de détails. Le visage de ses personnages est très expressif, avec une profondeur dans les traits et le regard qui prouve sa maîtrise et sa capacité à mettre en avant les sentiments. Les décors sont magnifiques, de même que la vêture très fidèle à l’époque des divers croquants, hommes d’arme et seigneurs qui hantent ces pages avec des mines plus ou moins patibulaires.
Au niveau des points négatifs il faut malgré tout souligner le classicisme exacerbé des différents personnages qui, du sorcier avide de pouvoir à l’usurpateur faible et torturé par les remords, ne peuvent véritablement surprendre. Shaggan est ignoble dés le début et on voit mal le sorcier changer de personnalité jusqu’à la fin de l’histoire où il participera fort vraisemblablement à la confrontation finale. Si beaucoup d’entre eux, à l’instar de la fougueuse Judith ou du pugnace moine Aelred, parviennent à être attachants et intéressants à suivre malgré leur caractère stéréotypé, force est de constater que ce n’est pas le cas du héros qui jusque-là révèle très peu de lui-même. Cependant, bien qu’au centre de l’intrigue, il n’est pas particulièrement mis en avant et laisse la part belle à d’autres acteurs plus intéressants.
Au final Légende apporte une nouvelle pierre très bien taillée à l’édifice déjà conséquent des BD de fantasy et se distingue véritablement de la masse des sorties pour happer le lecteur au bout d’un tome et le fidéliser ensuite sur le long terme.

8.0/10

Discuter de Légende sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :