Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Gagner la guerre > Ciudalia


Ciudalia

Tome 1 du cycle : Gagner la guerre
ISBN : 978-280367208-0
Catégorie : Bd
Auteur : Genêt, Frédéric
Dessinateur : Genêt, Frédéric

Benvenuto est un tueur à gages, sans doute le meilleur de toute la République de Ciudalia. Sa nouvelle mission – expédier un noble venu s’encanailler dans les bas-fonds – a tout d’une sinécure. Mais le client va se révéler beaucoup plus coriace que prévu.
Et voilà Benvenuto plongé au cœur d’un complot trop vaste pour lui…


Critique

Par Belgarion, le 17/09/2018

Après avoir quitté les ors de l’extrême orient avec la série Samouraï, Frédéric Genêt s’attaque avec Gagner la guerre à un univers de fantasy qui n’est pas sans rappeler l’Italie de la Renaissance. 
Le défi s’avère d’autant plus important qu’il s’agit d’adapter en bande dessiné un monde riche, présenté par la plume érudite de Jean-Philippe Jaworski qui a su s’imposer comme une référence en la matière.
A la lecture de ce premier tome, force est de constater que le pari est globalement réussi. En choisissant d’adapter la nouvelle Mauvaise donne du recueil Janua Vera de Jaworski, Frédéric Genêt peut ainsi introduire en douceur le héros Benvenuto, tour à tour tueur à gage, spadassin, homme de main… A travers lui, l’auteur présente rapidement le contexte tendu et riche de Ciudalia, avant de le faire plonger dans les péripéties de la vie politique locale. Suite à un assassinat raté, celui-ci se retrouve pourchassé par de nombreux sbires dans toute la ville et se doit de découvrir les dessous d’une mission a priori facile. 
Frédéric Genêt présente en parallèle quelques passages du passé de soldat de Benvenuto qui permettent de mieux comprendre le personnage et celui d’un homme-clé de la Cité de Ciudalia, le podestat Ducatore. Entre action et révélations, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer dans ce premier tome dynamique, même si la narration s’avère par moment un peu hachée.
Quant aux dessins, ils sont tout simplement superbes à l’image de la couverture, que ce soit dans les nombreuses scènes de combat ou les décors splendides de la cité. C’est un plaisir également de mettre des traits sur les personnages majeurs du monde de Jean-Philippe Jaworski, même si le visage fin et riant de Benvenuto surprend dans les premières cases.
Cette adaptation de Gagner la guerre en bande dessinée constitue donc une manière plaisante de redécouvrir le monde de Jean-Philippe Jaworski sous un angle différent de ce dernier, mais qui s’avère au bout du compte complémentaire.

8.0/10

Discuter de Ciudalia sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :