Vous êtes ici : Page d'accueil > Édition

De l’intérêt des “blurbs” dans l’édition

Par Lhénée, le lundi 31 décembre 2012 à 11:51:21

BlurbPour vendre des livres, les blurbs, petits mots courts venant d’autres écrivains et faisant votre éloge, souvent présentés en quatrième de couverture, sont et resteront importants, même à l’heure du numérique.
Il faut dire que c’est un vrai business. Certains auteurs sont dépassés et croulent sous les demandes. L’idée de base est bonne : soutenir de nouveaux écrivains, un travail qui vaut le coup. Mais c’est devenu l’argument promotionnel indispensable quand on lance son roman, les éditeurs demandant avec insistance de se trouver le contact qui acceptera de lire le livre et d’en rédiger quelques phrases, pleines de louanges, cela va de soi.
Pourtant, les lecteurs sont les premiers à révéler qu’ils ne se laissent pas abuser par ces citations dithyrambiques. Les éditeurs estiment qu’ils contribuent à finir de convaincre un lecteur à moitié conquis. C’est surtout devenu une sorte de mode. Même avec la montée des ebooks, les demandes n’ont pas cessé. L’avis n’est plus présent sur la couverture, mais en lien en guise de description sur le site de vente. Beaucoup médisent sur cette pratique pleine d’éloges creux, d’hyperboles grotesques, que l’on a peine à croire. D’autant que ce sont souvent de petits cadeaux entre amis écrivains, dans un sorte d’échange de politesse. Exemple avec Philip Pullman, écrivant ce blurb pour Salley Vickers et son The Cleaner of Chartres : "Salley Vickers sees with a clear eye and writes with a light hand and she knows how the world works. She’s a presence worth cherishing". Deux années auparavant, elle avait écrit qu’elle le considérait comme un supreme storyteller dans un magazine. Retour d’ascenseur. Une pratique que l’on voit très souvent sur les jaquettes des livres fantasy en tout cas.
Et vous, vous y faites attention à ces avis d’écrivains pour faire votre choix ?

En discuter sur le forum

Source