Vous êtes ici : Page d'accueil > Blog

Aïcontis 2011 : le compte rendu

Par Foradan, le mardi 25 octobre 2011 à 22:50:04

Elbakin.net n'a pas hésité à partir à l'aventure pour couvrir un festival fantasy étonnant, suivez les guides.
Alors que les derniers salons auxquels avait participé Elbakin.net se trouvaient tous à proximité des lieux d’habitation de plusieurs d’entre nous, le 4ème festival d’Aïcontis a radicalement innové. En effet, pour le week-end du 1er octobre 2011 six elbakiniens courageux se sont risqués sur les routes correziennes pour représenter l’association dans le charmant petit village de Saint-Julien-Maumont.

En discuter sur le forum

Saint Julien en Maumont (1 et 2 octobre 2011)

Sans aucun elbakinien à moins de plusieurs centaines de kilomètres, les six volontaires pour le festival se trouvaient au beau milieu de terres inexplorées par l’association, loin de leurs bases et livrés à eux-mêmes. La rencontre avec les trolls et les gnomes correziens allait-elle tourner au désastre? La réalité s’est avérée tout autre. En effet, dès le vendredi en fin d’après midi la première partie du groupe a été prise en charge par Perrine, de l’organisation du festival, qui a présenté les lieux de la rencontre fantasy puis le camping où nous allions passer de (très) courtes nuits dans un bungalow des plus cosy.
Les elbakiniens retardataires n’ont pas eu plus de mal à s’acclimater une fois le lieu du camping trouvé vendredi soir. La gentillesse des intervenants et des organisateurs, le sérieux de la prise en charge et l’animation de cet événement ont été constants durant ces deux jours et ont largement contribué au bon déroulement de notre séjour. Le samedi matin, fiers et pleins d’allant, nous avons fait flotter haut les oriflammes Elbakin.net avec un stand trônant sur une estrade au fond du salon du livre (il ne manquait que le tapis rouge). Avec une efficacité née de l’habitude le stand s’est retrouvé monté en y intégrant les indispensables confiseries qui nous ont servi de source de tentation pour appâter le chaland- et nous-mêmes.
Alternant discussions avec les visiteurs du stand, visite des auteurs intervenants et spectacles de rue, la journée s’est déroulée en un éclair. Elle s’est achevée en apothéose après un repas gargantuesque et un concert celtique un peu trop statique. En effet, nous avons assisté à un étonnant et inoubliable spectacle de feu nocturne : "Le Grenier de Grelin" présenté par la compagnie Nagarythe, alternant effets pyrotechniques, poésie et humour. Les comédiens de la compagnie ont présenté un numéro de haute volée aux quatre cent et quelques festivaliers qui étaient restés la nuit, et nous avons regagné notre logis encore émerveillés.

Le lendemain, après quelques difficultés de réveil, nous avons repris le chemin du festival, toujours aussi enthousiastes, pour tenir notre place au salon du livre. Le stand de Jean-Luc Marcastel et de Jean-Mathias Xavier avec le Galoup est devenu un point de passage obligé et prolongé pour chacun d’entre nous du fait de leurs splendides dédicaces. L’humeur sémillante des auteurs et illustrateurs ont permis d’entretenir d’excellents contacts dans ce salon du livre. Quittant ponctuellement le stand nous avons arpenté les rues pour admirer la métamorphose du village et des villageois qui se sont tous mis à vivre au rythme des contes, y compris Madame le Maire dont le costume de fée avec un bonnet pointu retenu par une jugulaire tricolore n’est pas passé inaperçu. Les costumes étaient aussi différents qu’attrayants et donnaient un véritable air de fête et de conte au village. Ce dernier s’est d’ailleurs aussi métamorphosé avec, outre le salon du livre et la salle de concert du festival, des maisons anthropomorphes, des images de lutins disséminées un peu partout, des expositions temporaires et de nombreux stands de troubadours et de marchands spécialisés. Bijoux elfiques, ceintures en cuir de veau, hypocras, marionnettes de contes, animaux imaginaires en papier, produits artisanaux et T-shirts fantasy regorgeaient sur chaque étal, pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Les ateliers de maquillage tournaient à plein régime !

Le marché aurait cependant pu être étendu dans tout le village et non sur un seul axe salon du livre-mairie. De même, certains d’entre nous auraient aimés qu’il y ait plus d’ateliers (calligraphie, poèmes, chants, origami,…) pour rendre le festival encore plus interactif. L’aspect conte était en revanche très bien rendu avec des ballades, des spectacles de rue, des conteurs professionnels… Las, les meilleures choses ont une fin et il a fallu quitter ce festival si sympathique au public très nombreux durant ces deux jours où le chaud soleil était au rendez-vous. Le retour a certes été long pour beaucoup d’entre nous mais le plaisir de nous retrouver, la richesse des rencontres et les animations locales ont largement contribué à nous laisser un souvenir unanimement très positif.

Nous remercions particulièrement l’équipe organisatrice du festival qui a effectué un excellent travail en amont et pendant l’événement, avec le souci constant que tout se passe bien.

Signé: Belgarion, Gally, Siriane, Coeur de Chêne, Arantar, Owingketinketink

Aicontis Aicontis Aicontis Aicontis Aicontis


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :