Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Mystères de Larispem > Les Jeux du siècle


Les Jeux du siècle

Tome 2 du cycle : Les Mystères de Larispem
ISBN : 978-207508149-8
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Pierrat-Pajot Lucie

A l’aube du XXe siècle, les jeux de Larispem sont lancés ! Carmine, la fougueuse louchébem, Nathanaël, nouvellement apprenti au Cochon Volant, et Liberté, technicienne à la tour Verne, forment l’une des six équipes de ce Jeu de l’oie à échelle humaine. Pendant ce temps, la comtesse Vérité œuvre dans l’ombre pour s’emparer de la Cité-Etat. L’intrépide trio parviendra-t-il à déjouer ses plans ? Et sauront-ils décoder le Livre de Louis d’Ombreville, qui suscite tant de convoitises ?
Course-poursuite dans le cimetière Lachaise ou chevauchée sauvage d’un taureau mécanique… D’un arrondissement à l’autre, les épreuves se succèdent et le danger grandit. 

Critique

Par Erkekjetter, le 23/01/2018

Après un premier tome très encourageant mais qui laissait un peu les lecteurs sur leur faim, voici venu le deuxième volume des aventures de Carmine et Liberté. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’y passe beaucoup de choses, et ce dès les premières pages : nous retrouvons nos deux jeunes filles à la Foire aux orphelins, événement annuel qui permet aux divers employeurs de recruter de nouveaux apprentis. Carmine, toujours aussi forte en gueule, s’est vu confier par son patron le choix de ce nouvel apprenti : il s’agit d’un véritable test, qui pourrait lui valoir d’hériter du Cochon Volant. Et la jeune louchébem porte son choix sur Nathanaël, dont on suivait les déboires par alternance dans le premier récit et qui croise donc enfin la route du duo. S’enchaînent ensuite de multiples péripéties.
Contrairement au tome précédent, il n’y a pas tellement de source de frustration dans celui-ci. Le récit est vif, sans temps morts, l’intrigue principale avance bien, les intrigues secondaires ne sont pas en reste et viennent s’y ajouter de nouveaux éléments et des rebondissements supplémentaires. Il reste très appréciable d’avoir affaire à des héros qui ne sont pas parfaits, ni physiquement, ni moralement, et dont on ressent l’humanité : nos trois protagonistes sont exceptionnels dans leur détermination, mais cela n’occulte pas leurs peurs, leurs prises de risques, leurs hésitations ou leurs ressentis. On découvre entre ces pages des aspects de Carmine que l’on ne soupçonnait pas, mais aussi toute la difficulté de se faire une place lorsque l’on est une femme, noire de surcroit, chez les bouchers de ce Larispem début de siècle. Sa personnalité explosive et mordante fait toujours contrepoids à la timidité et à la discrétion de Liberté, mais l’on s’attache aux deux avec autant de facilité. Liberté, qui travaille désormais dans la tour Verne pour la Présidente, réserve également quelques surprises bienvenues et permet d’intéressantes découvertes. Entre les manigances des Frères de sang, les tensions politiques et le déroulement des épreuves des Jeux du siècle, sans parler des problématiques propres à chacun de nos héros, notre trio va avoir fort à faire. Difficile d’en dire plus sans dévoiler une partie de l’intrigue !
Mené tambour battant et toujours émaillé de mots issus de l’argot des bouchers (lerdemuche !), ce deuxième roman confirme les qualités du premier et en estompe les petits défauts. Il se termine en suspens, avec une situation initiale qui a bien évolué, pas mal de nouveaux soucis à résoudre et des changements non négligeables à prendre en compte. Il s’agit maintenant d’attendre patiemment le troisième tome pour connaître le fin mot de l’histoire…

7.0/10

Discuter de Les Jeux du siècle sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :