Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Chroniques de l'étrange > Les Gardiens Célestes


Les Gardiens Célestes

Tome 3 du cycle : Les Chroniques de l'étrange
ISBN : 978-237579015-1
Catégorie : Aucune
Auteur : D'Huissier, Romain

Sous les néons de Hong Kong rôdent démons et fantômes. Manipulé et trahi, Johnny Kwan a essuyé une cuisante défaite qui a vu le terrible Premier Empereur de Chine revenir à la vie. Désormais, Anthony Chau et les Cinq Venins ont toutes les cartes en main pour qu’advienne leur cauchemar totalitaire.
Le sang coule dans les rues sous l’emprise de la cruelle Triade des Trois Lotus tandis que dans les temples, les dieux ne répondent plus aux prières.
Pour sauvegarder l’équilibre des deux mondes, Johnny va devoir trouver de nouveaux alliés et peut-être même réunir les Gardiens célestes. Mais où se trouvent ces êtres exceptionnels, destinés à sauver tout ce qui existe sous le Ciel ?

Critique

Par Gilthanas, le 04/02/2019

Dernier tome de la série des Chroniques de l’étrange, Les Gardiens Célestes vient conclure de fort belle manière la trilogie originale et prenante de Romain d’Huissier.
Comme dans les romans précédents, la passion de l’auteur pour le folklore chinois, ses traditions millénaires, sa nourriture si particulière et le cinéma hongkongais est communicative, et contribue à happer le lecteur dans une aventure enlevée, digne des romans d’arts martiaux chinois. 
Au registre des points faibles du roman, on pourra soulever quelques problèmes de rythmes (les phases de préparation des héros entre chaque combat par exemple), une proportion aux détails parfois inutiles (décrire chaque repas du héros est intéressant au début, et donne faim, mais cela alourdit le récit et casse le rythme) et la suspension de crédulité demandée au lecteur parfois trop importante : à titre d’exemple, les combats et les déchainements de violence qui en découlent n’entrainent aucune réaction des autorités publiques. Dans une ville comme Hong-Kong, difficile à croire…
Mais tout cela pèse finalement peu au regard des nombreuses qualités du roman. Il faut tout d’abord souligner le talent avec lequel Romain d’Huissier arrive à nous faire voyager à Hong-Kong. Que l’on lise ce roman dans un fauteuil ou un siège de métro, la richesse des descriptions et la profonde connaissance qu’a l’auteur de cette ville si particulière nous plonge directement au cœur du port aux parfums. Si les descriptions culinaires, sont, on l’a déjà dit, un peu trop récurrentes, elles n’ont cependant de cesse de nous mettre l’eau à la bouche (prévoir un thé au jasmin et des gâteaux de lune pour votre lecture). De même que les descriptions des différents quartiers de Hong-Kong, suffisamment détaillés pour que l’immersion soit totale : même si vous n’avez jamais voyagé jusqu’en Chine, le sens de la formulation de l’auteur vous permettra de vous balader dans les rues de la ville comme si vous l’aviez déjà visité. On notera quelques erreurs factuelles sur certains lieux ou monuments, mais là, seuls quelques spécialistes relèveront ces détails qui n’entravent en rien la lecture.
Les personnages ont bien évolué depuis le premier tome, notamment en profondeur. Johhny Kwan, le héros, effectuera même quelques séjours hors des frontières de l’ancienne colonie britannique, offrant au lecteur un dépaysement bienvenu, en plus d’enrichir de manière intelligente le récit et la personnalité du fat-si. En recentrant le récit sur les Gardiens Célestes, ces derniers se retrouvent au cœur de l’intrigue et du combat contre Anthony Chau et son organisation. On pourra regretter cependant que quelques personnages soient plus développés (Kara et Héléna) tandis que d’autres restent assez superficiels au final (Ann et Tommy). On n’échappera certes pas à quelques clichés, mais le final en forme d’apothéose laissera un souvenir touchant à tous les lecteurs.
Au bout du compte, ce troisième tome, et la trilogie dans son ensemble, constitue une série plaisante et dépaysante, qui ravira les lecteurs amateurs de folklore chinois et de cinéma (ou de littérature) d’arts martiaux. Même si le monde de la mythologie chinoise vous est étranger, la plume de l’auteur saura vous captiver, malgré quelques imperfections, qui n’entraveront en rien votre plaisir de lecture. Il n’y plus qu’à espérer que l’auteur continuera à nous livrer d’aussi bonnes histoires sur ce thème, qui reste trop souvent absent des rayons de nos librairies.
Pour conclure cette chronique, il convient de souligner l’effort éditorial des éditions Critic, qui nous livrent ici un objet-livre d’excellente facture, solide, avec une couverture suggestive, un papier de qualité et une reliure qui survivra sans encombre au passage du temps.

 

 

7.0/10

Discuter de Les Gardiens Célestes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :