Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Chemin des fées


Le Chemin des fées

ISBN : 978-235900028-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Fabrice Anfosso

Lorsque la première guerre mondiale éclate, Rory O’Donnel, jeune Irlandais désabusé, s’engage pour fuir une vie qui le désespère. Le voici donc en France, sous les bannières de l’armée britannique, aux côté de lutins, de fées et de dragons. La nuit, les pleurs des banshees s’élèvent derrière les tranchées et l’on murmure que les Allemands auraient des bataillons de loups-garous… Mais dans cet enfer de flammes et de sortilèges, Rory rencontrera Sam Tapelton, un compatriote héroïque, muni d’une étrange philosophie…

Critique

Par Asavar, le 22/11/2012

Le Chemin des fées, signé Fabrice Anfosso et paru initialement chez Nestiveqnen, fait partie de ces romans qu’il est agréable de lire si l’on aime ce genre de fantasy. Le titre fait référence au Chemin des Dames, l’une des batailles les plus meurtrières de la Première Guerre Mondiale, ce qui nous permet de saisir immédiatement le cadre du roman. Un bon point, surtout qu’il s’agit d’une période très peu abordée en Fantasy historique.
Nous suivons donc Rory O’Donnel, jeune irlandais qui part au front sous les bannières anglaises. Il est intéressant de noter que, dans l’univers imaginé par l’auteur, les créatures magiques sont omniprésentes et les troupes humaines se battent aux côtés d’elfes, de lutins et autres banshees.
Mais, alors qu’une guerre de tranchées, même agrémentée de magie et de créatures fantastiques, pourrait vite devenir rébarbative, l’auteur nous montre tout son savoir-faire en n’en faisant que la première partie du roman qui en comptera quatre. Ce début de roman, de par son ambiance si particulière, permet de mettre en place le héros et des seconds rôles qui l’accompagneront tout le long du récit.
Après la guerre, Rory se retrouve ainsi embarqué dans l’Histoire avec la Guerre d’indépendance irlandaise. Et une nouvelle fois, le mélange de la réalité et de la fiction fait parfaitement son office.
La troisième partie voit le merveilleux dominer complètement le récit et apporte quelques réponses aux questions soulevées précédemment. Malheureusement, elle sera aussi l’une des moins intéressantes, peut-être à cause du fait que la partie Histoire, qui faisait la force du récit depuis le début, disparaît presque intégralement. Mais cette disparition apporte d’autres éléments comme une éventuelle nouvelle interprétation du titre.
La conclusion apportera les réponses que l’on attendait, même si ces dernières seront parfois un peu alambiquées.
Un mot sur la couverture, signée Formosa, qui bien que colorée de façon un rien trop criarde, nous met parfaitement dans l’ambiance si spécifique de la première partie du roman.
Le Chemin des fées nous permettra de passer un agréable moment de lecture et d’évasion dans cette Europe fantasmée du début du 20ème siècle.

6.0/10

Discuter de Le Chemin des fées sur le forum.