Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Porteurs de lumière > La Forge de ténèbres - 1


La Forge de ténèbres - 1

Titre VO: The Forging of the Shadows

Tome 1 du cycle : Les Porteurs de lumière
Partie 1 de "Forging of the Shadows"
ISBN : 978-291515965-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Oliver Johnson

Thrull, la cité jadis flamboyante, n’est plus qu’une prison pour ceux qui ont survécu aux vampires de l’armée de Faran Nekron, seigneur des ténèbres. Alors que le soleil perd chaque jour de son éclat, Jayal, héritier de la cité exilé depuis la mort de son père, revient pour régner et retrouver sa promise, esclave de l’odieux Faran.
Avec Urthred, le prêtre du feu au masque inquiétant, ils entament une lutte désespérée, sous la protection d’une ancienne sorcellerie. Leur quête les mènera des ruelles obscures de Thrull jusqu’aux champs de bataille. Car la légende affirme qu’un seul artefact est capable de bannir les Ténèbres : le sceptre des Ombres.

Critique

Par Gillossen, le 23/10/2007

Premier tome d’une trilogie (en VO), ce roman d’Oliver Johnson, “patronné” par Gemmell, ne convainc pas entièrement. Si pour commencer le lecteur voit son regard attirer par le bandeau rouge promettant de la “fantasy rouge-sang”, il faut bien avouer que l’action ne tient pas une part si importante que cela dans cette aventure. Ce qui n’est cela dit pas forcément un mal, bien entendu.
Qui plus est, sans se révéler particulièrement originaux, les personnages le sont déjà plus que les enjeux, quand on songe par exemple au prêtre défiguré, Urthred. C’est peut-être ce qui évoque le plus l’influence Gemmell justement, avec ces femmes et ces hommes désabusés, marqués par la vie, mais qui luttent encore…
Pour le reste, le roman pêche surtout par son ambiance, ou plutôt son manque de saveur : la cité de Thrull ne possède que peu d’épaisseur alors qu’on l’arpente une nuit entière, la menace des vampires, bien que palpable, ne pèse jamais sur le lecteur - et lorsque l’on vient de lire le cycle de Darwath qui propose lui aussi une présence ennemie, le fossé est grand ! - sans compter que ceux-ci paraissent des plus classiques : peur de la lumière, de l’ail… Le “terrible” Faran, avec ses manières de vieillard et ses mouvements de cape fait soupirer plus que peur… Pas de Dracula mort et heureux de l’être pour autant, mais contrastant avec l’âpreté de certains passages, ces faiblesses sont tout de même regrettables.
L’intrigue principale, et sa quête d’artefact pour qu’un élu rallume le soleil mourant, ne démarre finalement qu’en toute fin de tome, et nous laisse pour l’instant sur notre faim, quand bien même l’auteur alterne des chapitres souvent prenants, avec notamment plusieurs analepses qui permettent de mieux entrer dans cet univers.
A noter que le tome 2 arrive dès le mois de mai !

7.0/10

Discuter de La Forge de ténèbres - 1 sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :