Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Porteurs de lumière > La Dernière étoile de l'aube


La Dernière étoile de l'aube

Titre VO: The Last Star at Dawn

Tome 5 du cycle : Les Porteurs de lumière
ISBN : 978-235408020-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Oliver Johnson

Dans ce dernier volume de la trilogie des Porteurs de lumière, c’est le thème du conflit olympien qui est transposé dans le monde médiéval-fantastique. Reh, le dieu de la Lumière et Iss, celui des Ténèbres, sont les deux derniers survivants de la guerre éternelle que se livrent les Dieux. Ils vont désormais s’affronter à travers leurs champions humains. Que les forces du champion des Ténèbres, Faran Gaton, l’emportent, et l’humanité sera réduite à l’état de vampires esclaves. Mais la défaite de la Lumière n’est pas inéluctable, car sont rassemblés ses meilleurs défenseurs : Thalassa la Porteuse de Lumière, Jayal Illgill le guerrier, Urthred le mage, le jeune prince-garou Fazad en possession des puissantes reliques qu’ils ont courageusement exhumées.

Critique

Par Gillossen, le 23/10/2007

Avec la conclusion de sa “trilogie”, cette fois-ci avec un tome qui n’est pas découpé en deux pour la version française, Oliver Johnson n’en démord pas.
Il tient à son monde crépusculaire avec ses héros jouets de puissances supérieures, le tout avec un soupçon très marqué de gouttes de sueur à la Gemmell.
Après lecture, on dira que la mission est à moitié remplie, pour le coup. Si certaines visions sont assez marquantes, notamment tout ce qui touche aux dragons, ou les évocations du passé de ce monde dont on sent qu’il tient à l’auteur, certains défauts évidents des premiers volumes éclatent au grand jour, si l’on peut dire cela d’un roman se déroulant sous un soleil mourant !
La faiblesse de caractère des personnages, véritables marionnettes (on ne reviendra pas une fois de plus sur Thalassa ou même le sort de Jayal, qui finalement ne pèse pour ainsi dire en rien sur l’histoire !), le sort réservé à certains histoire de faciliter la résolution de tel ou tel point de l’intrigue, les propres contradictions de l’auteur au fil de son récit…
Tout cela a de quoi refroidir le lecteur pourtant intéressé et ouvert d’esprit face à de la dark fantasy se revendiquant comme telle. Il faut donc tenter de mettre certains éléments de côté et se concentrer sur le rythme, les batailles, et l’épilogue pour garder à l’esprit le meilleur de cette lecture.

6.5/10

Discuter de La Dernière étoile de l'aube sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :