Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Bd Fantasy > The Fountain


The Fountain

ISBN : 978-284810126-2
Catégorie : Bd
Auteur : Darren Aronofsky (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Kent Williams (Proposer une Biographie)

Quand un conquistador découvre ” Xibalba “, la fontaine de jouvence des Mayas, il poursuit la même quête sur 1000 ans : sauver sa femme d’une mort certaine.
Ecrit par Darren Aronofsky à la fois pour le cinéma et la bande dessinée, ” The Fountain ” est un conte fantastique sur l’amour et la fragilité de l’existence.
Une histoire sur mesure pour Kent Williams, au sommet de son art.


Critique

Par Gillossen, le 27/12/2006

Darren Aronofsky, lâché par Brad Pitt, avait failli devoir renoncer à un projet qu’il portait en lui depuis des années. Finalement, il a eu la possibilité de le monter, à moindre coût, son long-métrage sortant aujourd’hui dans les salles françaises.
Mais, pendant ce laps de temps, le réalisateur de Requiem for a Dream n’avait pas chômé, puisqu’il s’était lancé dans une adaptation comics de son projet, au cas où il n’aurait pu être transposé sur grand écran.
Publié aux Etats-Unis dans la prestigieuse collection Vertigo, ses 170 pages ont été traduites il y a quelques mois chez nous. Basée sur la première - ou plutôt l’une des premières - versions du scénario, cette “adaptation” n’est pas plus simple d’accès que le film, au contraire.
Mais elle est également tout aussi fascinante. L’arbre de la vie, la fontaine de Jouvence… Des mythes finalement moins utilisés que beaucoup d’autres, et pourtant, tellement ancrés eux aussi dans l’inconscient collectif. Ce sont ici des thèmes centraux de l’histoire aux nombreuses branches qui nous est contée. Une histoire qui se veut également, et peut-être avant tout, une histoire d’amour. Un amour qui se voudrait traversant les époques, plus fort que la mort… et qui pour autant va éloigner Tom de sa femme, lui qui est prêt à tout pour la sauver, quitter à mettre de côté les ultimes instants magiques qu’ils pourraient passer ensemble, au profit d’une chimère.
Dense, touffu, demandant volontiers plusieurs lectures, Aronosky nous présente une véritable oeuvre de conteur, à la croisée des genres, une SF métaphysique le disputant au merveilleux…
Le graphisme de Kent Williams se met totalement au service du récit, se montrant souvent tout aussi expérimental, parfois d’une planche à l’autre. Il faut dire que Williams n’hésite pas à en privilégier certaines, tandis que d’autres pourraient presque être décrites comme bâclées. Il navigue ainsi entre les styles, se rapprochant parfois d’un Dave McKean, mais toujours dans la lignée d’une histoire où les symboles l’emportent sur l’action.
Un album singulier à plus d’un titre, déconcertant, mais qui, pour peu que l’on se laisse transporter, toucher, se révèle capable d’emporter le lecteur dans un véritable tourbillon de quête…

8.0/10

Discuter de The Fountain sur le forum.

Auteurs



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :