Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Filles de la Chance


Les Filles de la Chance

Titre VO: The Good Luck Girls

ISBN : 978-222643507-1
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Davis, Charlotte Nicole
Auteur/Autrice : Lopez, Julie

Aster, la protectrice.
Violette, la favorite.
Tanny, la bienveillante.
Mauve, la combattante.
Clémentine, l’étincelle.

À Arketta, on les appelle « Les filles de la Chance ».
Leur « chance », c’est d’avoir été vendues, enfants, à la maison de bienvenue. D’avoir été marquées et emprisonnées comme des animaux.
Le jour où l’une d’entre elles tue accidentellement un homme, signant leur perte à toutes, les jeunes filles n’ont d’autre choix que de fuir. Traversant un pays désolé où l’injustice règne en maître, elles fuient en quête de liberté, de renouveau, d’espérance.
Pour survivre, il leur faudra bien plus que de la chance…Prenez garde à ne pas les sous-estimer, vous pourriez bien y perdre la vie…

Critique

Par Gillossen, le 23/08/2021

Difficile de faire plus percutant que le point de départ de ce roman, mine de rien plutôt dense. Les Filles de la chance propose aux lecteurs (quoi qu’il ne soit pas question de leur demander leur avis !) une entrée en matière coup de poing, qui pose tout de suite les bases d’un récit sans concession et mené tambour battant.
Charlotte Nicole Davis puise à de nombreuses sources et références : le western bien sûr, les récits d’esclaves en fuite vers la liberté, un peu de Servante écarlate quant au sort réservé aux femmes, mais également un véritable ancrage dans un univers de magie, même si au bout du compte celle-ci peut sembler sous-exploitée, pour le moment du moins.  
A l’image de certaines relations entre les personnages principaux (notamment entre Clémentine et Zee), parfois aux allures de figures imposées dans le contexte, Les Filles de la chance ne fait donc pas fi des tropes. Ses personnages, aussi déterminés ou féroces soient-ils, demeurent parfois un peu superficiels, ou disons prévisibles dans leurs réactions. Et tout n’est pas forcément très bien géré au niveau du rythme dans sa seconde moitié, surtout après un départ aussi enlevé et capable de prendre le lecteur à la gorge.
Mais il faut sans doute se mettre en tête que si les cinq protagonistes principales sont au centre de tout, le roman ne tourne pas forcément pour autant autour d’elles. Si on accepte le fait que les personnages n’aient pas droit à un développement particulièrement profond, ce constat n’enlèvera pas forcément grand-chose à l’impact de l’histoire.
Elles demeurent, même une fois en fuite, sous le poids d’un monde à tendance dystopique rempli de dangers, marqué par la mort ou la menace permanente de trafic sexuel, sans parler de la façon dont ceux qui dirigent ces maisons de plaisir contrôlent leurs victimes. On suit justement le parcours de ces cinq héroïnes et comment elles vont peu à peu grandir et s’affirmer en affrontant ces épreuves. La survie avant tout, un argument, ou une “facilité” que l’on peut admettre comme axe de développement principal. 
Quant à la dimension “Imaginaire”, certains éléments du monde qui les entoure demeurent inexplorés. Il y a ainsi des concepts de magie qui ne sont qu’effleurés voire qui disparaissent aussi vite qu’ils ont été introduits. D’un côté, le lecteur n’a donc même pas le temps de se poser des questions, mais de l’autre… c’est à se demander si c’était bien utile, en dehors de permettre le classement du roman en fantasy.
Cela étant dit, pour ses thèmes puissants, sa galerie de personnages affirmés et un mélange des genres détonnant, ne boudons pas notre plaisir. 

7.5/10

Discuter de Les Filles de la Chance sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :