Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Impyrium


Impyrium

ISBN : 978-201700707-4
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Neff, H. Henry
Traducteur : Rigoureau, Luc

Depuis trois mille ans, les Faeregine règnent sur Impyrium. Pourtant, au fil des siècles, leur magie s’est affaiblie. Aujourd’hui, elle n’est presque plus qu’un souvenir. D’autres mages, plus puissants, convoitent le trône. Hazel est le dernier espoir des Faeregine. Sa magie paraît sans limites.
Mais est-ce une chance ou une malédiction, pour Hazel, pour sa famille, pour Impyrium ?

Critique

Par erkekjetter, le 21/09/2018

Le Cataclysme a balayé notre civilisation il y a trois mille ans, emportant avec lui une bonne partie du monde que nous connaissons, désormais engloutie sous les flots. Les continents ont été largement redessinés, et ce qu’il reste de technologie est réservé aux mehrùns, autrement dit les nobles, qui détiennent richesses et pouvoirs. Les muirs, qui forment le peuple, sont pour leur part essentiellement destinés à trimer toute leur vie pour un salaire de misère.
Les mers sont peuplées de démons, que seuls des sceaux magiques permettent de tenir à distance des navires : qui contrôle les sceaux détient donc le pouvoir… et cela fait trois mille ans que les rênes sont aux mains de la famille Faeregine, suscitant nécessairement l’envie des autres maisons nobles. Ça complote sec dans le dos de Sa Majesté impyriale, qui en a parfaitement conscience. Malgré son âge (très) avancé, celle qu’on surnomme l’Araignée n’a d’ailleurs pas encore désigné laquelle de ses petites-filles lui succèdera – seules les femmes sont amenées à régner, les hommes ne comptent pour ainsi dire pas – et elle va devoir se décider : depuis que des intrus ont réussi à pénétrer dans la salle des sceaux, la situation est pour le moins inconfortable et les tensions s’accumulent.
Nous suivons ici en parallèle Hazel, dernière-née des triplées potentiellement héritières, qui a tout sauf envie de monter sur le trône, et Hob, un jeune mineur, qui a attiré bien malgré lui l’attention d’un curieux étranger fraîchement débarqué dans son village. Tous les deux sont un peu à part. Hazel est en quelque sorte le vilain petit canard de la famille, albinos et sans folle ambition ; Hob, plutôt costaud pour son âge – ah ! les bienfaits du travail à la mine… –, sait se servir de son cerveau, bien mieux que les autres gamins muirs du coin. 
L’auteur tisse à partir de ces éléments un récit prenant dont les deux héros emportent facilement l’adhésion du lecteur. Pris chacun entre plusieurs feux, ils essaient tant bien que mal de trouver une voie qui leur convienne, tout en composant avec les attentes que leurs mentors nourrissent à leur égard et les impératifs créés par la situation exceptionnelle dans laquelle se trouve le royaume. Après un prologue assez mouvementé, le roman démarre un peu plus lentement, le temps de poser la situation initiale de chacun des adolescents et d’introduire les premiers éléments perturbateurs. Cela permet aussi de poser quelques bases concernant l’univers, avant de plonger plus profond dans l’histoire. Et si certains développements sont assez prévisibles dans le déroulé de l’intrigue, l’auteur nous réserve aussi quelques surprises. Attendez donc de rencontrer l’équipe des cuisines du palais !
Au final, ce premier tome constitue une entrée en matière efficace et tout à fait capable de séduire les jeunes lecteurs. 
À voir donc ce qu’il en sera de la suite.

7.0/10

Discuter de Impyrium sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :