Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Cemetery Boys


Cemetery Boys

ISBN : 978-237686453-0
Catégorie : Jeunesse
Traduction : Marcel Patrick
Auteur/Autrice : Thomas, Aiden

Parce que sa famille latinx a du mal à accepter son genre, Yadriel veut leur prouver à tous qu’il possède les pouvoirs d’invocation des hommes et non pas celui de guérir, comme les femmes. 

“Le visage de l’esprit était tordu par une grimace, ses doigts noués dans le tissu de son haut. Il portait un blouson en cuir noir avec un capuchon sur un t-shirt blanc, des jeans délavés et une paire de Converse.« Ce n’est pas Miguel », essaya de chuchoter Maritza, mais elle n’avait jamais vraiment eu une voix faite pour ça. Yadriel gémit et se passa la main sur le visage. Du bon côté des choses, il avait invoqué un esprit pour de vrai. Du mauvais côté des choses, il n’avait pas invoqué le bon.”

Critique

Par Nephtys, le 27/07/2021

Cemetery Boys est un roman qui, dès les premières pages, emporte par sa sincérité ; que cela soit via le quotidien et les croyances de cette famille et l’héritage culturel que cela implique, ou le parcours de vie de Yadriel. Le roman ne décrit pas, mais raconte. 
L’empathie se révèle un ingrédient majeur : les personnages trouvent rapidement une place avec leurs souvenirs, leur vécu ainsi que les épreuves qu’ils ont traversé et traversent encore aujourd’hui. Il y a cet équilibre pour dire que nous avons là non pas des personnages clichés répondant à certaines cases, mais bien des gens comme absolument tout le monde avec les épaules de leur vécu.
Le scénario, quant à lui prévisible, se devine vite.
Un défaut que le rythme du roman et le soin apporté à la relation entre les personnages aide à pallier. Il y a des maladresses dans Cemetery Boys, aucune cependant ne consiste en un manque d’humanité. On retrouve ainsi un humour rafraichissant, de même que des personnages que l’on prend plaisir à suivre dans un univers qui mériterait presque d’autres tomes. C’est aussi un récit sur l’acceptation de soi ainsi que l’acceptation que l’on cherche des autres, une leçon de courage pour son héros, et pour finir une histoire de fantômes et d’amour, à cœur ouvert.
Au bout du compte, malgré la simplicité, malgré les défauts qui habitent ce récit, elle est bien là cette subtile sensation d’émerveillement qui nous donne envie de sourire, de croire aux sentiments. 

Discuter de Cemetery Boys sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Soutenez l'association

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :