Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

La guerre civile du Steampunk

Par Nak, le lundi 15 novembre 2010 à 12:54:57

Un sous-marin ?Cet article présente différents aspects de la Guerre civile américaine du milieu du dix-neuvième siècle.
Les aspects développés sont uniquement technologiques et font le lien avec le genre du Steampunk, donnant une meilleure vision de ce sous-genre qui connaît un nouvel effet de mode ces derniers temps.
Et si la Guerre de Sécession avait été à l'avant-garde du mouvement ?

En discuter sur le forum

L'article traduit

La guerre civile du Steampunk

La Guerre civile américaine, qui a eu lieu dans une nation industrialisée au milieu du 19e siècle, est une fenêtre remarquable sur les technologies liées à la vapeur et leur utilité en période de guerre. Et bien que l’on puisse discuter sur l’exactitude du fait d’appeler la Guerre civile la première guerre moderne (un nom populaire dans certains milieux), il y a une raison pour laquelle il y a une association d’idées si forte entre la Guerre civile et le concept de la guerre moderne. Comme la guerre de Crimée avant elle, certains aspects de la Guerre civile ont anticipé les structures de guerre à venir au vingtième siècle.
A cause de ce croisement entre l’anticipation de guerres futures et l’ère victorienne de la technologie, la Guerre civile américaine est un terrain magnifique et fertile pour explorer le genre du steampunk au sein d’un évènement historique. Et tandis que des monstruosités mécaniques et de terrifiantes super-armes sont intéressantes, une étude de l’histoire montre qu’elles ne sont pas nécessaires pour servir les buts de la Guerre civile du steampunk. Les faits historiques se lisent souvent comme une fiction, et avec seulement une légère accentuation de l’application de certaines technologies, cette guerre entre États peut rapidement prendre l’apparence du steampunk.

Transport de masse

TrainUne chose qui a constamment donné le ton des guerres modernes, à part les conflits préindustriels, est la question de la mobilité. La cavalerie a traditionnellement été rapide et mobile, mais même les armées très orientées cavalerie sont tributaires de leurs lignes de ravitaillement, qui sont bien plus lentes. Les difficultés inhérentes au déplacement du ravitaillement, de l’infanterie et de l’artillerie à travers champ (aujourd’hui résolues par l’utilisation des véhicules à moteur et du transport aérien) ont trouvé une première solution à l’âge industriel dans cette icône de l’ère de la vapeur, le chemin de fer. Pendant la Guerre civile, le transport par rail a été utilisé principalement à l’intérieur du territoire allié, dû à la vulnérabilité des rails et des gares ferroviaires, mais cela signifiait qu’un très grand nombre de soldats pouvait être déplacé d’un endroit à un autre en une simple fraction du temps qui aurait été nécessaire pour faire le trajet à pied ou en chariot. Pour le Sud, cela signifiait la possibilité de contrer les forces supérieures en nombre du Nord, grâce à l’utilisation des lignes intérieures qui permettait un déplacement d’une concentration de forces d’un champ de bataille à un autre. Pour le Nord, cela signifiait au bout du compte que les fruits de la société industrielle (production de masse et population proportionnellement plus importante) pouvaient être rassemblés puis transportés suffisamment rapidement pour avoir un effet direct sur l’effort de guerre.

Télécommunications

Comme dans tout conflit, la Guerre civile a été affectée par le problème de savoir comment transmettre les ordres des commandants jusqu’à leurs subordonnés, et comment envoyer des informations concernant la situation sur le terrain jusqu’à la chaîne de commandement. Au milieu du dix-neuvième siècle, la technologie nouvelle du télégraphe a soudain rendu possible la communication quasi-instantanée à travers de vastes distances. Le Président Lincoln a su capitaliser les avantages de cette nouvelle technologie à un degré remarquable, en correspondant avec ses généraux, et même parfois avec des sous-officiers, alors qu’il donnait des ordres d’en haut et rassemblait l’information concernant les conditions sur le champ de bataille. Les possibilités offertes par le télégraphe, si elles avaient été étendues pour être plus répandues, constituent un excellent endroit pour commencer une Guerre civile steampunk avec un degré avancé dans les télécommunications.

Correspondants de guerre

Bien que la Guerre civile n’ait pas été la première guerre à voir apparaître des correspondants de guerre (cette distinction revient à la guerre de Crimée seulement quelques années plus tôt), ils étaient présents sur le conflit américain à un point jamais atteint auparavant. En plus des journalistes (qui pouvaient poser de sérieux problèmes quant au secret militaire), les photographes permettaient à la sinistre réalité du champ de bataille de remonter jusqu’à l’arrière d’une façon qui n’aurait pas pu être envisagée un demi siècle auparavant.

Guerre dans les airs

AirTandis que les combats aériens et les avions de chasse ne seront pas utilisés avant le tournant du siècle, la Guerre civile a vu naître un avancement remarquable dans les applications possibles du pouvoir aérien pour aider à décider du sort des batailles. Les ballons avaient été utilisés à l’origine dans un but de reconnaissance du terrain, mais de façon incomplète. Au contraire, l’Union a formé un corps spécifique de ballons qui devait repérer les positions ennemies et les mouvements et les organiser d’une manière stratégique et viable (d’ailleurs cela a conduit à la création du premier avion transporteur, un bateau utilisé pour entretenir les ballons sur la rivière Potomac). Alors que le projet a finalement été abandonné en plein milieu de la guerre, s’il était resté en place et avait été mené à terme jusqu’à développer son plein potentiel, cela aurait été un parfait exemple tiré de la vie réelle du rêve steampunk d’une force aérienne au dix-neuvième siècle.

Mitrailleuses

Bien que la mitrailleuse ne soit pas adoptée comme arme militaire standard avant la fin du siècle, la Guerre civile a vu le développement et l’utilisation limitée de cet incroyable équipement destructeur. L’arme automatique de Richard Gatling est sans conteste la plus connue et la plus efficace des mitrailleuses d’avant Maxim (NdT : c.-à-d. avant 1884), mais il en a eu d’autres, comme le canon moulin à café Agar, appelé ainsi parce que sa trémie de chargement ressemblait un peu à la partie de chargement utilisée dans les moulins à café. La Gatling était de loin la plus efficace, car elle intégrait complètement le processus de chargement, tandis que d’autres nécessitaient que de multiples parties soient chargées séparément. L’utilisation limitée des mitrailleuses a montré sa redoutable efficacité, mais elles n’ont jamais été déployées à grande échelle pendant la guerre. Si cette nouvelle technologie avait été utilisée à son plein potentiel, la dévastation aurait certainement été immense.

Fusils à répétition

La mortalité des combats durant la Guerre civile était due à l’utilisation de mousquets à chargement rapide qui utilisaient une balle Minié, qui permettait aux soldats de faire feu à la même vitesse qu’un mousquet normal mais avec la précision et la portée d’un fusil. Bien que cette technologie ait été importante, elle avait déjà été standardisée par les armées française et britannique une décennie plus tôt. Au lieu de cela, la contribution des États-Unis au développement du fusil en cette moitié de siècle a pris la forme d’un fusil à répétition, comme les fusils Volcanis, Henry ou Spencer. Ces armes avaient un chargement par culasse (une technologie utilisée déjà depuis longtemps dans des armes comme le fusil Dreyse) qui combinait cette méthode de chargement avec des chargeurs internes qui pouvaient contenir plusieurs cartouches. Le résultat était une arme capable de tirer plusieurs coups de feu dans un temps qui n’aurait permis à un fantassin conventionnel de ne charger et de ne tirer qu’une seule fois. Bien que les fusils à répétition n’aient pas été très courants jusqu’à après la guerre, le Spencer a été utilisé par les forces de l’Union, notamment par certaines unités comme la cavalerie.

Tranchées

ArmesLa Guerre civile n’a pas été la première à utiliser des lignes de tranchées, pas plus qu’elle ne les a mises en œuvre à une aussi large échelle que durant la Première guerre mondiale. Quoi qu’il en soit, l’utilisation des tranchées pendant la Guerre civile, aussi limitée soit-elle, constitue un parallèle étonnant avec les conflits du 20e siècle. En particulier, l’échelle des retranchements et contre-retranchements pendant le siège de Vicksburg a été dramatique. Les tranchées des Confédérés qui protégeaient le chemin de fer reliant les villes de Richmond et Petersburg rappellent les grandes tranchées du front Ouest de la Première guerre mondiale, où les lignes de tranchées s’étendaient bien au-delà des limites des villes, afin de prévenir les mouvements de l’ennemi. Étant donnés la précision et le taux de mortalité élevé des fusils pendant la Guerre civile, l’utilisation des tranchées et des fortifications de terrain étaient peut-être plus nécessaires encore que ce que la plupart des commandants a bien voulu reconnaître.

Cuirassés

L’une des images technologiques les plus remarquables de la Guerre civile est celle de la guerre des bâtiments cuirassés. La bataille entre le USS Monitor et le CSS Virginia à Hampton Roads le 9 mars 1862 est l’un des engagements les plus célèbres de la Guerre civile, même si son impact sur la guerre a été relativement négligeable. L’invention des blindés a précédé le conflit américain – ils trouvent leurs origines dans les batteries de vaisseaux cuirassés qui ont été déployés durant la guerre de Crimée, et le premier bâtiment de guerre cuirassé français, La gloire, a été lancé en 1859 – mais la Guerre civile a vu pour la première fois le déploiement de ces bateaux en quantité, tout d’abord en tant que canonniers sur la rivière. Bien que le Monitor et le Virginia aient été les plus connus, l’Union et la Confédération ont toutes deux déployé de nombreux bateaux de classes et de designs divers, surtout sur le front Ouest de la guerre dans la région du Mississippi. Ces vaisseaux cuirassés ont anticipé les futures batailles navales, mais le développement futuriste le plus incroyable était certainement la tourelle pivotante des classes Monitor, une méthode pour maximiser le placement efficace des armes à feu qui est toujours en usage aujourd’hui.

Toutes les technologies disponibles pendant la Guerre civile américaine ont préfiguré des développements qui sont devenus standards durant les conflits du vingtième siècle, tels que la Première guerre mondiale. Bien que les armées de l’Union et de la Confédération aient été assez réticentes à adopter et adapter ces nombreuses inventions, la guerre a clairement démontré leur potentiel d’application. La Guerre civile présente elle-même un excellent cas d’étude pour le genre du steampunk, rendant plus facile pour les auteurs et les fans d’explorer comment la science-fiction du dix-neuvième siècle aurait pu émerger directement de faits historiques.

Article originel
Article traduit par NAK


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :