Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >The Promised Neverland

The Promised Neverland

Titre VO: Yakusoku no Neverland (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Shirai Kaiu
Dessinateur : Demizu Posuka
Traducteur : Chollet Sylvain
The Promised Neverland

The Promised Neverland - 1

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible !
Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

 

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 2

Emma, Norman et Ray décident d’entraîner leurs petits frères et sœurs pour qu’ils soient capables de s’évader avec eux. Mais sœur Krone, la nouvelle assistante de Maman, ne cesse de contrarier leur plan et exerce une pression constante sur eux. Pour mener à bien leur projet, l’inséparable trio n’a d’autre choix que de révéler une part de la triste vérité à d’autres camarades… Mais à qui peuvent-ils se fier ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 3

L’étau se resserre autour d’Emma, Norman et Ray : Don et Gilda ont de sérieux doutes sur ce qu’ils leur ont raconté, sœur Krone continue à fouiner et la redoutable Isabella passe à l’action ! La détermination et la perspicacité des trois héros suffiront-elles pour sortir de cette situation désespérée ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 4

Le compte à rebours est enclenché pour Norman : Maman va le livrer aux démons ! Emma et Ray n’ont que très peu de temps devant eux pour tenter de contrecarrer l’implacable Isabella. Une seule solution, mettre à exécution leur plan d’évasion au plus vite ! Parviendront-ils à sauver leur ami ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 5

Alors que retentit le signal d’alarme et que le dispositif de sécurité se déploie, Emma et ses camarades entament leur cavale, sans avoir une idée précise des périls qui les attendent dans ce monde dont ils ignorent tout ou presque ! Leur soif de liberté sera-t-elle plus forte que le désespoir ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 6

Au milieu de la cavalcade, la silhouette d’une mystérieuse jeune fille se dresse devant les enfants paniqués, déclarant vouloir leur venir en aide. Quant à Ray, qui s’était élancé seul afin de détourner l’attention du démon bestial, le voilà acculé par un nouveau groupe de démons aussi véloces qui terrifiants… C’est alors qu’un cavalier surgit et l’enlève in extremis !

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 7

Après avoir survécu aux dangers de la forêt et découvert l’existence des deux ”territoires“, les fugitifs arrivent enfin au point B06-32. Là, ils découvrent le refuge souterrain tant recherché mais, loin d’y trouver un allié, l’homme qui les accueille se révèle aussi sombre que déséquilibré ! Se pourrait-il que ce soit William Minerva ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 8

Pour rejoindre Goldy Pond, Emma et Ray doivent traverser une forêt infestée de démons enragés. Dans cette lutte de tous les instants, ils ne peuvent compter que sur l’aide de leur mystérieux guide. Mais les mène-il véritablement sur la piste de William Minerva… ou à leur perte ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 9

Prisonnière de Goldy Pond, Emma rejoint une communauté d’enfants à la merci de puissants démons qui s’adonnent à la chasse aux humains ! Dans les entrailles du village, son stylo lui permet de déverrouiller une mystérieuse porte. En l’ouvrant, elle espère enfin découvrir l’identité et les véritables intentions de William Minerva…

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 10

Au cœur de Goldy Pond, les chasseurs sont devenus des proies ! Menés par Emma et Lucas, les enfants traquent désormais les démons sur leurs terres… Luce et Nouma éliminés, il reste encore trois braconniers à abattre, et pas des moindres : Nouth, enragé par la mort de sa compagne, lord Bayon, le maître des lieux… et le plus terrifiant de tous, le grand-duc Leuvis ! Emma parviendra-t-elle à retenir ce dernier jusqu’à l’arrivée de ses camarades ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 11

La puissance écrasante de Leuvis oblige Emma et ses amis à repousser leurs limites et à se jeter à corps perdu dans la bataille. L’arriver en renfort de Ray et de son guide permettra-t-elle de renverser la situation pour venir à bout de cet effroyable démon ?

The Promised Neverland

The Promised Neverland - 12

Décidés à délivrer l’ensemble des enfants prisonniers des fermes et à conclure une nouvelle promesse, Emma et les siens se mettent en quête des “Sept Murs”. Grâce aux informations dont ils disposent, ils partent pour Cuvitidala où une étrange révélation les attend… Mais au même moment, Peter Ratri qui a découvert la destruction de Goldy Pond, lance ses hommes sur leur piste !


Critique

Par Benedick, le 30/04/2018

Pour vaincre l’adversité, seule la compréhension des éléments qui régissent la réalité de ce monde donnera accès à la réussite. La détermination seule ne sera pas suffisante. La résolution de certaines épreuves analogues à des énigmes ludiques intervient de manière récurrente dans les mangas à destination de la jeunesse. D’ailleurs, une œuvre comme Jojo’s Bizarre Adventure se fera remarquer pour ses affrontements basés sur des casse-têtes générés par des pouvoirs baroques et grandiloquents. Néanmoins, il faudra attendre Hunter X Hunter pour avoir un manga grand public imposer la capacité à exploiter l’information comme étant l’élément-clef des conflits de son univers. Death Note appliquera une logique similaire en s’affranchissant totalement des concepts d’aventure, d’entrainement et d’affrontement physique pour proposer une sorte de duel psychologique entre des enquêteurs limités par leur ignorance et un tueur surnaturel solitaire qui doit maîtriser ses contraintes. Paru en 2016, The Promised Neverland semble suivre la philosophie de ces prédécesseurs du Weekly Shonen Jump tout en proposant sa propre voie, sa précieuse singularité.
Réussir l’évasion du seul lieu qu’ils connaissent et prévoir la survie dans un monde inconnu ayant créé l’horreur à fuir. Voilà l’énigme-quête que doivent résoudre-réussir notre trio de protagonistes. Dès le premier chapitre, tout est mis en place avec une efficacité diabolique. Le lectorat est totalement intégré et accroché au récit, comme s’il participait lui-même à l’histoire. Ainsi, le scénariste peut exposer un fait curieux pour la logique interne présentée jusqu’à lors, ce qui provoque certaines réflexions. Et quelques pages plus tard, un personnage va avoir la même interrogation, sans que cela paraisse artificiel ou maladroit. La notion de menace est bien dosée et les retournements de situation vont surtout concerner le mystère que veulent comprendre nos héros. La surprise intervient là où elle peut exister, dans l’inconnu que veulent vaincre Emma, Norman et Ray. La grande qualité narrative doit beaucoup à ces trois jeunes adolescents. Ce qui peut d’ailleurs être perçu comme un défaut de ce manga. En effet, les personnages sont utilisés de manière habile pour offrir l’histoire la plus subtile et cohérente possible, mais au détriment de leur propre caractérisation. Si l’équipe en elle-même fonctionne bien, chaque individu se résume en une qualité humaine, la détermination (Emma), le pragmatisme (Ray) et la perspicacité (Norman). Les réactions émotionnelles sont surtout là pour catalyser l’alchimie du récit et non pas pour représenter une complexité humaine. Néanmoins, The Promised Neverland reste une œuvre jeunesse et il difficile de lui demander de mettre en scène des personnages complexes dès le premier tome. D’ailleurs, la partie graphique est là pour renforcer l’identité du casting. Posuka Demizu arrive à illustrer en une case un trait de caractère dominant ou une émotion qui survient brutalement. Son style rond et très expressif est d’ailleurs assez compatible avec l’esthétisme de certaines bandes dessinées occidentales jeunesses, ce qui peut permettre à The Promised Neverland de séduire au-delà de sa nature de manga. Pour ce qui est de la représentation d’une certaine noirceur, elle n’est pas systématique et elle est employée avec juste ce qu’il faut pour servir le propos de l’histoire. Les mangas cités en référence dans le premier paragraphe sont par exemple beaucoup plus graphiques et dérangeant dans leur expression de la violence. Toutefois, comme sa catégorisation éditoriale l’indique, ce manga s’adresse à un public qui a au moins une douzaine d’année et peut, bien évidemment, intéresser les personnes qui ont dépassé la majorité légale depuis pas mal de temps !
The Promised Neverland mérite la réputation qu’il a acquise au Japon depuis près de deux ans. Dans la droite lignée des mangas qui narrent le dépassement de soi à travers la compréhension réelle des enjeux, il propose un récit mêlant découverte d’univers imaginaire, gestion de l’urgence et résolution intellectuelle des menaces. De quoi satisfaire un public assez large, aux exigences variées. De plus, l’éditeur Kazé annonce la publication des quatre prochains tomes cette année, de quoi ménager le suspense et l’attente pour celles et ceux qui auront été conquis !

Après 12 tomes, The Promised Neverland a réussi à cultiver les graines d’intérêt apparues dans ses premiers chapitres. Entre autres, le manga a évité de s’enfermer lui-même dans sa thématique d’évasion. Ce qui aurait été un comble ! Ainsi, les cinq premiers tomes ont su tirer parti de l’originalité de départ avant d’offrir une conclusion capable de satisfaire autant le besoin de dénouement et que celui d’obtenir de nouvelles intrigues.
Pour autant, The Promised Neverland n’a pas renié son ambiance basée sur l’apprentissage du danger et la gestion de nouvelles problématiques. Au contraire, le manga a su apporter des améliorations graphiques et scénaristiques, notamment avec la venue de nouveaux personnages qui enrichissent le casting saturé de bouille enfantine des premiers tomes. De même, les antagonistes deviennent plus protéiformes et incarnés à mesure que nos héros évoluent dans leur quête et leur choix. Pour autant, ces apports ne sont jamais trop brusques, ou passer en force pour relancer l’intérêt. En fait, ils permettent d’éviter de reposer sur des retournements de situation de dernières minutes, le genre de facilité qui finit toujours par lasser. Shirai Kaiu arrive à ménager ses effets, tout en restant dans le calibre d’une œuvre jeunesse dynamique et accessible.
Juste après un arc particulièrement efficace en termes d’action, sans pour autant transformer The Promised Neverland en série de combats débridés, le douzième tome propulse la série dans une nouvelle dimension, toujours aussi plausible et intrigante.
Une nouvelle promesse qui entretient l’intérêt pour les prochains tomes !

8.0/10

Discuter de The Promised Neverland sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :