Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Le Bleu du ciel

Le Bleu du ciel

(Ce Cycle est Terminé)

Auteur : Kara (Proposer une Biographie)
Le Bleu du ciel

Dame Lucifer

Qu’il soit dandy, romantique, séducteur, ou même cruel, le vampire est l’archétype même du personnage sombre et gothique. Mais Lilith n’est pas un archétype ! En effet Lilith est une femme vampire qui vit le jour, extériorise sa bonne humeur malgré son air nostalgique, et porte de grandes lunettes rondes. Elle tient aussi une jolie auberge dans une charmante ville à l’architecture normande. Dans ce cadre paradisiaque, elle attend ainsi le retour sur Terre… du Diable ! En effet, le 24 décembre 2000, celui-ci doit prendre le relais de Dieu sur le destin de notre monde. Cependant, le Diable arrive en fait le 25 décembre 1997 ! En effet, le calendrier chrétien est en retard par rapport au véritable temps écoulé entre la naissance du Christ et l’aube du troisième millénaire. Résultat, le Diable arrive sur Terre avec trois ans d’avance.

Le Bleu du ciel

Les Ombres de Jérusalem

« Vous avez construit votre propre purgatoire ! » Telle est la sentence que le maître des démons rebelles adresse aux humains qu’il méprise. Prisonnière, le Diable ne peut que compter sur Lilith et ses compagnons pour la sauver. Mais arrivée dans l’antre de l’ennemi, Salomé est mortellement touchée ! Elle ne devra alors son salut qu’à l’intervention de Lilith lui donnant son sang, contenant la mémoire d’une vampire ayant porté plusieurs noms, dont celui… de Marie Madeleine ! Meurtrie et évanouie, Salomé va à travers ses rêves découvrir l’une des faces cachées de notre héroïne franchissant les portes de Jérusalem, à l’aube d’une nouvelle ère chrétienne qui changera la face du monde.

Le Bleu du ciel

Les Oubliés de l'Éden

Les armes furent ses seuls jouets durant des millénaires. Des jouets tachés par le sang de ses innombrables camarades tombés au champ de bataille. Car même si Salomé n’est qu’une démone… elle est aussi une enfant soldat. Dernière survivante de la folie guerrière de ses maîtres, elle fut finalement adoptée par le Diable qui accepta de l’aider à trouver une solution à la malédiction du procédé Lazare. Cette diabolique invention n’est autre que l’œuvre de Lilith, plus connue sous le saint nom de Marie Madeleine, il y a de cela 2000 ans. Quelle est donc cette malédiction contre laquelle Dieu elle-même semble impuissante ? Dans une ultime course-poursuite destructrice pour libérer le Diable des démons rebelles, Lilith dévoilera des vérités qui n’épargneront personne ! Elle sera alors témoin de l’ultime décision de l’impératrice des enfers, cette femme aux idéaux humanistes quant à sa prise de pouvoir sur l’avenir des hommes… Pour le pire ou le meilleur ?


Critique

Par Eolan, le 19/07/2012

Série complète en trois tomes, Le Bleu du ciel n’est pas une bande dessinée franco-belge classique mais plutôt un manga colorisé. On y retrouve donc les codes, les qualités et les défauts du manga.
A l’aube du 3ème millénaire, Lilith, une étrange vampire et son serviteur Tristan attendent la venue du Diable qui jugera l’humanité. L’action se passe principalement en 1997 avec des flashbacks permettant de présenter les personnages et d’expliquer leurs motivations. L’histoire, bien que naïve, est accompagnée d’une douce violence. On retrouve le maître très expérimenté à l’apparence jeune adulte suivi par son apprenti-enfant.
Kara est au scénario mais aussi au dessin et à la couleur. Il nous livre une œuvre cohérente avec un souci du détail, aux couvertures soignées. Le trait est fin et talentueux avec des effets spéciaux recherchés. L’arrière-plan est bien travaillé, peut-être trop. Si, dans un manga, l’effet apporte de la profondeur, ici, avec l’espace d’une grande page et la couleur, certaines planches apparaissent trop chargées. De même, de longs monologues parsèment les trois tomes avec une réflexion sur la conscience et la mort. La fluidité s’en trouve altérée et l’impression de lire de la pseudo-philosophie millénariste sur fond religieux, saupoudrée de métaphysique, est trop présente, surtout qu’il y a quelques répétitions.
Mais on se laisse porter par les graphismes. L’amateur de manga trouvera certaines planches très réussies. Le choix du design s’est orienté sur du steampunk féminin dans une atmosphère “vieux villages aux maisons de pierres et de bois”. Les démones ont de belles courbes contrairement aux personnages masculins, moins bien avantagés par le dessinateur. La dynamique des combats est vive.
Le scénario est intéressant avec un premier tome présentant les protagonistes et la quête. Dans la cité de Providence, Lilith accueille Lucifer qui doit juger l’humanité, mais certains démons convoitent le pouvoir. Le deuxième tome explore le passé de Lilith et de Jésus. L’histoire est revisitée à travers la relation qui les unit. En découvrant les derniers jours du Messie, on comprend les choix de Lilith et leurs conséquences sur les événements contemporains, mais aussi sur sa personnalité. Le troisième et dernier tome lève le voile sur les origines de Lucifer et conclut la série dans une belle confrontation. La mythologie du monde est originale, avec de bonnes idées comme le purgatoire ou le mythe de Lazare. Cependant, il manque un petit quelque chose pour faire de cette BD au style particulier un incontournable.
À qui s’adresse Le Bleu du ciel ? Aux amateurs de manga, d’une ambiance mystico-religieuse, de courbes féminines avantageuses ou d’une œuvre complète et travaillée.
Au final, Le Bleu du ciel permet de passer un agréable moment. Les personnages sont attachants, malgré un discours trop moralisateur. L’aspect graphique soigné plaira aux amateurs de manga même s’il est parfois chargé. L’ensemble mérite le détour pour son univers original.

6.5/10

Discuter de Le Bleu du ciel sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :