Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > B comme bière


B comme bière

Titre VO: B Is For Beer

ISBN : 978-235178524-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Tom Robbins (Proposer une Biographie)

À la veille de ses 6 ans, Gracie s’interroge. Quel est ce mystérieux liquide que les adultes ingurgitent avec une telle satisfaction ? Si son père élude ses questions sur la bière, l’Oncle Moe s’avère plus loquace. Il propose même à sa nièce de l’emmener visiter la brasserie Redhook. Mais quand elle apprend que la visite n’aura pas lieu, Gracie a un accès de colère et engloutit une canette trouvée dans le frigo. Elle voit alors surgir la sympathique Fée de la Bière.
À ce moment-là commence pour la fillette un voyage fabuleux et instructif au pays de l’alcool couleur de miel.

Critique

Par Zedd, le 23/01/2013

Vous avez sûrement déjà éprouvé ce plaisir immense que l’on peut ressentir à la découverte d’un auteur, ce sourire idiot qui s’approprie votre visage lorsque, après avoir lu un roman formidable d’un écrivain dont vous ne connaissiez rien, vous vous précipitez sur sa page Wikipedia pour apprendre si le monsieur ou la madame a commis quelques autres écrits. Ce moment où le simple fait d’imaginer que les autres bouquins dudit auteur pourraient bien être aussi formidables que celui-ci vous fait saliver d’avance. Vous n’osez même pas imaginer qu’un d’entre eux pourrait bien lui être encore supérieur. Non, vous n’osez pas. Vous avez déjà connu cette déception et vous avez juré que l’on ne vous y reprendrait plus. Mais quand même ! Et si… Et si les autres romans de Tom Robbins étaient aussi formidables ? 
B comme bière. On a fait plus fantasy comme titre… Pourtant, avec son personnage de fée, le roman de Tom Robbins peut tout à fait être considéré comme de la fantasy. Ou de la fantasy urbaine. Ou du fantastique. C’est qu’avec toutes ces étiquettes, on ne sait plus… Ce qui est en revanche certain, c’est que, pourvu de son personnage de fée donc, le roman ne peut pas être mauvais. En effet, comme les plus sages et les plus géniaux d’entre vous le savent, un roman avec une fée ne peut par essence pas être médiocre. C’est connu, les mauvais auteurs n’ont pas assez d’imagination pour écrire un roman avec une fée. Donc, B comme bière est un excellent roman. Et là, tout de suite, je vous intéresse…
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre papa aime tant la bière ? Vous êtes-vous demandé, le soir avant de vous endormir, pourquoi il est un peu « bizarre » après avoir bu de la bière ? Peut-être même vous êtes-vous demandé d’où vient la bière, parce que vous vous doutez bien qu’elle ne sort pas du pis des vaches ? Eh bien, Gracie Perkel se posait exactement les mêmes questions. »
Ainsi commence B comme bière. Et tout le roman est de cet acabit. Rempli de courtes digressions – à l’instar de cette critique –, et de phrases géniales – là, ne comptez pas sur moi ! – qu’on lit à voix haute tellement elles sont belles, tellement on dirait du Renaud.
B comme bière met en scène une jeune fille – Gracie Perkel donc – qui, pour se venger de la déception de ne pas aller visiter avec son oncle une brasserie… Pause ! Je ne crois pas, non j’en suis sûr, n’avoir jamais rencontré un personnage d’« Oncle » aussi sensationnel dans un roman.
Je disais donc… Suite à une promesse non tenue, la jeune héroïne décide d’engloutir toute une canette de bière. C’est là qu’elle rencontre la fée de la bière. Une fée à la langue si bien pendue qu’elle fait désormais concurrence à celle de La Guerre des fleurs ou encore celles des Petites fées de New York au concours très prisé des « fées à la langue bien pendue ». Éclats de rire garantis !
Avec sa plume ciselée, son humour savoureux et ses talents de raconteurs d’histoire, Tom Robbins nous donne à lire un véritable concentré de magie, léger et enivrant. Et je ne sais pas vous, mais moi des livres de 151 pages (jolies illustrations comprises) où l’on rit tout en apprenant des savoirs inutiles, j’en connais pas beaucoup ! CQFD.
Quelque part entre la fable, le conte et l’essai, le roman de Tom Robbins a toutes les caractéristiques d’une bonne bière : c’est rafraîchissant, pétillant, savoureux, avec ce petit goût de « trop peu » qui en appelle un second. Les fans de Martin Millar seront aux anges, les autres feraient bien d’aller découvrir deux auteurs vraiment pas comme les autres. Et je vais arrêter là avec mon charabia et mes digressions.
Ouvrez donc B comme bière, et régalez-vous !

8.0/10

Discuter de B comme bière sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :