Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Guerre des Fleurs


La Guerre des Fleurs

Titre VO: The War of Flowers

ISBN : 978-226508196-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Tad Williams

Theo Vilmos a 30 ans, et perd peu à peu tous les repères de son existence. Son groupe de rock végète, sa compagne le quitte, sa mère se meurt d’un cancer…
Le destin s’acharnant sur lui, Theo décide de faire le point sur sa vie en s’isolant dans une cabane au fond des bois, après avoir mis la main sur les carnets de voyage d’un mystérieux grand-oncle, du nom de Eamonn Dowd…
Mais ce n’est pas la peine pour lui de songer à souffler. Quelque chose s’est lancé à sa poursuite, mais heureusement pour Theo, c’est la fée Applecore qui le découvre le premier, et avec elle, il franchit les portes de Féerie..

Critique

Par Gillossen, le 23/07/2003

Le retour de Tad Williams à la Fantasy était attendu ! Et loin d’entamer un nouveau cycle ou même une suite à l’Arcane des épées, il nous propose là une histoire complète en un seul tome de près de 700 pages. (Soulignons d’ailleurs une version française qui n’a pas cédé aux sirènes des romans coupés en deux)
Et c’est largement suffisant pour mettre en scène un monde et des personnages parfaitement crédibles. S’il faut près de 100 pages avant de basculer dans un roman “réellement” fantasy, cette première partie est une réussite. Une réussite souvent douloureuse, tant Williams parvient à nous faire ressentir les épreuves endurées par Theo avec justesse. Tout en ne tombant jamais dans le misérabilisme et le pathétique, (Et pourtant, ce serait aisé étant donné les circonstances !) l’auteur fait preuve d’une émotion poignante et amère. 100 pages qui suffisent à démontrer le talent d’écrivain de Tad Williams.
Puis, arrive la fée Applecore et le départ pour un autre monde. Un monde souvent mirroir du nôtre, dans ses travers. Une fois l’effet de surprise (en partie) évacué, Theo va plus d’une fois réaliser que les fées ne reprennent que les mauvais côtés de ce qu’ils savent des humains. L’auteur en profite d’ailleurs pour dresser un portrait assez acerbe de notre société occidentale.
Pour autant, il ne faudrait pas croire que le ton du roman soit aussi sombre qu’il y paraît. L’humour tient également une bonne place, entre les réparties cyniques de Theo, les références à notre monde ou à la pop-culture, et, bien évidemment, le langage “fleuri” d’Applecore ! Une fée peu banale ! De vrais moments de fous-rires côtoient des instants plus dramatiques.
Le monde de Féerie quant à lui parvient à conserver une part agréable de mystère, tout en paraissant tout à fait cohérent. Le fonctionnement de la société, les classes, les peuples réunis, la Cité dominant tout, l’aristocratie des Fleurs, les inventions technologiques, les règles de fonctionnement de la magie… Pour autant, il ne s’agit pas d’un séjour touristique, et le roman ne se perd pas dans des notions de cet ordre-là. L’histoire avance dans chaque chapitre, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle demeure passionnante et finement ciselée jusqu’à la fin. Une conclusion qui bien sûr a un parfum de conte de fées, tout en ne cédant pas vraiment à la facilité.
Une bonne histoire, des personnages profonds, un univers proche et lointain à la fois, le tout allié à un style sûr et pertinent. Voilà ce qui nous assure d’un roman parmi les plus aboutis depuis longtemps.

9.0/10

Discuter de La Guerre des Fleurs sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :