Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Aspect-Emperor > The Judging Eye


The Judging Eye

Tome 1 du cycle : The Aspect-Emperor
ISBN : 978-014305160-2
Catégorie : Aucune
Auteur : R. Scott Bakker

20 ans ont passé.
Anasûrimbor Kellhus règne en maître incontesté, pour la première fois depuis mille ans. Bien que les foules le voient comme un dieu vivant, certains osent le comparer plutôt à un véritable démon.
Kellhus mène une guerre sainte afin d’empêcher la Seconde Apocalypse, que tous redoutent encore. Pendant ce temps, Esmenet doit non seulement gouverner en son nom sur l’empire, mais composer aussi avec leurs enfants meurtriers.
De son côté, Drusas Achamian, vivant reclus depuis des années, reçoit une étrange visite…

Critique

Par Gillossen, le 10/07/2011

Avant d’entrer dans le vif de cette chronique, petite plongée dans les coulisses du site, ou plutôt les vastes territoires de notre forum. Il existe plusieurs factions en lutte pour la domination suprême en ces lieux : les fidèles de la secte de Kushiel et ses suites bien sûr, les fanatiques du Livre malazéen des glorieux défunts - une spécificité bien de chez nous - ou bien encore évidemment les amateurs du Trône de fer.
Mais il serait temps que les lecteurs de R. Scott Bakker se réveillent et donnent de la voix ! Il serait temps de forcer les esprits faibles à ouvrir les yeux, pour leur propre bien, bien entendu. Certes, tout cela demeure une boutade, histoire de s’envoyer quelques piques bien senties sur le forum justement. C’est ce qui participe aussi à son charme.
Toutefois, après la trilogie du Prince du néant, R. Scott Bakker a réellement encore beaucoup à nous offrir. Vingt ans ont passé depuis la conclusion du Chant des sorciers. Et nous voilà donc devant les prémices d’une toute nouvelle trilogie.
Toute nouvelle ? Évidemment pas. Le contexte est toujours le même et de nombreux personnages sont encore là. De fait, les lecteurs de Bakker seront donc rapidement en terrain connu. Pour les autres, ce démarrage risque parfois de paraître quelque peu lent, du moins, au cours des 150 premières pages environ.
Le temps pour l’auteur de déployer ses ailes… Vous aviez apprécié les échanges et réflexions philosophiques distillés par celui-ci ? Eh bien, ils sont encore présents. Vous les aviez trouvés trop verbeux ? Bakker semble en avoir tenu compte, puisque le passage à l’action de certains protagonistes ne se fait pas attendre. Et l’auteur excelle là encore dans ce domaine. Ce n’est là guère une surprise, car il ne fait après tout que confirmer tout ce que l’on savait déjà de lui.
Mais il livre sa pleine mesure dans le souffle qu’il réussit à imposer, dans le cadre vertigineux qu’il réussit à faire vivre, dans la puissance évocatrice de sa plume, dans l’âpreté des destins qui se nouent et se dénouent au fil de l’intrigue, dominée par deux figures majeures que l’on connaît déjà de longue date.
Car non seulement Bakker a le don de créer un univers aussi fouillé que tangible, beau et sinistre à la fois, mais ses personnages sont des êtres de chair et de sang, tour à tour prisonniers de leurs désirs et de leur intellect pur.
Alors, évidemment, l’ambiance est lourde, pesante, froide. Alors, évidemment, voilà un roman exigeant (et pourtant sans doute un peu plus classique que les précédents, notamment dans ses allusions à la Communauté de l’anneau par exemple). Il ne faut pas compter le lire à la légère, d’un œil distrait. Il réclame un réel investissement. Mais la récompense n’en sera que plus grande et jouissive. Oui, jouissive.
Avec ce premier tome, toujours aussi dense, R. Scott Bakker assoit les nouvelles bases de son histoire, une histoire épique en diable portée par une plume superbe et équivoque, un univers fascinant, des personnages forts et sans concession - envers les autres mais souvent envers eux-mêmes avant tout - et un talent certain pour retourner certains clichés inhérents au genre, tout en apposant sa propre griffe, sans jamais trembler ou reculer.
Impossible d’éviter l’Apocalypse. Alors autant l’accueillir à bras ouverts ! Avec R. Scott Bakker, c’est un délice vénéneux et entêtant.

8.5/10

Discuter de The Judging Eye sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :