Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Larmes d'Artamon > Seigneur des neiges et des ombres


Seigneur des neiges et des ombres

Titre VO: Lord of Snow and Shadows

Tome 1 du cycle : Les Larmes d'Artamon
ISBN : 978-225308789-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Sarah Ash

Trois royaumes. Un homme. Une destinée écrite en lettres de sang. Tout ce que Gavril Andar connaissait de la vie était le climat ensoleillé du Sud, sa mère si belle et son amour de la peinture. Jusqu’à ce que son existence paisible vole en éclats à l’arrivée d’un groupe de féroces guerriers des clans du Nord. Là-bas est mort le père qu’il n’a jamais connu : l’homme qui gouvernait sur le royaume hivernal d’Azhkendir, et dans les veines duquel coulait le sang brûlant du Drakhaoul, a été assassiné par ses ennemis. C’est ce sang qui va sceller le destin du jeune Gavril.
Amené de force à Kastel Drakhaon, il est prisonnier de ces terres cernées par les glaces. On attend de lui qu’il venge la mort de son père, sous l’œil attentif de ceux qui, dans l’ombre, guettent l’occasion de bouger leurs pions contre lui. Mais Gavril, lui, lutte pour garder son cœur et son âme humaine, et pour retenir les sombres instincts qui menacent de s’emparer de lui.
Car devenir Drakhaon comme son père ne signifie pas seulement accéder au trône d’Azhkendir, mais aussi changer : devenir un guerrier-dragon… et puiser dans le sang d’innocents pour survivre !

Critique

Par Gillossen, le 04/09/2007

Premier tome… d’une trilogie, ce Seigneur des ombres et des neiges n’est toutefois pas un premier roman, contrairement aux découvertes de Sara Douglass ou KJ Parker, et cela n’est peut-être pas étranger au fait que ce soit cette autre Sarah, Ash, qui présente le récit le plus abouti des trois.
Moins original que Les Couleurs de l’acier, moins porté sur le romantisme (quoique, attention aux premières pages, ne vous y fiez pas particulièrement quant au ton du roman…) que Tranchant d’acier - que de métal, décidément ! - ce roman présente une balance savamment dosée entre classicisme et touches d’originalité - voire réinterprétations de mythes également - parfaitement intégrés.
Azhkendir, petit royaume perdu au milieu des glaces, semble avoir des siècles de retard sur ses voisins, des contrées beaucoup plus proches, à tout point de vue, de notre Europe du XIXeme siècle, mais il recèle bien des mystères perdurant depuis le fond des âges, ravivant le souvenir d’un certain souverain des Carpates… La malédiction du vampirisme ajoutée à la classique figure du dragon offre un mélange particulier et détonnant, mais le roman ne se base pas uniquement sur cette simple “astuce”.
Le scénario est parfaitement réglé, les scènes s’enchaînent selon une mécanique bien huilée, et même si sur certains points, on devine facilement à quoi compte en venir l’auteur, elle parvient aussi parfaitement à nous surprendre, résolvant une sous-intrigue quand d’autres l’auraient étirée à volonté, ou ouvrant une piste inattendue.
Les personnages sont à l’unisson : bien sûr, on pourra regretter qu’une Astasia reste du début à la fin plutôt falote, dotée d’un rôle plutôt ingrat cela dit, mais qu’il s’agisse du prince Eugène, de Jaromir, de Kazimir, ou bien sûr Gavril, un premier rôle pour une fois plus complexe que bon nombre de ses collègues, il y a de quoi faire.
A noter aussi, même si l’épilogue appelle évidemment la suite (rien que concernant ces fameuses larmes…), que ce roman offre une réelle conclusion, et pas simplement une échappatoire vers le tome suivant.
Une bonne nouveauté !

8.0/10

Discuter de Seigneur des neiges et des ombres sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :