Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les dames de Grâce Adieu


Les dames de Grâce Adieu

Titre VO: The Ladies of Grace Adieu and other stories

ISBN : 978-222112240-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Susanna Clarke

Ne vous laissez pas prendre au charme paisible de la campagne anglaise. Un pont ancien ou une trouée dans un bosquet peuvent être autant de passages pour l’Autre Pays, ou vivent les fées. De nombreux mortels s’y sont égarés, parfois sans espoir de retour. À cheval entre notre monde et l’Autre Pays vivent les magiciens. Et les magiciennes. Malicieuses, cachottières et impertinentes sous leur apparente modestie, elles s’opposent à la magie masculine qui, comme celle de Jonathan Strange & Mr Norrell, combine l’arrogance à la violence. Elles créent sous la surface du réel des ondes d’émotions, troublent délicatement l’ordre des choses, modifient imperceptiblement le sens commun.
Les dames de Grâce Adieu sont trois. Pour protéger leur relative liberté, elles explorent avec délices les maléfices interdits. Leur consoeur, dans un autre lieu et un autre temps, use de toute sa ruse pour se débarrasser des soupçons d’un mari malcommode. Et quand le duc de Wellington entre dans l’Autre Pays pour récupérer son cheval, est-ce à une fée ou à une magicienne qu’il doit se confronter ? Les ruses de la gardienne de Marie Stuart, prisonnière sur ordre d’Élisabeth Ière, sont-elles réellement celles d’une humaine ? Quant à Mrs Mabb, qui aime trop les beaux militaires, surtout s’ils sont fiancés à une autre, elle se heurtera à la joyeuse, et très efficace, cruauté de sa rivale.

Critique

Par Gillossen, le 07/03/2007

Alors que Jonathan Strange & Mr Norrell sort enfin en librairies en France, nous avons décidé sur Elbakin.net de rester dans l’actualité de Susanna Clarke, mais en vous proposant aujourd’hui même la critique de son second ouvrage !
Un recueil de nouvelles, huit pour être plus précis, agrémenté d’une introduction signée du professeur James Sutherland, de l’université d’Aberdeen, et directeur des études portant sur les Sidhes… Evidemment, tout ceci est fictif ! Mais l’on retombe ainsi immédiatement sous le charme de l’univers de l’auteur, encouragé en cela par les illustrations de Charles Vess qui parsèment ce recueil.
De la première nouvelle, qui met en lumière les difficultés rencontrées par les femmes aspirant à être considérées comme des magiciennes à part entière à cette époque à la dernière, en passant par la fameuse nouvelle disponible en ligne (mais d’autres ont déjà été publiées par le passé, notons-le) et se déroulant dans l’univers de Stardust, Susanna Clarke n’a pas perdu ce qui faisait tout le sel et la spécificité de son premier roman, ce recueil constituant en fait un parfait complément. Évidemment, s’il vous est arrivé de trouver sa plume un rien bavarde et de prendre en grippe les notes de bas de page, ne vous attendez pas à du changement cette fois-ci, format nouvelle ou pas…
Sur ce point, Susanna Clarke n’a pas changé d’un pouce sa manière de faire. On retrouve donc aussi ce qui nous évoque des auteurs du XIXeme, du style en passant par l’orthographe d’époque de certains mots. Les nouvelles se montrent en tout cas très variées, avec des personnages féminins notamment plus présents que dans son roman. Récupérer son fiancé “séduit” par une fée, c’est toute une histoire…
Et des histoires, ce recueil nous en propose de bien savoureuses, et toujours aussi élégantes, sur le fond comme sur la forme. Il n’y a plus qu’à espérer que les ventes de ce cher Jonathan Strange… soient suffisantes pour motiver la traduction de celui-ci.
A lire sans précipitation !

8.5/10

Discuter de Les dames de Grâce Adieu sur le forum.