Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Instrumentalités de la nuit > La Tyrannie de la nuit


La Tyrannie de la nuit

Titre VO: The Tyranny of the Night

Tome 1 du cycle : Les Instrumentalités de la nuit
ISBN : 978-284172418-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Glen Cook

Dans un monde agité de convulsions sismiques, où chaque souverain magouille de son côté pour acquérir la suprématie, où les espions pullulent et où royaumes, empires, provinces et principautés ne cessent de guerroyer, Else Tage, sha-lug et espion de Gordimer le Lion, est chargé par son suzerain et maître d’infiltrer les plus hautes instances de la Rome médiévale de cet univers-là : Brothe. Intelligent, courageux et fondamentalement humain, il y réussirait presque avec les moyens du bord si la sorcellerie ne s’en mêlait pas. Car le pouvoir magique qui jaillit des puits d’Ihrian, dans les Terres saintes, et empêchait jusque-là les glaces polaires de recouvrir le monde, vient à se tarir…

Critique

Par Belgarion, le 30/04/2009

Le retour de Glen Cook sur le devant de la scène après le succès des séries de la Compagnie noire et de Garett, détective privé était attendu avec impatience par ses fans. Après lecture des Instrumentalités de la nuit, le moins que l’on puisse dire c’est que le niveau de qualité du roman est à la hauteur des attentes importantes suscitées par le projet.
C’est avec un grand plaisir qu’on retrouve le ton noir et cynique de Glen Cook qui retrouve ici toute sa force à travers les péripéties de différents personnages à la morale très “terre à terre”. Le capitaine Tage par exemple est un personnage complexe : espion doublé d’un guerrier, il éprouve des sentiments ambigus à l’égard de ceux à l’encontre de qui il agit au point de le faire douter quant à son véritable rôle dans cette gigantesque tragédie. A l’inverse, le frère Chandelle présente une vision moins violente et plus idéaliste du monde qui renforce le contraste avec la noirceur de la réalité.
Preuve de l’originalité de l’auteur qui ne se cantonne pas à un seul genre, l’histoire se rapproche plus ici de l’uchronie avec la reprise de manière lointaine de l’Europe des Croisades au XIIIème siècle. Le mélange entre les cultures brothiennes et pramanes (entendues chrétiennes et musulmanes) et entre les divinités peut étonner dans un premier temps, mais très rapidement la richesse de l’intrigue et de l’ambiance l’emportent sur le malaise. Le lecteur se trouve plongé dans un chatoiement de couleurs, de sentiments… et de sang.
Néanmoins, un livre parfait n’existe pas et certains défauts rédhibitoires peuvent être soulignés. En dépit de ces qualités, le décalage avec le monde familier de la Compagnie noire est important et certains pourraient regretter cet esprit si particulier de fraternité qui est peu développé ici : l’alchimie prend moins. De plus, l’abondance d’intervenants et de lieux rendent les deux cent premières pages difficiles à digérer à l’instar d’un livre de Steven Erikson. Les intrigues sont complexes, les changements de point de vue fréquents, et parfois on doit se concentrer pleinement pour ne pas être décroché. C’est pourquoi on peut regretter notamment de ne pas pouvoir bénéficier d’une carte sur laquelle s’appuyer.
La conclusion reste malgré tout largement optimiste car cet imposant premier volume s’est avéré des plus réjouissants à suivre avec l’esprit si caractéristique de Glen Cook. Pour le prix d’un investissement important dans la lecture, vous pourrez ainsi découvrir un livre qui en vaut vraiment la peine avec une qualité indéniable et surtout une suite des plus prometteuses qui s’annonce aussi sombre que mouvementée.

7.5/10

Discuter de La Tyrannie de la nuit sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :