Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Secret de la rose blanche

Le Secret de la rose blanche

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Rachel Lee
Le Secret de la rose blanche

Le Secret de la rose blanche

Peu de choses effrayaient Archer, le courageux chasseur Esegi. Il avait fait face à une ourse en colère qui protégeait ses petits et, le regard fixé sur elle, était passé sans le moindre coup de griffe. Il avait chassé le sanglier aux défenses redoutables dans les forêts sauvages d’Aktakna, mis en déroute des bandits, frappé le marchand d’esclaves qui mettait aux enchères Ratha et Giri, ses fidèles compagnons.
Il avait affronté tous les dangers que le monde avait jetés sur son passage, avec un calme indifférent qui impressionnait ses amis comme ses ennemis. Mais de cette femme si émouvante et si belle, seule rescapée d’un terrible massacre, il avait peur… comme si, déjà, il la connaissait.
Rien en elle ne lui était pourtant familier : il ne comprenait pas sa langue, ses traits ne lui rappelaient rien, pas plus que la rose blanche qui semblait comme ciselée dans sa chair délicate. Mais dès l’instant où il avait pris Tess dans ses bras pour la conduire au village le plus proche, cette impression de déjà-vu ne l’avait pas quitté. Et il se sentait prêt à tout pour la sauver. Même si son instinct lui dictait de se méfier…

Le Secret de la rose blanche

La Prophétie de la dame blanche

Ainsi, Tess est donc une Idluin, réincarnation de Thériel, la Dame Blanche dont elle porte, gravé dans sa chair, le symbole : une rose blanche… Mais Tess a perdu la mémoire, et ignore tout de ses origines. Dans sa quête pour libérer les Anari, peuple pacifique réduit en esclavage par un royaume ennemi, Tess, aidée de Sara, Idluin comme elle, de Tom le prophète, et du mystérieux Archer, va découvrir non seulement qu’elle a d’extraordinaires pouvoirs de magicienne, mais aussi que son destin est inextricablement lié à celui d’Archer, le fils du Premier roi, et que l’ancienne prophétie de la Dame Blanche doit s’accomplir à travers elle…

Le Secret de la rose blanche

L' Ultime prophétie

Dans un univers qui, selon les prophéties, atteint un tournant de son histoire, une lutte ancestrale entre deux frères ennemis fait rage. Ardred et Archer, qui se sont jadis disputés l’amour d’une femme, la Dame Blanche, s’apprêtent à mener un ultime combat, dont dépend le sort du monde. Ardred le Maléfique, un homme au charisme puissant et au pouvoir inquiétant, tente d’installer son emprise sur le monde en contrôlant les esprits ; pour le vaincre, Archer doit réconcilier deux peuples que tout sépare et qui se font la guerre depuis des générations. Mission impossible ? Non, car il peut compter sur l’aide de Tess Birdsong, une magicienne aux pouvoirs extraordinaires, connue comme la nouvelle Dame Blanche…


Critique

Par Gillossen, le 06/09/2007

Avec une précision de métronome, voilà l’un des deux titres de la fournée de novembre 2005 de Luna, et c’est encore un début de nouvelle trilogie à venir.
Autant certains titres semblent représenter de louables efforts, autant un titre comme celui-ci nous donne clairement à penser que l’on se moque quelque part du lecteur, au-delà de toue considération de “cibles” (à savoir qu’il y aurait donc de la fantasy strictement pour filles, dont Harlequin serait le héraut).
Entre une héroïne qui aurait bien besoin de se voir rappeler que demeurer amorphe le temps d’un roman tout entier est un objectif quelque peu limité, un héros qui lui semble bien sûr en connaître plus qu’il ne l’avoue ce qui ne l’empêche pas de multiplier les idioties, un rythme hésitant et traînant, et un manichéisme dépourvu de toute once de subtilité, il y a de quoi vouloir refermer très tôt ce roman.
Et pourtant ! C’est l’un des plus courts de la collection, un comble ! On évitera également de revenir sur les divers obstacles qui se dressent sur la route de notre couple uniquement pour prolonger celle-ci. Que ce soit sur le plan de la fantasy, ou celui de la romance, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.
Reste le minimum syndical dans les deux catégories, pour peu que des ingrédients tous plus classiques les uns que les autres soient votre tasse de thé. Et si parfois la formule “C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes” se vérifie, il n’en est nullement question ici, pas plus que dans la suite, parue ce mois-ci, et pourtant, il se passe enfin des choses, avec une certaine part d’action.
Reste qu’il s’agit à l’évidence d’un tome de transition, avant une conclusion que l’on espère plus inspirée. Ce qui n’est pas franchement le cas, ce que l’on peut regretter. Non sans intérêt sincère pour son histoire et ses personnages, l’auteur ne parvient pas à aller au-delà de la platitude.

5.0/10


Discuter de Le Secret de la rose blanche sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :