Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Les Brumes d'Asceltis

Les Brumes d'Asceltis

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Nicolas Jarry
Dessinateur : Jean-Luc Istin (Proposer une Biographie)
Les Brumes d'Asceltis

La Citadelle Oslanne

8000 ans après, l’âme du Dieu Corgone rôde encore… Une femme et elle seule sera capable de le terrasser. Mystère, magie et aventure, tels sont les ingrédients de cette incroyable épopée celtique !
Le Mal s’éveille d’un long sommeil… 8000 ans se sont écoulés depuis que le Dieu Corgone a été vaincu, pourtant son âme hante à nouveau Asceltis, le Pays aux Mille Peuples. Les héros de jadis sont morts et la magie n’est plus qu’une source tarie…
Néanmoins, un dernier espoir subsiste. Elya, la Sylve, fille d’un druide Scent et d’une Naïade, porte en elle un lourd secret, un secret capable de terrasser un dieu. Un Oslan hors-la-loi, un templier Kâgne et un jeune Naadir se joindront à elle. Mais tous ignorent jusqu’où les conduira leur quête…

Les Brumes d'Asceltis

Le Dieu Lépreux

L’Esprit embrasé par une haine qui le dévore depuis le début des âges, le Dieu lépreux attend et rêve dans la cité oubliée de Nërr’Okmor…
Albian, Elya, Aka et Tsëh ont réussi à fuir la citadelle oslanne. Mais alors qu’ils font route vers le royaume de Tèbre à bord d’un lévian, l’animal s’écrase au coeur des ruines de l’antique civilisation Kahon. Un être malveillant et aussi vieux que le monde les observe depuis la cité perdue de Nërr’Okmor. Rongé par la haine, l’esprit du Dieu lépreux n’est plus habité que par un désir de vengeance envers ses propres frères. Seul le sang d’Elya, la sylve, pourrait apaiser cette souffrance qui le dévore depuis le début des âges. Mais le destin est facétieux et, comme souvent, il détournera la volonté des hommes et des dieux pour mener son propre chemin…

Les Brumes d'Asceltis

Le Roi Akorenn

Le Mal hante les terres d’Asceltis. Un dernier espoir subsiste. Une longue quête commence !
Les Dieux sont les vers qui rongent la cour des mortels.
Le Mal s’éveille… 8000 ans se sont écoulés depuis que le dieu Corgone a été vaincu, pourtant son âme hante à nouveau Asceltis. Les héros de jadis sont morts et la magie n’est plus qu’une source tarie. Néanmoins, un dernier espoir subsiste : Elya, la Sylve, fille d’un druide Scent et d’une Naïade, porte en elle un lourd secret capable de terrasser un dieu.
Accompagnée d’Albian, Aka et Allila, elle poursuit sa quête. Destination : l’erg lointain, royaume des secrets Akorenns. Ils doivent rencontrer leur roi, Moa’scel, car lui seul sait où le dieu Corgone a été inhumé. Mais une même vérité revêt parfois des réalités différentes…

Les Brumes d'Asceltis

En Terre Scente

Scents, peuple des sous-bois et des hauts plateaux, un mal ancien est de retour. Le Dieu Corgone s’éveille et ses armées s’apprêtent à déferle sur notre royaume. Je te le demande, toi qui es ma sève, mon feuillage et mes racines, nous élèverons-nous une nouvelle fois contre les ténèbres ?


Critique

Par Belgarion, le 20/11/2004

Au premier abord, c’est la couverture du volume 1 des Brumes d’Asceltis qui peut attirer dans le rayon BD, avec un dessin précis et vivant qui, sans être particulièrement détaillé comme dans, par exemple, les Forêts d’Opale, réussit à créer un style unique et riche. Le trait appuyé du dessinateur met en valeur les personnages et plus particulièrement leurs réactions par rapport au reste du décor de manière à centrer l’action sur eux. Au final, les couleurs vives mélangées avec une certaine douceur des traits donne à la BD un caractère enfantin et guilleret qui est loin d’être déplaisant.
L’histoire de Jarry, avec la collaboration d’Istin au dessin, lui-même un scénariste confirmé dans le cycle d’Aquilon et dans le très intrigant Seigneur d’ombre avec ses couleurs et dessins si originaux, démarre assez rapidement. Certes, ici, le scénario n’a strictement rien de révolutionnaire, avec un Dieu Lépreux désirant se venger du monde qui l’a vu souffrir et un groupe d’aventuriers ignorants du danger qui les menace. Mais il offre suffisamment de rebondissements et d’humour pour intéresser dès le départ le lecteur, et lui proposer un récit plutôt agréable. Avec le second album, l’histoire déjà bien lancée donne sans trop de souci envie de connaître ce qui va arriver aux personnages principaux, qui quant à eux ont su se rendre attachants. Les auteurs sachant de plus ménager un suspense prometteur.
Le troisième tome, Le roi Akorenn, nous mène vers de nouveaux paysages exotiques et intrigants où nos quatre héros se heurtent aux sombres machinations d’un ennemi qui se précise un peu plus. Le caractère des personnages, et notamment de l’oslan Aka, est approfondi et leur donne un relief plus accentué, bien que tout cela reste très classique. Ainsi, les amateurs du début du cycle se retrouveront dans ce troisième tome, mais les autres ne seront pas plus enclins à se pencher sur la série.
Il s’agit donc d’un bon cycle BD pour les amateurs d’heroïc fantasy des plus classiques. Dans ce genre encombré, Jarry et Istin ont réussi leur pari en mettant au point une histoire intéressante et un style graphique aussi fluide qu’attrayant.
Il aura fallu attendre longtemps le tome 4 des Brumes d’Asceltis pour assister au final en fanfare d’Elya et de ses compagnons. Après avoir refermé la BD, on peut se dire que l’attente était longue, mais le résultat est à la hauteur avec un dessin qui reste d’une très bonne qualité, bien que moins rond et lisse et plus inégal que dans les tomes précédents. L’histoire quant à elle nous apporte une conclusion satisfaisante avec son lot de surprises et d’émotion. Le combat final contre le Dieu Maudit, le choc des civilisations et les drames personnels de nos personnages forment un ensemble harmonieux mené de main de maître par les auteurs. Sans révolutionner le genre, les Brumes d’Asceltis parvient à se hisser au rang des parutions d’heroïc fantasy de bonne facture qui ne déparent pas dans une bédéthèque.

6.5/10

Discuter de Les Brumes d'Asceltis sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :