Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Waylander > Waylander


Waylander

Tome 1 du cycle : Waylander
ISBN : 978-291437013-4
Catégorie : Aucune
Auteur : David Gemmell

Le Roi de Drenaï a été assassiné. Une armée d’envahisseurs déferle sur le pays, avec pour mot d’ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Mais tout espoir n’est pas perdu. Il repose sur les épaules de celui que la nation surnomme Waylander. Seul, il va s’aventurer en territoire nadir pour retrouver la célèbre armure de bronze, symbole de liberté. Mais peut-on faire confiance à ce Waylander ?… Après tout, c’est lui qui a assassiné le roi.

Critique

Par Gillossen, le 30/09/2007

Waylander est le troisième roman de David Gemmell édité par Bragelonne, et constitue son second plus gros succès de librairie. Se déroulant avant le mythique Légende, il reprend le cadre du monde où s’affrontent entre autres Drenaï et Nadir. A partir de là, vous l’aurez peut-être deviné, on retrouve les ingrédients qui ont toujours fait sa force, réussissant même cette fois une ultime association en mariant les thèmes de Légende et du Roi sur le seuil, pour le meilleur. Évidemment, on peut voir en cela un manque de renouvellement criant. Un héros puissant et solitaire, une nation à sauver, un artéfact à la puissance incommensurable, une forteresse sur le point de tomber mais qui doit tenir… Voilà ce qui constitue les forces et faiblesses de Waylander. On évolue en territoire connu. Pourtant, encore une fois, il ne faut pas croire, pour ceux qui ne le sauraient pas, que les différents fils de l’histoire s’entrecroisant soient dénués de subtilité. Un Gemmell cache généralement plus qu’il ne montre en apparence. Ses personnages, taciturnes ou hauts en couleur, se révèlent petit à petit, gagnant une épaisseur leur permettant de dépasser leurs figures d’archétypes. On retiendra par exemple les apparitions de Cadoras, chargé de la traque de Waylander l’Assassin…

Les relations entre les personnages ne souffrent d’aucune complaisance, le lecteur est dans une lecture d’adultes avec des points de vue adultes, quel que soit le sujet abordé. Waylander n’est pas un tendre, et ce n’est pas la bonté ou la compassion qui l’étouffe, même si dans l’ensemble, on aurait pu le supposer plus torturé encore. A ce titre, les liens entre Waylander, Danyal et Durmast sont très intéressants, de par leur ambigüité. Encore un point à même de faire pencher la balance. L’action est trépidante, sans baisse de régimes et même si elle se laisse plusieurs fois devinée, le scénario n’en est pas pour autant cousu de fil blanc, loin de là. Gemmell a évolué en bien dans son style, plus riche et plus percutant à la fois, et certaines de ses visions, même simples, sont saisissantes. Pour tout cela, il s’agit très certainement selon moi du meilleur Gemmell paru en français. A noter qu’il s’agit du personnage préféré des fans de l’auteur, ce qui a donné deux romans supplémentaires le mettant en scène.

7.5/10

Discuter de Waylander sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :