Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Un Monde sans dieux > Un Hiver de sang


Un Hiver de sang

Titre VO: Winterbirth

Tome 1 du cycle : Un Monde sans dieux
ISBN : 978-236270013-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Brian Ruckley

Une trêve troublée s’est installée entre les thanes des lignées du vrai sang.
A présent qu’un nouvel hiver s’annonce, les armées de la Route Noire ont repris le chemin du sud, quittant les terres où elles furent exilées, au-delà du Val des Pierres. Pour certains, la guerre n’apportera qu’une mort rapide et violente. D’autres ne connaîtront jamais le tumulte des épées qui s’entrechoquent, ni les champs jonchés de cadavres.
Pour ceux-là, la guerre n’est qu’un excellent moyen de favoriser leurs ambitions. Qu’ils se hâtent, car bientôt les ténèbres qui descendent sur le monde les engloutiront, comme les autres. Car, tandis que la tempête des batailles fait rage, un homme s’engage sur un chemin solitaire, une voie qui éveillera un terrible pouvoir en lui.
Son héritage sera un héritage de sang.

Critique

Par Gillossen, le 28/11/2010

Autre roman mis en avant lors de la rentrée 2006 des éditeurs anglais, Winterbirth, du nouveau venu Brian Ruckley, est censé faire partie des sensations de l’année - presque - écoulée de l’autre côté de la Manche, au même titre qu’un The Stormcaller, lui aussi abondamment sujet à promotion de la part de son éditeur.
Bien entendu, comme souvent en de pareils cas, il s’agit de fantasy épique, qui demeure le marché le plus vendeur. De ce côté-là, il ne faut donc pas s’attendre à de grandes surprises. On se retrouve là avec un récit oscillant gentiment entre Martin et Gemmell (dans ce qu’il a de plus ambitieux), sans forcément atteindre le maximum des points forts de l’un ou de l’autre.
Une histoire qui adopte plusieurs points de vue, un ton qui se veut “réaliste” (pour preuve, des morts importantes), du courage et de la lâcheté, un monde vaste qui se veut creusé et finalement assez bien bâti, un style direct et efficace… Les ingrédients sont là.
Passées les cinquante premières pages dirons-nous, il est même difficile de ne pas vouloir absolument connaître la fin de ce premier tome. Il faut dire que l’auteur semble avoir bien ficelé son affaire, n’avançant pas ses pions au hasard. Les différents personnages et factions ont même de quoi intriguer, souvent dotés d’une réelle épaisseur (et notamment dans le cas des bad guys).
Pour autant… Nous l’avons rappelé plus haut, il s’agit de fantasy épique. Aussi l’originalité n’est-elle pas non plus au premier plan. Sur le fond, il faut bien avouer que certains évènements se sentent venir à l’avance, pour peu que le genre ne nous soit pas inconnu. On ne peut pas parler à proprement parler de claque, car l’auteur suit avant tout un sillon déjà emprunté par d’autres avant lui, avec succès cela dit.
Mais simplement d’un premier tome des plus solides, ce qui n’est déjà pas si mal, pour ne pas dire plus ! En France, et c’est l’occasion de la mise à jour de cette critique, ce premier tome vient de sortir aux éditions Éclipse. En dehors d’une traduction malheureusement un peu lourde, on peut souligner le non découpage bienvenu du livre.

7.5/10

Discuter de Un Hiver de sang sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :