Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Last King of Osten Ard > The Witchwood Crown


The Witchwood Crown

Tome du cycle : The Last King of Osten Ard
ISBN : 978-075641060-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Tad Williams

Trente ans se sont écoulés depuis les événements des premiers romans et le monde vit de nouveau un tournant décisif. 
Le royaume est menacé par des forces qui cherchent à le diviser, alors même que les anciens alliés ont disparu et que d’autres sont attirés par des chemins plus sombres…
Et n’oublions pas les terribles Norns, qui sont toujours présents et n’ont pas perdu tout espoir de frapper. 

Critique

Par Gillossen, le 22/11/2017

Il y a quelques mois seulement, Tad Williams nous avait donné de quoi patienter en attendant le “vrai” retour de l’Arcane des Épées, avec The Heart of What Was Lost. Ce court roman, qui explorait des territoires laissés dans l’ombre dans la première trilogie, aurait pu représenter un tome classique pour n’importe quel autre auteur ou peu s’en faut, mais pour Williams, c’était à peine de quoi s’échauffer. Le plat de résistance est arrivé un peu plus tard dans l’année, avec The Witchwood Crown, beau bébé de plus de 700 pages. De quoi passer un bel été !
Avec un peu de recul, ce retour est accompagné d’un certain soulagement. Oui, Tad Williams a encore des choses à dire, heureusement d’ailleurs ! Mais, autant vous prévenir d’emblée, il se laisse toujours aller à son péché mignon : c’est long ! Très long. Trop long ? Lent, en tout cas, la plupart du temps. Il ne faut pas aborder cette lecture en imaginant un rythme trépidant qui vous laissera haletant du début à la fin. L’Arcane des Épées démarrait elle aussi doucement et cette suite emprunte le même chemin. 
Si l’on met cet aspect de côté, on n’est d’ailleurs pas obligé d’avoir lu l’Arcane pour débuter ce nouveau cycle, même si l’on perdra forcément nombre d’allusions et de clins d’œil plaisants. Les autres forces de Williams sont toujours là : des personnages parfois frustrants, mais terriblement humains, un univers à la mythologie fouillée et élégante, des points de vue différents qui méritent vraiment ce nom, des révélations mises en place avec une maîtrise avérée de la mise en scène, même si sans doute un peu trop espacées dans le temps… on pourrait continuer encore, pourquoi pas en mentionnant des visages connus de retour mais parfois vraiment blessés par la vie et ses tourments… Bref, l’auteur sait aussi se montrer dur. 
Si vous êtes donc prêts à accepter une intrigue à mèche lente, qui ne s’emballe jamais vraiment et qui même parfois aime un peu trop s’écouter (si l’on peut dire), alors, ce roman vous attend, comme de confortables chaussons bien chauds que l’on passerait au coin du feu. Il n’en appartient pas au moins au registre de la fantasy épique, aucun doute là-dessus (rien que par l’ampleur de son cadre), mais autant savoir à quoi s’attendre. 
Un retour réussi, même s’il n’est pas fracassant.

7.5/10

Discuter de The Witchwood Crown sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :