Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > The Privilege of the Sword


The Privilege of the Sword

ISBN : 978-055338268-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Ellen Kushner

Bienvenu à Bords d’Eau, où les aristocrates et les ambitieux bataillent pour le pouvoir dans les salles de danse de la ville, les bordels et les boudoirs.
Dans ce charmant petit monde débarque de sa campagne, Katherine, jeune fille bien élevée de bonne famille. Son erreur va être de penser que les règles de bonne conduite auxquelles elle est habituée s’appliquent aussi dans ce nouvel environnement.
Car pour l’hôte et oncle de Katherine, Alec Campion, le Duc fou de Tremontaine, les règles sont faites pour être brisées. Ainsi quand Alec décide qu’il serait plus amusant que sa nièce apprenne l’escrime au lieu de suivre un chemin classique conduisant à un mariage, son monde va se transformer irrémédiablement.
Lame à la main, c’est à Katherine de naviguer dans le labyrinthe de secrets et de crapules et de trouver la voie de ceux qui maîtrise le privilège de l’épée.

Critique

Par Siriane, le 11/06/2011

18 ans après À la pointe de l’épée
Ce livre n’est donc pas une suite directe au roman paru chez Calmann-Lévy, même si l’on retrouve un certain nombre des protagonistes. Par contre, il faut s’attendre à un certain nombre d’évolutions dans la donne politique.
Si l’auteur s’intéresse toujours aux luttes de pouvoir et d’influences entre les différentes familles de la noblesse, elle le fait cette fois avec un point de vue féminin en prenant pour personnage central une jeune fille, Katherine, nièce d’Alec. Et l’auteur a la très bonne idée de laisser la parole à la demoiselle pour les passages la concernant mais de la reprendre pour les passages concernant les autres personnages. Cette alternance de style narratif lui permet de ne pas seulement se limiter au seul point de vue de Katherine mais de pouvoir aussi nous faire suivre les faits et gestes d’autres protagonistes de son histoire.
Tout le roman est emprunt de la même élégance de style saupoudré d’un bon zeste d’érotisme latent que l’on trouvait dans À la pointe de l’épée, mais le ton sait aussi se faire plus spontané et plus humoristique dans les passages à la première personne pour mieux s’accorder à ce type de narration. D’ailleurs, ces passages réservent quelques scènes assez savoureuses et piquantes comme au début du roman lorsque la jeune fille comprend avec beaucoup de désespoir dans quel but son oncle à requis sa présence. Grâce à Katherine et d’autres personnages féminins, l’auteur nous propose d’explorer la condition des femmes de son petit monde ainsi que les moyens de s’en affranchir. Car derrière la façade brillante de fêtes, des sorties au théâtre, des lectures romantique et des toilettes somptueuses, se cache une réalité beaucoup plus crue faite de mariages arrangés et plus ou moins forcés. Comme pour le volume précédent, d’ailleurs considéré comme l’un des livres fondateurs de ce genre, le roman s’inscrit dans un style particulier de fantasy dite maniériste (ou mannerpunk) où l’objet principal est plus la description des mœurs que celle des actes, l’intrigue étant d’ailleurs assez faible.
Par contre, l’auteur fait mieux ressortir ici les émotions de ses personnages qui paraissent du coup plus vivants. Car un autre plaisir de ce livre est aussi de retrouver les personnages de À la pointe de l’épée, en particulier Alec devenu The Mad Duc. L’auteur profite de ce livre pour approfondir ce personnage en nous livrant mais toujours avec parcimonie des détails sur son passé et sa vie, ce qui le rend un peu moins hermétique. Concernant Richard St Vier impossible d’en dire plus sur ce sujet sans rien dévoiler. Mais autant prévenir les adeptes du couple Alec-Richard, certains passages seront autant palpitants que frustrants.
Au final, un très bon roman dans la lignée du premier avec en plus des personnages un peu moins distants.

7.5/10

Discuter de The Privilege of the Sword sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :