Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Retour à Gauntlgrym > Maestro


Maestro

Tome 2 du cycle : Retour à Gauntlgrym
ISBN : 978-281121843-0
Catégorie : Aucune
Auteur : R. A. Salvatore

Un fléau terrifiant s’est abattu sur Menzoberranzan, laissant derrière lui un sillage de mort et de destruction. À Gontelgrime, l’agitation du primordial envoie Catti-Brie et Gromph à Luskan, où se dressent les ruines de l’unique source de pouvoir capable de tenir la bête en respect. Les dégâts consécutifs à l’Assombrissement, à la guerre et à l’invasion démoniaque en Outreterre ont eu des répercussions à travers le Nord, et certains pourraient être irréparables. Drizzt, quant à lui, rentre chez lui. Pas à Castelmithral ni au Valbise, mais à Menzoberranzan. Bruenor est prêt à l’accompagner à la tête d’une armée naine pour en finir avec la menace drow, mais Drizzt doit voir ce qu’il s’y passe. Une nouvelle guerre est peut-être superflue. Mais même si la Cité de la Reine Araignée a succombé aux assauts des démons et de leur terrible prince, où s’arrêtera la tempête venue des Abysses ?

Critique

Par Gilthanas, le 21/06/2017

Pour les trois du fond qui suivent encore les romans de Bob Salvatore, je vous invite à relire ma chronique du premier tome, à en retirer les quelques points positifs que j’avais pu relever, et vous avez la chronique de ce Maestro. Toujours plus de combats « épiques » contre des monstres gigantesques (ici rien de moins que Démogorgon en personne), toujours plus de psychologie de comptoir avec Drizzt qui nous fait une énième dépression, toujours plus de complots dans les complots chez les elfes de Menzoberranzan (tellement qu’on finit par se perdre dans qui-fait-quoi-avec-qui).
Encore plus dommageable, Bob Salvatore arrive à rendre le personnage de Jarlaxle, un de ses meilleurs, quelconque, voir ennuyant. Un comble pour ce maestro flamboyant ! On passera sur les lieux vus et revus, les personnages qui reviennent une énième fois. Il faut vraiment être un fan de la première heure peu regardant pour continuer à lire cette série. De plus, alors qu’on avait auparavant dans les précédentes trilogies l’espoir de voir le final rattraper quelque peu le tout, ici, aucune chance : on sait déjà comment tout cela va se terminer. Et à moins d’achever les souffrances de Drizzt de manière radicale, l’auteur ne nous surprendra pas.
Il n’y a plus qu’à espérer que Héros, le dernier volume de cette trilogie Retour à Gauntlgrym, soit vraiment l’ultime tome des aventures de l’elfe noir, et que celui-ci puisse enfin reposer en paix. Il le mérite, ainsi que le lecteur.

3.0/10

Discuter de Maestro sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :