Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Nightrunner > Les Maîtres de l'ombre


Les Maîtres de l'ombre

Titre VO: Luck in the Shadows

Tome 1 du cycle : Nightrunner
ISBN : 978-235408028-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Lynn Flewelling

Lorsque le jeune Alec de Kerry est emprisonné pour un crime qu’il n’a pas commis, il croit sa vie ruinée.
C’est sans compter sur son étrange compagnon de cellule. Espion, voleur et noble à la fois, Seregil de Rhiminee est bien plus qu’il ne paraît. Lorsqu’il propose à Alec de devenir son apprenti, leurs vies changent à jamais.
Alec découvre alors des routes inconnues qui mènent vers une guerre dont le tumulte ne l’avait jamais effleuré. Seregil et lui vont devoir s’infiltrer en territoire ennemi afin de découvrir quels complots s’y trament pour sauver la Couronne… ainsi que leurs propres vies. Mais la fortune est aussi imprévisible que le nouveau mentor d’Alec…

Critique

Par Gillossen, le 28/02/2008

Lynn Flewelling a su se tailler un sympathique succès en France, avec Le Royaume de Tobin. Aussi n’est-il pas vraiment étonnant de voir arriver chez nous sa première trilogie, entamée cinq ans avant, mais cette fois chez Mnémos. Le deuxième tome (Traque dans la nuit) est d’ores et déjà prévu pour fin 2008, et le troisième (Lune traîtresse) pour le premier semestre 2009.
Qu’en est-il alors du premier volume ? Eh bien, tout d’abord, notons que l’auteur emporte l’adhésion sur le plan de ses personnages, très étoffés, et très vivants, chacun avec leurs propres facettes et qu’ils soient dans un camp ou dans un autre. Car il faut bien avouer que sur le plan du cadre, notamment, les choses sont un peu moins réjouissantes, puisque l’univers proposé ici - le même que dans ses romans suivants, mais dans un autre temps - n’a rien de bien neuf, un monde de fantasy comme nous avons déjà pu en voir des dizaines, sans surprise ou véritable touche d’originalité (si ce n’est à travers son système “matriarcal”, où les souverains sont uniquement des souveraines. Ah, ces hommes, rien qu’une bande d’incapables…).
Mais, en dehors des protagonistes et de l’apprentissage de la vie et de l’amitié, les deux étant souvent mises à rude épreuve pour Alec, l’auteur sait également jouer de la maîtrise de son histoire, simple mais efficace (et plus complexe qu’il n’y paraît si l’on tentait de résumer le tome en quelques mots), et qui ne manque pas d’esprit, et non pas seulement de touches d’humour. L’auteur explore également quelques pistes souvent délaissés, à travers les relations entre Alec et Seregil en premier lieu, mais également par le biais de certains développements du récit, sur le strict plan du scénario, qui essaient de nous entraîner en dehors des sentiers battus, quitte à prendre des chemins détournés.
Il n’empêche que si l’on s’attache aux personnages et si nous n’avons pas le temps de nous ennuyer au cours de ces 450 pages et quelques - et sans roman coupé en deux ou trois comme chez certains… - quelques passages, voire une partie des thématiques abordés - prennent parfois un petit côté brouillon, comme si Lynn Flewelling nous avait livré là un premier jet de ce qui deviendra finalement une toute autre trilogie.
À découvrir !

7.5/10

Discuter de Les Maîtres de l'ombre sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :