Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Le Royaume de Tobin

Le Royaume de Tobin

Titre VO: The Tamir Triad (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Lynn Flewelling
Le Royaume de Tobin

Les Jumeaux

Selon une prophétie, le royaume de Skala ne peut prospérer que s’il est dirigé par des reines guerrières. Mais un homme de la famille royale s’empare du pouvoir et parvient à éliminer toutes les prétendantes au trône, sauf une dont il ignore qu’elle est enceinte. Lorsque des jumeaux naissent, deux mages et une sorcière décident de tuer l’enfant mâle et de transformer la petite fille en lui donnant l’apparence d’un garçon. C’est le seul moyen d’assurer l’avenir du royaume, désormais ravagé par les épidémies et les famines, menacé par de puissants ennemis. Mais l’esprit du bébé sacrifié a survécu et s’est transformé en démon. Il martyrise sa mère et hante l’esprit de sa sœur. Élevée comme un garçon, Tobin grandit en ignorant sa véritable nature.

Le Royaume de Tobin

Les Années d'apprentissage

Habillée en garçon et protégée par un sortilège, la petite Tobin grandit dans la certitude qu’elle appartient au sexe masculin. Ainsi en a décidé son père à sa naissance afin de la soustraire à la vengeance du duc régnant, un usurpateur. En effet, pour conserver sa couronne, celui-ci a entrepris d’éliminer toutes les femmes de son sang qui, selon les lois de son territoire, sont les héritières légitimes. Devenue orpheline très jeune, Tobin apprend donc à se battre comme un guerrier et à refouler son attrait pour les jeux de poupée. Cependant l’adolescence approche et, un jour, la puberté éclate dans son corps de jeune fille. C’est l’affolement. Comment, va-t-elle affronter la réalité qui se découvre à elle ? Et comment va-t-elle continuer à la cacher au duc cruel qui, méfiant, la tient sous surveillance ?

Le Royaume de Tobin

L' Éveil du sang

Tobin, toujours travestie en garçon, se retrouve à la cour d’Orun avec son fidèle écuyer et découvre les turpitudes de l’héritier du trône, Korin. Malgré le déguisement que lui a permis la magie, sa féminité s’affirme de jour en jour et manque trahir sa vraie personnalité. Peu à peu, Tobin prend conscience de ses devoirs vis-à-vis de son peuple et, bravant l’interdiction du roi, accepte en cachette de former des jeunes filles à l’escrime. Lorsque le stratagème est divulgué, sa vie est mise en grand danger. Dans les campagnes où s’installent la famine, la pauvreté et les épidémies, la résistance s’organise pour mettre fin au régime tyrannique du roi usurpateur et restaurer l’antique dynastie de reines qui doit redonner au royaume gloire et prospérité. À l’appel d’Iya, les magiciens persécutés affluent discrètement dans les environs du vieux fort et préparent l’affrontement.

Le Royaume de Tobin

La Révélation

Décimé par la maladie et la misère, le royaume est maintenant attaqué par ses voisins. Malgré des remparts millénaires et réputés infranchissables, la capitale flambe bientôt sous leurs assauts. Tobin, unique héritière d’une longue lignée de reines, prend peu à peu conscience de son destin et accepte d’afficher sa nature féminine. Elle dévoile sa réelle identité devant son peuple. Toujours aidée par la sorcière lya et le magicien Arkoniel, elle décide de lever une armée afin de sauver son pays qui menace de n’être plus qu’un champ de ruines. Mais qui est son plus féroce ennemi ? Les envahisseurs que rien ne semble arrêter ? Ou son oncle, l’usurpateur, dont les mains sont pleines de sang et qui s’accroche désespérément à son trône ? Tobin est déchirée : quelle conduite doit-elle adopter envers son cousin dont elle a partagé l’éducation, qu’elle aime fraternellement et qui est considéré par la cour comme l’héritier du trône ?

Le Royaume de Tobin

La Troisième Orëska

Sous le règne de l’usurpateur, le royaume de Skala a connu la famine, la peste et la défaite sur terre comme sur mer. Mais le temps de l’héritier légitime - une reine guerrière - est venu, et la prophétie du porteur de lumière peut enfin s’accomplir : tant qu’une fille de sang royal défendra et administrera le royaume de Skala, celui-ci ne courra aucun danger. Un feu magique a consumé l’enveloppé corporelle du prince Tobin et révélé dessous une adolescente au seuil de la féminité : Tamìr, héritière légitime du trône, prête à le conquérir. Elle doit donc gagner à sa cause son peuple, son armée, et même ses plus proches amis et partisans, auxquels, sous son apparence masculine, elle a dû mentir durant toute son enfance. En outre, Korin, compagnon de jeu de jadis, prétendant rival à la couronne, fait peser sur Skala la menace d’une guerre civile.

Le Royaume de Tobin

La Reine de l'oracle

A présent qu’elle a pris le pouvoir, Tamir doit consolider son ascendant militaire aussi bien que spirituel sur la nation. Elle envoie tout d’abord ses plus influents généraux s’assurer - de gré ou de force - la loyauté de certains vassaux encore liés à l’usurpateur Korin, lequel diffère toujours l’offensive qui lui permettrait de reconquérir le trône. Puis, s’entourant des siens, elle entreprend un tout autre voyage, qui l’emmènera dans la caverne de l’oracle. Là, elle verra ou non confirmées ses prétentions au trône : est-elle bel et bien la reine de la prophétie ? Mais devenir une femme est plus difficile encore pour elle.
Les événements semblent inévitablement la jeter dans les bras de Ki, jadis son écuyer et compagnon de toujours. Comment vivre ces émotions troublantes, et comment le jeune homme va-t-il surmonter le désarroi que lui inspire le changement de sexe de son amie ?


Critique

Par Gillossen, le 23/03/2008

Trilogie dont le troisième tome s’est fait attendre de l’autre côté de l’Atlantique jusqu’à la mi-2006, Le Royaume de Tobin a reçu dès lors un accueil plutôt bon. Et le voilà qui débarqua assez rapidement chez nous, par l’intermédiaire cependant du décrié Pygmalion
Oublions donc le découpage habituel subit par les romans de Lynn Flewelling pour nous concentrer sur l’œuvre elle-même. Saluée par Robin Hobb, entre autres auteurs invoqués, les lecteurs amateurs de celle-ci se retrouveront sans doute dans cette histoire, malgré un léger goût de Canada Dry, la caractérisation des personnages ou bien la mise en place de certains évènements ressemblant assez nettement à sa propre manière de faire, mais avec un arrière-goût de saveur altérée…
Le scénario en lui-même apparaît convaincant, et sonnant souvent juste dans ses différents aspects, aussi bien du côté de l’intrigue pure, qui ne joue pas à proprement parler la surenchère et prend son temps, que vis à vis des relations entre les protagonistes, souvent au cœur des conflits et jamais traitées à la légère, même quand il est question de seconds rôles. On pourra également y déceler quelques traces d’originalité, dans le ton comme dans les situations, surtout au départ.
Toutefois, le ton justement pourra peut-être gêner quelques lecteurs, le langage paraissant étonnamment familier par moments. Un problème au niveau de la traduction, peut-être ? Toujours est-il que, considérant qu’il s’agit là d’une série ne bénéficiant pas d’une mise en valeur particulière, Le Royaume de Tobin s’impose comme une lecture plaisante et jouant plutôt la carte de la finesse, sans que cette découverte soit bouleversante pour autant.
Avec les deux derniers tomes parus maintenant en France, concluant ce qui était une trilogie en version originale, Lynn Flewelling parvient à ne pas briser son jouet. Au fil du temps, et au gré de la publication en poche, ses romans ont su se construire un véritable public de fidèles. Et ceux-ci risquent d’être satisfaits de cette conclusion !
Après avoir retenu notre souffle, l’auteur nous permet de respirer à pleins poumons en nous lançant dans une ligne droite des plus rythmées, mais surtout sans oublier l’émotion et l’importance des relations nouées entre les différents personnages, au premier rang desquels Tamir, bien sûr. Dommage néanmoins d’avoir sacrifié à cela un certain sel, puisque ces dernières centaines de pages retombent tout de même en partie dans les travers malheureusement habituels d’un certain type de romans fantasy, avec un schéma et des résolutions de conflits, qu’ils soient intimes à plus visuels, finalement assez banals.
Mais, une fois refermé ce dernier volume, le lecteur se dira tout de même avoir traversé une bien jolie aventure, parfois amère, parfois un peu décevante, mais toujours sincère.

7.5/10


Discuter de Le Royaume de Tobin sur le forum.


Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :