Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Lames du cardinal > Les Lames du cardinal


Les Lames du cardinal

Tome 1 du cycle : Les Lames du cardinal
ISBN : 978-235294125-5
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Pierre Pevel

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne.
Le Cardinal, l’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L’espionnage, l’assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins… et même la sorcellerie, qui est l’œuvre des plus fourbes adversaires du royaume : les dragons ! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d’Espagne est tombée entre leurs griffes…
Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n’ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l’heure est venue de reformer l’élite secrète qu’il commandait jadis, une compagnie d’aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d’élégance, de courage et d’astuce, ne redoutant nul danger : les Lames du Cardinal !

Critique

Par Gillossen, le 27/07/2009

Avec son nouveau roman, Pierre Pevel persiste dans une fantasy teintée de roman historique, et ce parfois assez fortement selon les domaines concernés par telle ou telle information.
Les mousquetaires ont souvent eu les honneurs d’œuvres romanesques depuis Alexandre Dumas, avec tout aussi souvent les gardes du cardinal toujours prêts à revêtir la casaque du mauvais rôle.
C’est donc déjà un certain changement qu’instaure là l’auteur, avec pour point de départ la reformation du corps le plus célèbre de ces gardes, les Lames. Et il faut bien dire qu’on y croit. Pevel a su retrouver tout le sel de romans prenant pour cadre cette période, que l’on se place du point du point des descriptions ou des dialogues, clairs et vifs.
Sans parler bien entendu des intrigues (le pluriel est de rigueur !), avec retournements de situation et trahisons comme s’il en pleuvait. Difficile donc de savoir sur quel pied danser et à qui faire confiance pour notre groupe de bretteurs au service du cardinal, mais aux illusions depuis longtemps disparues…
L’auteur lève le voile sur certains mystères petit à petit, nous surprenant souvent, mais du fait de leur importance, le bémol du roman se situe là : son premier tiers, tout particulièrement, manque un peu de rythme. Nombreux personnages, changement fréquent de point de vue, fils du récit loin d’être réunis (ce qui est par ailleurs logique)… Un sentiment mitigé nous envahit, et ce d’autant plus si la comparaison avec les aventures de Kantz nous vient malgré nous.
On aurait bien aimé exprimer notre opinion sur ce roman sans songer à sa trilogie, mais le fait est qu’en faire une totale abstraction est ardu. Puis, peu à peu, les choses prennent tournure, et qu’il s’agisse de personnages (aussi gouailleurs que ténébreux) ou de l’univers, avec ses règles propres et son usage parcimonieux des usages magiques sachant rester particulièrement respectueux de son cadre, et le roman finit par produire son effet.
Avant de nous livrer un dernier tiers particulièrement relevé, où il est grand temps de passer à l’action mais sans oublier la réflexion, et bien entendu, ce qu’il faut de romance impossible et de vengeance, un plat qui se mange toujours aussi froid.
Quoi qu’il en soit, avec de telles dernières lignes, comment ne pas vouloir se jeter sur la suite au plus vite ?

7.0/10

Discuter de Les Lames du cardinal sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :