Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Enfants de Húrin


Les Enfants de Húrin

Titre VO: The Children of Húrin

ISBN : 978-226701965-0
Catégorie : Aucune
Auteur : John Ronald Reuel Tolkien

Il y eu le Silmarillion, puis les Contes et légendes inachevés, puis l’Histoire de la Terre du Milieu, réputés complexes, alambiqués et contradictoires et tout cela a découragé plus d’un lecteur du Seigneur des Anneaux de découvrir le premier Age d’Arda. C’est ainsi que Christopher Tolkien justifie la naissance de ce livre, centré sur une seule histoire, et débarrassé du surplus d’informations ne prenant pas directement place dans ce récit.

L’introduction tente de resituer le contexte du Premier Age en Beleriand et d’apporter un lien entre celui-ci et les allusions disséminées dans le Seigneur des Anneaux et ainsi d’amener le lecteur a découvrir ce qui était un fait historique autant qu’une légende pour Frodo et ses amis.

Critique

Par Foradan, le 18/12/2012

L’histoire est celle de la branche aînée des enfants de Galdor le Grand, de Húrin Thalion et sa famille. C’est sans doute le récit le plus tragique que Tolkien ait écrit, horreurs et malheurs s’enchaînent et s’accumulent sur des épaules robustes et vaillantes, mais surtout fières et entêtées.

L’histoire étant largement connue, je m’attarde un moment sur les raisons d’être de cet ouvrage pour tous ceux qui ont déjà lu les ouvrages précités.
Premièrement, aucune des versions précédentes ne couvre intégralement cette histoire d’une traite : les contes et lais des HOMe sont incomplets et dans leur version non révisées ; le Narn renvoie au Silmarillion pour la vie de Túrin sur Amon Rûdh : il faut donc passer d’un ouvrage à l’autre pour avoir l’histoire dans l’ordre chronologique.
Nous avons donc ici l’avantage d’avoir le récit de bout en bout, avec une seule note en bas de page, ce qui est censé mettre le lecteur, novice ou expérimenté, plus à l’aise.

Ensuite, ce livre apporte des éléments nouveaux, d’importance diverse, comme Amon Darthir, Echad y Sedryn, Methed-en-glad ou Bar-erib ; une nouvelle présentation de Mîm le Nain (objet de la seule note du livre) et surtout d’un ajout important d’information sur la chute de Dor-Cúarthol et la captivité de Túrin, ainsi que d’une superbe carte noire avec l’encre rouge (comme celles que Bilbo faisait jadis).
D’autres éléments contenus dans les autres versions ne se retrouvent pas ici, dans l’objectif d’alléger le récit (l’introduction et les appendices apportent les éclairages principaux), et d’autres ne se remarquent qu’en comparant les textes ligne à ligne : ainsi, le Heaume du Dragon représentait « la tête dorée de Glaurung », maintenant, il s’agit de « l’image de Glaurung » (ce qui avait pu surprendre au vu de l’illustration de couverture, selon la description antérieure).

Pour ceux qui hésiteraient encore, The Children of Húrin est très bien pensé pour entrer de plein pied dans le Premier Age et les légendes de Beleriand, on suit les héros de si près que leur tragédie nous touche peut-être encore plus fortement qu’auparavant. Ce n’est pas un livre drôle, c’est une très grande histoire, très bien écrite, très bien illustrée, qui vous fera voyager de Hithlum en Doriath, puis Nargothrond et même un rapide aperçu de Gondolin, vous fera rencontrer des personnages historiques, hauts en couleurs, faibles ou puissants, aimables ou plein de morgue et de haine, grandeur et décadence d’une famille soumise à l’oppression d’un tyran absolument abominable et qui fait front malgré les coups de massue que le Destin leur assène par vile malice.

Vous ne vous plaindrez plus jamais de vos malheurs quand vous aurez lu cette histoire.

 

9.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :