Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Légende d'Eli Monpress > Le Voleur aux esprits


Le Voleur aux esprits

Titre VO: The Spirith Thief

Tome 1 du cycle : La Légende d'Eli Monpress
ISBN : 978-236051040-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Rachel Aaron

Eli Monpress est un incorrigible voleur.
Mais pas n’importe quel voleur : il est le plus grand de son temps, car Eli est aussi un magicien puissant, capable d’animer les objets. Aujourd’hui Eli est sur le point de tenter le plus gros hold-up jamais réalisé : voler le roi de Mellinor, un pays dont les lois interdisent la magie. Le plan d’Eli est audacieux. Pourtant c’est sans compter sur la magicienne Miranda Lyonet : déterminée à protéger le royaume, elle veut faire arrêter Eli. Et  quand le frère aîné du souverain, un redoutable magicien banni de Mellinor, décide de conquérir le trône, les affaires se corsent…

Critique

Par Gillossen, le 10/03/2012

Dire que l’on n’attendait pas vraiment les aventures d’Eli Monpress de pied ferme est un euphémisme. Le personnage lui-même ou son auteur, Rachel Aaron, n’avaient pas attiré l’attention des lecteurs français et on ne peut pas dire que ce roman - tout comme ses suites (on en comptera bientôt 5, ce futur cinquième tome constituant d’ailleurs le point final du cycle) - aient fait parler d’eux, ne générant aucun “buzz” particulier en amont, à une époque de crise où la promotion semble si importante et où la vie d’un roman donne souvent l’impression de se jouer en quelques semaines à peine.
Autant dire que cette lecture s’avère au final une bonne surprise, en partie car il faut donc admettre que l’on n’en attendait pas grand-chose, concrètement parlant. Le ton du roman se distingue dès les premières pages, à même d’attirer ou éventuellement de repousser le lecteur. Nous avons affaire ici à une histoire légère, où l’humour, volontiers pince-sans-rire, est souvent présent, où les personnages aiment discuter bien plus encore que tirer l’épée, évoluant dans un univers de pure heroïc fantasy, avec divers royaumes, factions, créatures magiques, etc.
Ce cadre manque un peu de profondeur mais surtout de personnalité, malgré quelques petits originalités bienvenues, notamment dans la relation entre les “magiciens” et les esprits qu’ils “contrôlent”, avec plus ou moins de bonheur. On en a d’ailleurs un exemple dès les premières lignes du roman, qui font mouche. Et la preuve que l’on peut encore surprendre le lectorat, même si le roman lui-même dans son ensemble demeure relativement balisé, un peu comme s’il s’agissait d’une sorte de manuel pour lecteurs débutants avec la fantasy et voulant se familiariser avec le genre, selon l’idée que l’on s’en fait généralement.
Et si Eli Monpress est un incorrigible voleur, s’il demeure jusqu’au bout bien mystérieux et sans doute plus grave qu’il ne s’en donne l’air, le personnage n’en reste pas moins pas franchement flamboyant - même si l’auteur insiste à moult reprises sur combien il est ingénieux… - et surtout très loin d’être aussi attachant qu’un Locke Lamora par exemple. Mais ce premier tome ne paraît de toute manière pas avoir cette prétention.
Il faut en fait se tourner vers les seconds rôles pour découvrir des personnages plus intéressants, à défaut d’être particulièrement consistants. Mais, après tout, la teneur légère de la chose et l’ambiance globale bon enfant de l’histoire, même lorsque son intrigue proprement dite se veut un tout petit peu plus sombre, ne l’exigent pas et on ne peut guère parler de “manque”. La magie et son fonctionnement jouent en tout cas un rôle très important, contribuant à donner à l’ensemble un petit côté désuet, comme si tout allait forcément bien se terminer d’un coup de baguette magique.
On sent bien toutefois que Rachel Aaron est encore loin d’avoir tout dit sur son Eli ou sur les différentes forces en place, mais pour le moment, le tout est un peu chiche, pour peu que l’on recherche un minimum d’ampleur.
Ce qui n’empêche pas le plaisir d’une lecture efficace et plutôt sympathique, d’autant que le roman est vendu à un prix plus qu’abordable par son éditeur Orbit.

6.5/10

Discuter de Le Voleur aux esprits sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :