Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Aventuriers de la mer > Le Vaisseau magique


Le Vaisseau magique

Titre VO: Ship of Magic

Tome 1 du cycle : Les Aventuriers de la mer
Partie 1 de " Ship of Magic"
ISBN : 978-285704708-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Robin Hobb

Avec La Citadelle des ombres, Robin Hobb s’est imposée en France comme un écrivain majeur, mêlant une subtile connaissance de la psychologie humaine à l’art très original de semer dans son récit des éléments fantastiques. Ainsi parvient-elle à mieux souligner l’étrangeté de la destinée humaine en affinant des personnages qui, sous sa plume, atteignent à une saisissante universalité. Dans ce premier volume d’une nouvelle série, les Aventuriers de la mer, elle se penche sur l’histoire d’une famille de grands propriétaires terriens, désormais ruinés, dont la seule richesse ne réside plus que dans un magnifique navire construit en bois-sorcier, La Vivacia. Mais son capitaine va mourir, ne laissant que deux filles. L’une est mariée et mère de famille, l’autre, Althéa, véritable garçon manqué, a grandi sur le bateau et a toujours vécu parmi les matelots, le visage fouetté par les embruns de ses longues courses en mer et de ses innombrables voyages. Follement attachée au vaisseau, elle entretient avec lui une complicité étroite, persuadée qu’elle sera bientôt son unique maître. Pourtant, c’est à son gendre que le vieux capitaine, à toute extrémité, lègue le navire… Erreur funeste ? Désespérée, mais passionnément résolue, Althéa jure alors de le reconquérir coûte que coûte.

Critique

Par Gillossen, le 13/06/2007

Ephron Vestrit se meurt, alors que la situation de sa famille devient de plus en plus difficile, tout commerçante qu’elle fusse… La cité de Terrilville n’est pas des plus recommandables, avec l’étrange faune qui y vit, ou du moins y transite, comme dans toute cité marchande… Les Vestrit ont toujours accordé une grande place à l’esprit de famille, demeurant très unie, alors que la concurrence se fait de plus en plus rude… Mais les dissensions sont sur le point de se faire jour…
Mais certainement pas en ce qui concerne la qualité de ce roman ! Robin Hobb a parfaitement relevé le défi consistant à ne pas se laisser déborder par le succès des aventures de Fitz, pour mieux rebondir ailleurs… Quoique, ailleurs… Le monde où vit Althéa est le même que pour ceui qui sert de cadre à l’Assassin royal, mais sa situation géographique est par contre différente. On retrouve en tous les cas le coup de patte de l’auteur, avec ses personnages très fouillées, vivants, profondément humains, l’originalité de son intrigue, la multiplicité des niveaux de celle-ci… Toutefois, pour ma part, je considère les Aventuriers de la mer d’une ambiance - sans aucun doute volontairement - plus légère que les ouvrages précédents de Hobb, et même si cela n’est pas en soi un défaut, car le divertissement est de très haut niveau, c’est un bémol.
Le vrai problème se situerait plutôt encore une fois au niveau du prix (139FF) et du découpage, qui voit l’édition originelle être partagée en trois tomes en France. Vous n’aurez donc que 300 pages environ de lecture, et une fin qui n’est pas la vraie, évidemment. Mais… comment résister ?

8.0/10

Discuter de Le Vaisseau magique sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :