Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Mendiants des mer > Le Sceau de Ran


Le Sceau de Ran

Titre VO: The Mark of Ran

Tome 1 du cycle : Les Mendiants des mer
ISBN : 978-226806669-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Paul Kearney

Dans un monde abandonné par son créateur a autrefois existé une race très ancienne – les Weren, doués de pouvoirs que l’humanité peut à peine imaginer. Selon certaines légendes, ils furent les derniers des anges. D’autres prétendent que c’étaient des démons.
Rol Cortishane a grandi dans un petit village de pêcheurs isolé sans savoir quelle était au juste sa place en ce monde. Mais le sang de cette race depuis longtemps oubliée coule dans ses veines et va décider de sa destinée. Marqué du sceau de Ran, accusé de sorcellerie et de magie noire, Rol doit fuir son village et trouver refuge dans le donjon du mage Michal Psellos. Là, il sera formé pour devenir un assassin, sous la direction de la séduisante mais trouble Rowen. La rencontre de Rol et Rowen n’est certes pas due au hasard, et tous deux vont bientôt découvrir le secret qu’ils partagent sur leur passé. Se révoltant contre Psellos, ils finiront par se séparer.
Des années plus tard, tandis que Rowen part à la conquête du trône de Bionar, Rol tente de retrouver son héritage en devenant marin. Il appareille à la recherche de Ganesh Ka, ville mythique fondée par les Weren et repeuplée depuis par les pirates… C’est le début d’une aventure qui fera de lui une légende… s’il y survit.

Critique

Par Gillossen, le 07/01/2009

Si vous avez aimé les phases maritimes des Monarchies Divines, voilà un roman qui semble fait pour vous ! Et que Paul Kearney se cache également derrière ces Mendiants des mers n’est forcément pas étranger à cette impression.
On retrouve là tout ce qui a fait le sel de ces romans précédents : une certaine rigueur, une intrigue bien découpée et carrée, un univers classique mais relativement complexe et qui se débarrasse de quelques clichés au passage, une écriture sèche à l’image d’un monde et de personnages souvent rudes… Pourtant, les lieux communs ne manquent pas et pourraient même inquiéter le lecteur, à la lecture du résumé et des premiers chapitres de l’ouvrage. Difficile en effet de ne pas songer que l’on a déjà vu tout cela ailleurs au moins cent fois !
Il faut bien toute la maîtrise de l’auteur et un chapitrage nerveux pour nous harponner véritablement au fil des pages, car force est de constater que ce premier tome n’est pas forcément à la hauteur de nos espérances.
La faute aux personnages ? Etant donné le rôle restreint de ceux que l’on pourrait qualifier de seconds rôles, les protagonistes les plus en vue sur le pont bénéficient d’une véritable exposition, mais ne parviennent jamais à exploiter véritablement leur potentiel et donc à en profiter. De la même manière, les scènes d’action, qui ne manquent pas sur près de 300 pages, ne contiennent que peu de passages mémorables. Et pourtant, nul doute que le potentiel ne manque pas, même si le capitaine Blood est encore loin.
Bien que l’auteur ait souvent mentionné que certains de ces personnages créés ici comptaient parmi ses préférés, on jurerait presque qu’il n’y a là pas tout à fait assez de cœur à l’ouvrage. Il faut dire que le destin même de cette série conçue en principe en 4 tomes n’incite pas à l’optimisme : stoppée après deux tomes par ses éditeurs anglais et américain, Les Mendiants des mers pourrait se voir changer en trilogie.
Bien que Paul Kearney n’ait pas donné de nouvelles plus précises ces derniers mois, il avait cependant prévu de réécrire en partie les deux premiers volumes. Tout n’est donc pas noir !
Ce roman peut compter sur son dynamisme, son cadre atypique, et bien sûr la prose sèche et la morale ambiguë des personnages de son auteur pour rallier des fans qui devront qui plus est s’armer d’espoir.

6.5/10

Discuter de Le Sceau de Ran sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :